Search
mercredi 2 déc 2020
  • :
  • :

« La reconnaissance est le carburant des pompiers » Les pompiers vosgiens tenaient leurs assises ce matin à Saint Nabord

image_pdfimage_print

Les sapeurs pompiers venus de toutes les Vosges, toutes générations confondues, avaient rendez-vous ce matin au centre socio-culturel de Saint Nabord pour les assemblées générales de l’union départementale des sapeurs pompiers des Vosges et de l’association départementale des jeunes sapeurs pompiers vosgiens.

Créée en 1967, L’UDSP88 compte 4539 adhérents: sapeurs pompiers volontaires, jeunes sapeurs pompiers, agents administratifs et techniques, anciens sapeurs pompiers.

On dénombre 111 casernes dans le département.

Coup de gueule: Le Commandant Frédéric Thiolière a rappelé que le carburant des sapeurs pompiers volontaires était la reconnaissance. Or il déplore le manque de gratitude et d’engagement des autorités politiques en faveur des soldats du feu. Stéphane Viry a indiqué qu’un groupe d’étude parlementaire, dont fait également partie Christophe Naegelen  a été créé juste avant les vacances d’été pour réfléchir à la question du volontariat, en apportant des solutions de formation par exemple ou en proposant de durcir les sanctions en cas d’incivilités envers les soldats du feu. „Malheureusement, les ministres parlent mais n’agissent pas“ a déploré le député vosgien.

Feuille de route 2019-2021: Intitulée Volontariat Vosges et imaginée par le Colonel Sacha Demierre, après un an d’échanges avec les effectifs, elle vise à inverser la tendance concernant le volontariat qui était en perte de vitesse (il y avait 50 sapeurs pompiers en moins chaque année avant la mise en place de cette feuille de route). Il semblerait que cela fonctionne puisqu’en 2019, il y a déjà autant d’engagés que l’an passé alors que l’année n’est pas terminée. L’objectif affiché et d’atteindre les 3000 volontaires en 2021 (ils sont 2932 aujourd’hui).

Féminisation: avec plus de 20% d’effectif féminin, les Vosges font figure de bon élève surpassant la moyenne nationale qui se situe à 16%. Cependant aucune femme n’est actuellement officier et il y a encore des efforts à faire pour voir la gent féminine arborer le képi noir.

Depuis la mise en place de la mono compétence, à savoir la possibilité d’intégrer les sapeurs pompiers en intervenant uniquement pour le secours à la personne, les femmes sont venues en nombre grossir les rangs des soldats du feu.

JSP: comme l’a indiqué Samuel Fleck, président délégué de l’association des jeunes sapeurs pompiers des Vosges, il y a trois écoles en une chez les JSP: l’école de la vie, celle de la citoyenneté et celle du savoir-faire des sapeurs pompiers. Les 413 jeunes de cette rentrée, âgés de 13 à 16 ans, sont encadrés par 35 formateurs et 147 animateurs. 13 d’entre eux ont été mis à l’honneur ce matin en recevant la médaille échelon bronze.

Prévention du sexisme et des violences sexuelles: les sapeurs pompiers mettent la lutte contre le sexisme au coeur de leurs préoccupations à l’instar des pompiers girondins qui ont créé une petite série de clips vidéos humoristiques sur le format de „caméra café“ pour sensibiliser leurs effectifs aux maladresses verbales,volontaires ou non, qui peuvent être assimilées à du sexisme.

Conseil départemental: François Vannson a assuré le corps des sapeurs pompiers du soutien indéfectible du conseil départemental. Il a rappelé la mise en place de la plate-forme 112 et la livraison de 5 véhicules infirmiers à destination du SDIS.

Distinction: Michel Grosjean a reçu la médaille d’or pour ses 50 années d’engagement au sein du SDIS. De nombreux autres sapeurs pompiers ont été mis à l’honneur. En voici la liste:

UDSP 88 médailles

A.S

 




Une réaction sur “« La reconnaissance est le carburant des pompiers »

  1. Remi Lesage ILT

    Entièrement d accord pour la reconnaissance. Le spv est au service des autres en plus de son travail. Ils sont des exemples à suivre et non à a abattre.
    Pour le sexisme, il est temps de passer à la vitesse supérieure. Toutes les institutions sont gangrenées par se fléau. Pourtant des solutions existent et des hommes et femmes sont motivés pour le combattre

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.