Search
samedi 21 sept 2019
  • :
  • :

The Nucleons Project : transformateurs de musique électrique pour fréquence Rock’n’Roll !

image_pdfimage_print

P1350537
Un événement musical comme la 6ème édition des Sapins Barbus ce week-end à Dommartin-lès-Remiremont est l’occasion de découvrir ou re-découvrir des artistes aux univers esthétiques et musicaux différents. Les membres de « The Nucleons Project », groupe né dans la région, n’en sont pas a leur première participation, puisqu’il se sont déjà produits sur les scènes du festival en 2017 et en 2018.

Animé par l’envie de voir revivre le Rock’n’Roll à son âge d’or, The Nucleons Project est un alliage unique de différents styles emporté par une énergie brute et efficace. La voix claire et arrogante de la chanteuse est portée par une musique très éclectique et rythmée. Hard Blues, Rockabilly, ou simplement Old Rock’n’Roll : la profondeur de leur musique vous emporte tout droit dans un voyage où se croisent tout aussi bien Mick Jaggern Buddy Holly, Lemmy Kilmister et Brian Setzer.

Depuis 2013, le groupe enchaine les concerts. Ses membres se sont produits dans les plus belles salles du Grand-Est (la Bam, les Trinitaires, L’Autre Canal, Chez Paulette, Galaxie d’Amnéville). Ils ont fait une prestation très remarquée à l’édition 2017 du Printemps de Bourges. Ils étaient également présents au Rock Fort Fest ou encore au Rock’n’Bock en 2018. Les quatre musiciens ont joué cette année en ouverture de la 2ème journée du festival des Sapins Barbus à Dommartin : leur troisième participation. Survoltés, ils ont réveillé les amateurs de Rock avec leur rythme et leur énergie communicative ! The Nucleons Project, qui a évolué progressivement à partir du Punk pour se lancer sur une ligne résolument Rock’n’Roll et sans concessions, c’est l’alliance de quatre personnalités qui apportent à l’ensemble leurs talents, leur énergie, et leur style propres.

« Transformateurs de musique électrique pour fréquence Rock’n’Roll »

Claire, la chanteuse, a grandi dans un cocon familial imprégné de l’esthétique et de la culture des années 50-60. Baignée dans la musique dès son plus jeune âge, elle commence une formation de guitare Folk à partir de ses 13 ans et passe très vite à la guitare électrique. Très influencée par le guitar hero Joe Satriani, elle reçoit une formation de soliste plutôt que de guitariste rythmique. Elle commence à chanter dans sa chambre pour s’accompagner à la guitare. Autodidacte, son chant a évolué au fur et à mesure du temps. Caractérisée par une voix médium, profonde et arrogante, Claire joue de différentes modulations vocales pour passer de mélodies plus douces à d’autres beaucoup plus percutantes et Rock’n’Roll. Travaillant essentiellement par mimétisme, elle s’inspire énormément de la façon de chanter de certaines « Divas » vocales tels que: Björk, Maria Callas, Freddie Mercury ou encore Nina Simone. Passionnée par la pratique théâtrale et l’improvisation corporelle, son jeu de scène est très expressif et dynamique. Celui-ci est un support à sa voix très caractéristique de l’esprit « Nucleons ».

Quentin, le bassiste, est bercé depuis son plus jeune âge par des artistes aussi variés qu’emblématiques tels que Renaud et Iron Maiden. Il a toujours été  attiré par le monde de la musique. C’est au collège, après avoir basculé dans la vague rock’n’roll des années 60-70 qu’il se décide à jouer à son tour en commençant par le synthé et le piano. Il apprend la basse pour pouvoir monter un groupe comprenant déjà un guitariste et un batteur. Il se promène entre plusieurs petits projets metal et punk alternant guitare et basse, projets où il fera également la rencontre d’Amaury Phélut. Parallèlement et après sa rencontre avec Maxime Henry au lycée, il décide de créer « The Nucleons Project », groupe punk composé d’une basse et d’une guitare, le tout agrémenté d’une boîte à rythme et d’amplis pourris. Quentin, très influencé par des groupes comme Motörhead ou les Stray Cats, met un point d’honneur à offrir une prestation visuelle qui vaille le déplacement tout en prenant garde à ne pas délaisser la qualité du jeu.

Jules, le guitariste, est originaire de Toulouse. Il découvre la musique autour de ses dix ans avec le groupe AC/DC, ce qui lui donnera l’envie de débuter une grande carrière de guitariste à l’âge de treize ans. C’est alors sur les riffs des icônes du Rock et inspiré par de grands guitaristes tels qu’Angus Young, David Gilmour, Jason Becker, Yngwie Malmsteen ou encore Paul Gilbert, que le petit bonhomme tâtonne les 6 cordes ! L’envie lui vient alors de monter sur les planches, et il forme son premier groupe à l’âge de 14 ans avec ses amis ! Il rencontre les musiciens de la scène locale, lors de ses études à l’école de musique Music’Hall de Toulouse, puis fait un passage au CFPM dans cette même ville. Il monte différents projets dans la région. Il découvre la Lorraine pour étudier dans la prestigieuse école de musique du MAI de Nancy à partir de 2015. Jules possède un jeu très inspiré par différents styles comme la Fusion, le Jazz, la Funk, le Metal et le Rock.

Amaury, le batteur, découvre par le biais de sa sœur le vaste monde du Metal et du Hard rock, pendant ses années collège. Pris d’une soudaine et inexplicable envie de jouer de la batterie, il commence les cours à l’âge de 14 ans dans le but de fonder un groupe. Chose faite, il s’attaque au Heavy Metal, style qui le guidera pendant quelques années. A 16 ans, Quentin Guyot lui propose de rejoindre le groupe « The Nucleons Project », alors composé de Maxime Henry, Claire Zins et Quentin, puis de Victor Simothé. Une opportunité de varier les styles de jeu. Les batteurs l’ayant le plus influencé sont Steven Taylor ( Guns’n’roses ), Nicko Mcbrain ( Iron Maiden ) et Lars Ulrich ( Metallica ) : Amaury a tendance à apprécier les batteurs sachant s’imposer, aussi bien en terme de jeu de batterie qu’en terme de jeu de scène.

Retrouvez plus d’infos sur le site internet du groupe. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.