Search
jeudi 24 sept 2020
  • :
  • :

Saint-Etienne : lancement d’un « Plan Climat Air Énergie Territorial »

image_pdfimage_print

P1190599

La réunion de lancement de la démarche « Plan Climat Air Énergie Territorial » a eu lieu ce lundi soir à la salle multi-activité de Saint-Etienne-lès-Remiremont. L’objectif était de présenter les enjeux énergétiques et climatiques et en quoi consiste le projet.

Les représentants des Communautés de unes des Hautes Vosges, des Ballons des Hautes Vosges et de la Porte des Vosges Méridionales se sont engagés dans la réalisation de ce PCAET mutualisé. Christophe Naegelen salue leur travail en commun sur ce sujet d’actualité : « un sujet fort, qui aura un impact pour les générations futures ». Le député rappelle quelques motifs de satisfaction au niveau national : 0,29 tonnes d’émissions de CO2, soit 3 fois moins que l’Allemagne par exemple. « Des motifs d’inquiétude aussi : gestion des cours d’eau, des forêt. Pour notre faune et notre flore aussi ».

La société B&L Evolution est venue présenter les enjeux, avec quelques graphiques pour présenter les prévisions de changements de températures possibles, les sources d’énergie utilisées et leur proportion. « Nous sommes tous accros aux énergie fossiles », affirme Charles-Adrien Louis, co-gérant de B&L, responsable Energie-Climat. Après ces prévisions, présentation du calendrier des réunions, discutions, échanges et rencontres prévus dans les années à venir dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial. 

Le PCAET est un outil réglementaire mais aussi un projet territorial qui s’applique à l’échelle des collectivités territoriales de plus de 20 000 habitants.  C’est l’article 188 de la Loi pour la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), du 17 août 2015, qui confie l’élaboration et la mise en œuvre des Plans Climat aux inter-communalités de plus de 20 000 habitants.

Il prend en compte l’ensemble de la problématique climat-air-énergie autour de plusieurs axes d’actions : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation au changement climatique, la sobriété énergétique, la qualité de l’air, le développement des énergies renouvelables. Le PCAET, qui est mis en place pour six ans, s’applique à l’échelle du territoire, sur lequel l’ensemble des acteurs (citoyens, entreprises, collectivités, associations etc) sont mobilisés et impliqués.

Il doit permettre de saisir des opportunités pour le territoire (meilleure maîtrise énergétique, dynamique de l’économie locale et de l’emploi, moindre vulnérabilité au changement climatique, territoire plus attractif), pour la collectivité (allègement des dépenses, nouvelles ressources financières, reconnaissance de l’exemplarité de la démarche climat-air-énergie à l’échelle nationale, voire européenne), et pour les habitants (réduction des charges d’énergie des ménages et amélioration du confort, bénéfice santé).

Concrètement, différentes actions pourraient émerger du PCAET : programme d’amélioration de l’habitat, développement des aires de covoiturage, création d’unités de méthanisation, accompagnement des entreprises et des collectivités à la mise en place d’actions d’économie d’énergie, développement de réseaux de chaleur, organisation de la filière de l’éco-construction, diversification des modes de transport, prévention des déchets.




15 réactions sur “Saint-Etienne : lancement d’un « Plan Climat Air Énergie Territorial »

  1. robert

    Les collectivités doivent donner l exemple. Faire un bilan des passoires énergétiques des bâtiments publics avec la remise à niveau des exigences. Équipé ces mêmes collectivités en véhicules propre. Garder des bureaux et de services plus proche des habitants . Avoir une vrai politique de gestion des déchets. Ect….
    Au boulot messieurs dames les élus. Donner l exemple ! Pas de blabla et d études à grand coup de millions.

    répondre
    1. houlà.

      Sachant que cela commence d’abord par une prise de conscience individuelle et un changement drastique de nos habitudes personnelles.
      Trop confortable et insuffisant de compter sur la collectivité.

