Search
jeudi 22 août 2019
  • :
  • :

L’étang de Belbriette pourrait être sauvé Au delà des mots, il faudra choisir et agir !

image_pdfimage_print
De G à D. Hippolyte Perry, Jean-Sébastien Abel et Jacques Bernhard pour l’ONF

De G à D. Hippolyte Perry, Jean-Sébastien Abel et Jacques Bernhard pour l’ONF

A la suite des différents articles consacrés à l’étang de Belbriette, l’ONF, Office National des Forêts, a souhaité revenir sur le dossier afin de lui donner un peu plus de perspective. Nous avons rencontré sur le terrain Hippolyte Perry de l’agence de Montagne de Remiremont en charge du dossier accompagné pour la circonstance  de Jacques Bernhard, responsable du secteur de Gérardmer et Jean-Sébastien Abel, agent de terrain spécialiste du milieu aquatique. Les techniciens de l’ONF sont clairs et la volonté de l’administration est de conserver l’étang, le seul en Lorraine dans une configuration similaire. Il faudra cependant laisser le temps au temps, le dossier est à l’étude dans les mains du  bureau ARTELIA de Strasbourg qui doit remettre ses conclusions dans seulement 9 mois, soit à la fin du printemps 2020.

Mieux vaut tard que jamais, d’autant que le lieu est sous le coup de la loi sur l’eau datant de 1992, mais dont les effets sont en application seulement depuis le début des années 2000. Hippolyte Perry a, quant à lui, pris la destinée d’un secteur laissé vacant pendant de trop nombreuses années.

« Létang n’est absolument pas en conformité avec la loi et nous sommes aujourd’hui sous la pression de la Police et de l’Agence de l’Eau qui nous imposent de nous adapter » confirme Hippolyte Perry « on nous demande de rétablir la trame bleue (voire la note plus bas), soit moins d’obstacle à l’écoulement de l’eau et des sédiments pour une libre circulation du flux« .

L’ONF doit faire face à deux cas de figure. Le 1er pour la réfection du barrage et la réalisation, parallèlement, d’un bras de contournement (passe à poisson mais pas seulement). Un choix couteux subventionné seulement à hauteur de 30%. La seconde solution serait carrément de supprimer le barrage ce qui effacerait définitivement  l’étang avec des aides de l’ordre de 80%….cherchez l’erreur !

L’avant projet est en pleine maturation, mais il faudra encore du temps et sans doute pas mal de réunions du comité de pilotage afin d’analyser les conclusions de l’étude (pas avant 1 an). Parmi les parties prenantes, on devrait retrouver également autour de la table les élus de la communes de Xonrupt et sans doute de la communauté de communes, les responsables du Parc des Ballons, de l’Agence de l’Eau….voire les représentants du Département dans le cadre d’un éventuel financement des travaux. Car c’est bien la solution la plus couteuse imaginée aujourd’hui par l’ONF.

En attendant, l’étang est en survie mais  très surveillé par les agents de l’ONF et ceux de la  Police de l’eau. Dernièrement des ballastes ou poutres ont été repositionnées sur l’écluse sans autorisation afin de cesser l’écoulement du cours d’eau et surtout  de remplir l’espace très asséché.  » C‘est une erreur à ne plus commettre  » confirme en chœur les techniciens  » c’est très mauvais pour l’équilibre du ruisseau en aval du barrage et surtout la pression réactive les fuites et fragilise l’endroit. Il faudra être patient même si l’on sait pertinemment que le dossier est à fleur de peau au sein même de la population locale.

Au delà des mots et des conclusions parfois faites de centaines de pages, il faudra choisir et surtout agir !

Note : En France, la trame bleue désigne officiellement depuis 2007 un des grands projets nationaux français issus du Grenelle de l’Environnement. Elle est constituée de l’ensemble du maillage des corridors biologiques (ou corridors écologiques, existants ou à restaurer), des « réservoirs de biodiversité ».

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Trame_bleue




6 réactions sur “L’étang de Belbriette pourrait être sauvé

  1. chouki

    « soit moins d’obstacle à l’écoulement de l’eau et des sédiments pour une libre circulation du flux »…..
    En cette période de disette en eau et nappes phréatiques déficitaires voilà donc la solution la plus intelligente adoptée.
    En effet, pour conserver l’eau, vu depuis les instances supérieurement instruites dotées d’un sens pratique incommensurable la meilleur façon de conserver l’eau est de favoriser son écoulement.
    Bravo.

    répondre
    1. Tonton Reporter

      Oui mais n »empêche qu’il y a un peut moins d’un demi siècle certaines personnes voulaient faire de Belbiette un écrin, et déjà à cette époque des intégristes l’ont fait boycotter. Pour votre info personnelle, il y avait sur le site une scierie et un haut fer, hélas aujourd’hui disparu. La connerie existait déjà…. l’eau est primordiale, j’en convient mais sachez que depuis la création de notre planète il en tombe chaque année autant, hélas beaucoup croient que ça suffit… ce matin je me trouvais sur les crêtes et croyez moi la source de la Duchesse se porte bien…

      répondre
        1. Tonton Reporter

          C’est simple ont ne pleure pas une fois que le mal est fait… Tout le monde sait que l’eau est primordiale, que les populations augmentent mais les décideurs attendent que la source soit tarie pour prendre des mesures…et en 35 ans de journalisme je sais de quoi je parle… Des centaines d’exemple en la matière….deux pour votre gouverne: le barrage de la Lande à la Bresse et le lac de Saulxures. Des manifs, des procédures payées par le contribuable… alors qu’aujourd’hui la majorité des habitants de la vallée de la Moselotte saluent ces réalisations: mais que de temps perdu…

          répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.