Search
mercredi 11 déc 2019
  • :
  • :

Gilets Jaunes : un an de mobilisation dans les Vosges

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2019-11-17 à 09.18.16

Voilà maintenant un an jour pour jour, un mouvement de société sans précédent était en train de naitre. A travers le pays, des milliers de personnes se sont retrouvées pour exprimer leur rejet de la politique du gouvernement. Un peu plus d’un an après l’élection présidentielle, des gilets jaunes étaient déposés sur les tableaux de bord en signe de contestation.

« Au départ on est sortis dans la rue pour un problème de prix de l’essence », explique Patricia Fuhrer, secrétaire de l’association Gilets Jaunes Vosges 88. Et puis petit à petit, de très nombreuses problématiques sont venues s’ajoutées, et de nouvelles revendications. Un grand mouvement, très vaste, très hétéroclite et très persistant s’est créé. Une remise en question du fonctionnement des institutions françaises. « On veut un autre système politique ».

Un an après, beaucoup considèrent que la réaction du gouvernement n’a pas été à la hauteur. Que celui-ci n’a pas pris la mesure, ou n’a pas voulu prendre la mesure de ce qui était en train de se produire. « Le bilan de ce que l’on a obtenu : des fausses promesses, des coups d’enfumage ». Alors dès ce samedi, des rassemblements ont eu lieu dans toute la France. Dans les villes, et dur les rond points, où de nombreuses cabanes « QG » sont encore debout. « C’est pas fini le mouvement gilets jaunes, on s’est beaucoup structurés, on va se battre jusqu’au bout ! »

« Un regain de punch à l’approche de cet anniversaire ! »

Dans les Vosges, des associations ont été créées, ainsi qu’un parti politique : Juste Gilets Jaunes. Et des réseaux se sont formés unissant les « gilets jaunes » du territoire. « On a créé la coordination Grand-Est, avec 10 départements », qui déborde même en dehors es frontières de la grande région. Et s’il semble parfois que le soutien faiblit dans l’opinion : « On a toujours au moins le double de ce qu’a Emmanuel Macron », affirme Patricia Fuhrer « Il y a eu un épuisement. Maintenant, il y a un regain de volonté ».

De nouveaux projets sont actuellement à l’étude pour porter des revendications et faire vivre le mouvement. Une « caravane jaune » est en préparation, pour sillonner les Vosges. L’objectif : « Aller à la rencontre des gens, tenir des mini-meetings ». Et puis il y a aussi les prochaines élections. « Beaucoup d’entre nous se présentent aux municipales. On se présentera dans toutes les mairies où l’on pourra se présenter ».




6 réactions sur “Gilets Jaunes : un an de mobilisation dans les Vosges

  1. lepetitmanu

    candidats aux élections ??
    donc si je comprends bien vous êtes candidats dans un système que vous combattez et que vous dénoncez comme pourri …

    répondre
  2. Gemm pull Jon

    La France fait partie de l’Europe et des pays développés démocratiques. A ces titres l’économie française est tributaire de celle du monde capitaliste et ne peut peser à elle seule fortement sur les orientations de celui ci. Seule une volonté européenne forte et unie pourrait avoir un impact plus social sur le libéralisme débridé.
    Cependant le modèle hérité de la libération nous permet entre autres une sécu enviée par tous et des redistributions allocatrices vues très rarement ailleurs. De plus le salaire minimum est le plus élevé d’Europe hors Luxembourg. Bien sûr cela impacte notre économie et rien n’est parfait.
    Beaucoup pensent que cela n’est pas suffisant et c’est vrai.
    Il y a une réponse individuelle c’est l’effort au travail et envers autrui. Les efforts fournis par ceux qui se plaignent ont ils été suffisants lors des études et dans la vie active pour mériter mieux ? Car par exemple il y a très peu de chômage pour les diplômés. Que faites vous de constructif pour que cela aille mieux autour de vous (à part râler!)?
    Il y a une réponse collective : pas la violence tous azimuts (passive ou active) des GJ qui se sont ici permis de bloquer des gens, urgences ou pas, nourrissons ou pas, je l’ai vécu à Anould et St Dié. Les mêmes GJ qui se prétendent populaires et porteurs de la vérité alors qu’ils sont manipulés par les factieux et les fake news, alors qu’ils sont incapables de dégager des propositions communes mis à part de « vouloir des sous » ou autres inepties.
    Il faut que nous œuvrions lentement, sûrement et pacifiquement par exemple à regagner en Europe et dans le monde les lois régulatrices du capitalisme que nous avons perdues depuis Reagan, Thatcher et consorts et en participant démocratiquement à la vie politique, associative et culturelle du pays.
    Pour peser il faut une union constructive et pas une destruction haineuse et anarchique.

    répondre
  3. ADAM

    Fil ça ne vas pas vous plaire et pourtant …

    Que dire de vous les médias qui avez largement contribué à faire en sorte que cet ANNIVERSAIRE comme vous le dites si bien et partout, soit une réussite pour ces gens .

    En effet oyé bonne gens, samedi on régale ! Gâteaux et Champagne pour tout ceux qui auraient oublié que cela fait un an, alors n’oubliez pas de vous montrer et de fêter dignement ce jour en balançant à tout va pavés et autres sur « la gueule de nos pauvres flics »

    C’est d’une tristesse alarmante . JP

    répondre
    1. FIFI

      Etait-il besoin de montrer une fois de plus les images de ces destructeurs, voleurs et autres inqualifiables par des mots que l’on ne pourrait que nous faire payer après nous faire payer les diverses exactions, vols destructions et autres diverses et odieuses choses qui révoltent tout le monde?

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.