Search
samedi 26 sept 2020
  • :
  • :

Saint-Amé : le nouveau « Sentier accessible à tous » a été inauguré

image_pdfimage_print

P1200462

La cérémonie d’inauguration du nouveau « Sentier accessible à tous », du Chemin botanique et de l’Aire de loisirs inter-générationnelle de Saint-Amé a eu lieu ce samedi.

L’événement a rassemblé de nombreuses personnalités de la vie locale, parmi lesquelles Patrick Lagarde, maire de Cleurie, Jean Hingray, maire de Remiremont ou Christophe Naegelen, député de la circonscription. L’occasion de découvrir, ou redécouvrir, la quasi-totalité des équipements sportifs et de loisirs de la commune de Saint-Amé, bien regroupés dans cette partie nord du centre-bourg : salle polyvalente, courts de tennis, stade et place de Schignano. « Notre volonté a été de créer un cadre de vie incitant à pratiquer des activités physiques de toute nature. », affirme Marcelle André, maire de la commune.

Présentation d’aménagements supplémentaires : un abri pour les assidus pétanqueurs, qui hiver comme été, pratiquent leur loisir, un skate-park, une extension des jeux pour enfants demandée par les parents, quelques agrès pour les séniors qui veulent rester vaillants, une cage de buts pour les jeux de ballon, et le tout agrémenté de fresques réalisées par des artistes locaux. Pascal Kersiak, le peintre qui a rendu célèbre dans toute la France une entreprise de transport vosgienne et locale, a su saisir les ambiances propres à chaque lieu, de la pétanque au football en transformant la façade un peu fanée de la salle polyvalente. Sébastien Scherrier, lui, a travaillé avec le Conseil Municipal des Jeunes pour créer la fresque colorée adossée au skate-park.

Pour rejoindre le sentier accessible à tous, ceux qui pouvaient le faire ont emprunté le nouveau « sentier botanique du houx », « cadeau » du Club Vosgien. « Cadeau », car ce sont les membres bénévoles du Club Vosgien qui viennent de le créer, y consacrant de nombreuses heures de débroussaillage et de terrassement. On y trouve déjà un bel éventail de la végétation spécifiquement et uniquement locale, avec une signalétique fabriquée par les élèves de la section Bois du Lycée Malraux.

Les invités se sont ensuite rassemblés à l’entrée du nouveau sentier, où Marcelle André a découpé un ruban tricolore, avant d’entamer une promenade. Le projet a demandé du temps avant d’être concrétiser. « Ça ne date pas d’hier, c’était exactement le 8 mars 2012, il y a donc 7 ans ! Un chiffre symbolique, presque magique, qui symbolise l’achèvement et la totalité. Ca ne s’invente pas ! Dieu a créé l’univers en 7 jours, mais, bien sûr, c’était Dieu. Nous, il nous a fallu 7 années pour un sentier ».

Le site du Miroir du Merle a été choisi car il satisfait plusieurs objectifs communaux : améliorer l’accueil du handicap, valoriser une précieuse zone humide, en faisant connaître sa richesse, créer une sorte de hall d’accueil vers le Massif du Fossard au départ des trois circuits de randonnée qui venaient d’être réalisés. La commune a saisi cette belle opportunité d’agir à la fois en faveur de l’environnement et de la qualité de vie de ses habitants. Quelques 300 m3 de terre et 150 tonnes de sable plus tard, le résultat est là.

« Les bonnes volontés multiples rencontrées au cours de ce périple auprès de tous les acteurs concernés ont permis de venir à bout des difficultés et des embûches », affirme Madame la maire « Ma gratitude et mes félicitations s’adressent particulièrement à notre maître d’œuvre, M.Sébastien SIMLER de l’entreprise Berest de Colmar et à son adjointe Mme Anne-Claire Muller , à M.Didier Colet de l’entreprise Peduzzi ainsi qu’à M.Bruno Villière et à son équipe qui ont travaillé avec passion pour cette réalisation ».

Ce nouveau sentier a la particularité de s’harmoniser à l’ancien parcours de santé qui a été en partie conservé. L’objectif était de rendre accessible à tous la forêt (enfants, personnes à mobilité réduite, personnes âgées, non et mal voyants, non et mal entendants, mais également touristes, sportifs, naturalistes…) en lui conservant son aspect, son charme sa beauté propre.Le site est facile d’accès, à proximité du centre-bourg, et bénéficie d’un vaste parking permettant le stationnement de véhicules individuels et collectifs.

Le projet a vu le jour grâce à plusieurs partenaires : la Région Grand Est, le département des Vosges, l’Adapei, le Club Vosgien, le Lions Club Remiremont Plombières et l’ONF. Le coût global de la réalisation s’élève à 195 290,51€ dont 88% pour les travaux  d’aménagement et de réalisation, et 12 % pour  les études, la maîtrise d’œuvre et les démarches administratives. Les subventions totales sont de 88 105,06€ dont 24 758,02 € par la Région Grand Est, 14 535 € par le Conseil départemental des Vosges, 6 000 € par le Lion’s Club, 3 000€ par le Club Vosgien, et 39 812,04€ rendus par le Fonds structurel LEADER. Ces subventions représentent 45,11% du montant total. L’autofinancement de la commune s’élève à 75 150,57€ soit 38,48% du montant total.

« Beaucoup de travail, beaucoup de passion et aussi beaucoup de constance pour permettre à ceux d’entre nous qui ne le peuvent pas ou ne le peuvent plus de rendre visite à la forêt et d’en profiter, mais pas seuls, au milieu de tous les autres. Le nom initial de ce sentier était « le sentier adapté », nous l’avons transformé en « sentier accessible à tous », cela nous a semblé mieux adapté à la situation », explique Marcelle André.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.