Search
samedi 19 oct 2019
  • :
  • :

Frelon asiatique : le péril jaune (et noir) ?

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2019-09-16 à 09.51.10

Le frelon asiatique se serait introduit en France en 2004 par le port du Havre. L’insecte était caché dans des poteries en provenance de Chine. Il a ensuite petit à petit colonisé l’ensemble de la métropole, où il cause quelques soucis.

1024px-Vespa_velutina_nigrithorax_MHNT

Vespa velutina nigrithorax capturé à Toulouse, Didier Descouens, CC BY-SA 3.0

Le frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes (Vespa velutina) est une espèce d’hyménoptères de la famille des Vespidae, de la sous-famille des Vespinae et du genre Vespa. Cette espèce a été introduite en Europe notamment où il pourrait menacer certaines espèces d’insectes autochtones bien de chez nous. Il en existe de nombreuses sous-espèces. Ce n’est pas à proprement parler le « péril jaune » puisque l’animal est plus sombre que son cousin d’Europe. Une sous-espèce de couleur noire, Vespa velutina nigrithorax, aurait été introduite sur le continent avant 2004. En avril 2017, le frelon aurait colonisé presque toute la France, le Portugal, le nord de l’Espagne et quelques régions de l’Italie, l’Allemagne, la Belgique et la Grande-Bretagne.

L’insecte représente un réel danger. Si la colonie se sent menacée par un bruit elle attaquera. Contrairement à son cousin européen il peut attaquer en groupe et plusieurs fois. Le frelon asiatique s’attaque notamment aux abeilles. Pour les capturer, il se place en vol stationnaire à l’entrée d’une ruche ou patrouille au-dessus des fleurs fréquentées par ses proies. Sa taille plus importante et ses grandes pattes lui permettent de saisir une abeille et de l’emporter avec lui. Il ne gardera de l’abeille que le thorax et en fera une boulette qu’il emportera pour nourrir les larves de sa colonie. Il arrive très fréquemment qu’une attaque de frelons cause des pertes importantes à une ruche.

Le frelon asiatique ne doit pas être confondu avec le Vespa crabro (le frelon d’Europe), plus grand et possèdant un aspect plus coloré. Ses teintes rouges et jaunes contrastent avec l’aspect plus sombre de Vespa velutina (asiatique). Le nid, moins volumineux que celui de Vespa velutina, toujours ouvert vers le bas (le trou d’entrée de celui de Vespa velutina se situe sur le côté), est édifié dans un tronc creux ou sous un abri, parfois dans le sol, mais jamais en haut des grands arbres. Ne pas confondre non plus avec le Megascolia maculata, qui dispose de larges taches jaunes sur la tête et l’abdomen. La femelle peut mesurer jusqu’à 4 cm, soit près d’1 cm de plus que Vespa velutina. La scolie ne construit pas de nid mais forme une loge nymphéale autour des larves de coléoptères.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.