Search
mercredi 30 sept 2020
  • :
  • :

Abattage rituel : les prescription sanitaires concernant la fête musulmane de l’Aïd El Kébir

image_pdfimage_print

ireland-1985088_1280

La fête Musulmane de l’Aïd al Adha, aura lieu du 11 au 14 août 2019. À cette occasion, l’abattoir ELIVIA MIRECOURT situé à Domvallier (seul abattoir du département à être habilité pour le sacrifice) sera ouvert le lundi 12 août afin d’assurer l’abattage rituel des ovins et des bovins.

Ces animaux peuvent être amenés à l’abattoir le lundi 12 août entre 6h et 10h. Les carcasses et leurs abats seront restitués le même jour dés 16h00. Aucun abattoir ne sera ouvert dans le département le dimanche 11 août. Dans les départements limitrophes les abattoirs de Cernay(68), Hagueneau (67) et Sarrebourg (57) seront ouverts le dimanche.

Il appartient aux personnes souhaitant faire abattre un animal à cette occasion de prendre directement contact auprès de l’abattoir ELIVIA MIRECOURT à Domvallier : tél. 03 29 38 29 38 pour assurer une meilleure organisation en vérifiant la disponibilité de l’abatteur pour recevoir l’animal et le jour prévu de l’abattage. Il est rappelé que l’abattage des animaux ne peut être pratiqué que dans un abattoir agréé et qu’il n’y aura pas de marché aux bestiaux sur le site de l’abattoir.

L’arrêté préfectoral N° DDCSPP-PAE-2019-104 précise les règles spécifiques et temporaires relatives à la circulation et à l’abattage des animaux vivants de l’espèce ovine. Les animaux devront être transportés dans des conditions respectueuses du bien-être animal et impérativement identifiés par des boucles numérotées, conformes à la réglementation. Modalités d’abattage : l’abattage sera réalisé par des sacrificateurs habilités par la mosquée d’Evry Courcouronnes. Les services d’inspection vétérinaire assureront l’inspection sanitaire des carcasses.

La Préfecture des Vosges insiste sur les risques sanitaires que présente la consommation de viandes issues de carcasses non inspectées par les agents des services vétérinaires de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP). En outre, certaines parties de l’animal présentent un risque pour la santé humaine. Celles-ci sont systématiquement retirées à l’abattoir.

Pour que l’Aïd al Adha reste une fête, n’ayez pas recours à l’abattage clandestin.

Il est rappelé qu’il est interdit :
– de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels et équipements pour abattre en dehors de sites agréés ;
– d’abattre des animaux hors d’un abattoir agréé ;
– de détenir des ovins pour une personne non déclarée à l’établissement départemental de l’élevage ;
– de transporter des ovins vivants, sauf par un transporteur autorisé
– à destination des abattoirs agréés ;
– à destination des cabinets ou cliniques vétérinaires ;
– entre 2 exploitations pour les éleveurs ayant préalablement déclaré leur activité à l’établissement départemental de l’élevage.

Des contrôles seront réalisés sur l’ensemble du département des Vosges par les forces de police et de gendarmerie. Les contrevenants, qu’ils soient éleveurs, opérateurs, revendeurs ou consommateurs, s’exposent à des sanctions administratives (saisie des carcasses) ainsi qu’à des sanctions pénales.

Prefecture des Vosges 




15 réactions sur “Abattage rituel : les prescription sanitaires concernant la fête musulmane de l’Aïd El Kébir

  1. eric

    l’association L214 devrait intervenir pour empêcher d’égorger ces pauvre animaux vivant !.,rituel ou non ça ne doit pas être permis!.

    répondre
  2. JMV

    Au XXI ème siècle, la barbarie interdite pour certains est totalement permise pour d’autres.
    Et sur ce sujet, on entend pas beugler le troupeau des  » progressistes ».

    répondre
    1. marcel

      Quand on voit même des gens de la télé habilités à faire du reportage le dimanche soir outrepasser la LOI FRANçAISE pour s’adonner à ces cruautés prohibées, on reste impuissant. Le sieur Harry Roselmack s’est fait piquer il y a quelques années avec un mouton dans la voiture destiné à abattage clandestin chez un musulman, donc la bête égorgée vivante consciente. c’est inacceptable, insupportable. Certes le journaliste a été puni , mais plus généralement, on sait, on voit .
      Il y a longtemps que le gardien du droit français a baissé son pantalon.
      C’est à la fois cruel , impossible à entendre et savoir qu’on laisse impunément se dérouler de tels sacrifices barbares en France surtout.

      répondre
  3. Fanfan88

    En effet on n’entend guère les héros hérauts, protecteurs de la cause animale ! Pas un pour faire le pied de grue avec un agneau occis (j’ai un doute sur la conjugaison là…) dans les bras ! ! !

    répondre
    1. JMV

      Ni toute la clique des assocs de gauche. Défenseurs de la veuve et de l’orphelin mais pas de ces pauvres bêtes martyrisées.
      J’ai vu d’ailleurs la CGT, ça m’a bien fait rire, qui participait hier à la manif sur la pollution au plomb suite à l’incendie de Notre Dame.
      Ces tartufes feraient mieux de manifester pour la fin des régimes spéciaux (qu’ils ils ont directement contribués à mettre en place..) et en même temps contre cette pratique d’abattage moyenâgeuse et cruelle.

      répondre
      1. Fanfan88

        Vous plongez dans un sacré débat! Attention les insultes risquent de fuser…. Heureusement sur ce petit canard numérique il n’y a pas trop de politique ni de colère. Cette nébuleuse ne survit qu’au travers de ses propres peurs qu’elle appelle des « causes » . Comment dit-on déjà? Ah oui LOL ! ! !

        répondre
        1. haut les mains c'est un hold up.

          Pas de risques.
          Tous leurs fameux avantages acquis ( régimes spéciaux, etc..) l’ont étés en prenant leurs concitoyens en otage à coup de grèves à répétitions.

          Leurs syndicats ressemblent surtout à des associations de malfaiteurs corporatistes plutôt qu’à des groupements de défense de l’intérêt COMMUN à l’ensemble du peuple Français.

          répondre
  4. marcel

    Ce n’est pas parce que le mouton est impossible à assommer avant d’être saigné qu’il doit être égorgé vivant . C’est interdit ! Dans ce cas, comme les bovins il doit être percuté au crâne avant d’être saigné.
    Seulement, les lois, les arrêtés, les décrets, les contrôles pas faits font que le pays a changé, n’est plus gouverné.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.