      J’écoutais Yann Arthus Bertrand déclarer la semaine dernière :
       » entendre un homme politique parler d’ecologie, c’est écouter le père noël « .

      répondre
  2. Lucien

    Et si l’on commençait par déplacer la centrale à enrobé située dans la zone du Leclerc ?
    Avec le vent d’ouest, nous, les habitants de St Etienne, en prenons plein les poumons !! et l’on va parler d’air pur …

    Et j’aimerais connaître le type de produit utilisé pour chauffer le goudron, vu la fumée noire sortant de la cheminée : je parierais pour du fuel lourd, le plus polluant, le plus nocif.

    Mesdames, Messieurs, penser aux futurs cancéreux des poumons * , merci. Lucien

    * une pensée aux riverains du port de Marseille et ces bateaux pollueurs

    répondre
    1. Maxime

      Certains de nos politiques présents à cette réunion ont été interpellés par l’association de protection de l’environnement sur la dangerosité de la centrale d’enrobés…
      Des analyses ont été effectuées et les hydrocarbures aromatiques polycycliques sont reconnus cancérogènes par le Corpus scientifique.
      Dans cet article, l’air pur, les gaz à effet de serre sont mentionnés…
      S’il vous plaît, Mesdames et Messieurs les Politiques, ayez le courage, d’aborder enfin les vraies questions de santé publique.
      Merci!

      répondre
    2. Roger

      Le bitume est chauffé depuis quelques années par le gaz de ville.
      Il a remplacé le fuel lourd, ce qui réduit tout de même le SO2 (dioxyde de souffre)
      Le bitume est un  »produit noir » et c’est un  »résidu de fond de bac.
      Ce produit est hautement toxique et c’est vrai que nous en prenons plein les poumons et c’est scandaleux !
      Plus d’infos: http://www.pollutionsaint-etiennelesrt.com

      répondre
    3. Paul

      Parole et parole et parole ….
      En effet cette usine à cancers que nous dénonçons tous depuis des années est toujours là…..tout comme nos politiques. Ne comptons plus sur eux reprenons notre pouvoir, responsable et libre.

      répondre
  3. Louis

    ces réunions c’est du brassage de vent ,on a tellement de retard et tellement fait n’importe quoi il va falloir mettre les bouchées doubles

    répondre
    1. JMV

      Tout ça c’est du grand cinéma.

      Pendant ce temps les mêmes vont signer un accord commercial avec le Mercosur.
      Synonyme de déforestation ( soja ) et de transport maritime trés polluant.

      Synonyme aussi d’importation de viandes bovines bourrées d’antibiotiques et d’OGM, et de paysans français encore plus dans la mouise.

      Un petit pas en avant et cinq grands pas en arrière.

      répondre
  4. Un lecteur attentif

    Tous les commentaires vont dans le bon sens, mais encore une fois ce ne sera que du bla-bla de grande messe. Certains élus présents, ne s’appliquent pas ces règles évidentes de bon sens…Enormément de choses seraient à dire, mais tout cela reste dans des tiroirs. Pauvre France, tu te meurs doucement par la bêtise, les voitures sont dans la collimateur, mais les camions, les paquebots, les avions…Arrêtons là ce n’est que peine perdue.

    répondre
    1. lamisol

      Exemple de règles de bons sens:
      Vagney a une chaufferie bois pour le collège, le cinéma, la piscine….et l’école du centre. Pourquoi maintenir l’école de Zainvillers avec surement une vieille chaudière à énergie fossile alors que la chaufferie bois tourne en sous capacité (encore plus avec la fermeture du collège) et que les locaux du centre sont en mesure d’accueillir les élèves de Zainvillers évitant aussi les navettes de cars entre les deux écoles.

      répondre
  5. jacqueline vivier

    Comment peut -on organiser une réunion pour le plan( climat AIR énergie territorial) à Saint- Etienne alors que cela fait plusieurs décennies qu’une centrale d’enrobé nous empeste et nous pollue la vie Vous ne manquez pas d’air.Ah ces politiques toujours à côté de la plaque.

    répondre
  6. Philippe

    … je ne doute pas de l’efficacité du PCAET…

    mais simplement dans l’immédiat, j’aimerais juste pouvoir ouvrir mes fenêtres, et c’est très souvent impossible en raison de l’air pollué par la centrale d’enrobé.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.