Search
mardi 12 nov 2019
  • :
  • :

Une méthode efficace pour arrêter de fumer [témoignage]

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2019-11-04 à 10.33.34

A l’occasion du « Mois sans tabac », nombreux sont ceux qui essayent de se défaire de cette mauvaise habitude qui consiste à inhaler de la fumée dès que l’occasion se présente, et à se ruiner au passage. Plusieurs techniques sont disponibles : cigarette électronique, patchs, gommes… On ne propose pas assez le pèlerinage ! C’est le méthode qu’un habitant de Remiremont a suivi il y a quelques années, et ça a marché.

Alors oui, il faut avoir du temps ! Quelques jours au moins, quelques semaines c’est mieux. Mais ça peut en valoir le coût, non ? Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle partent des quatre coins de France pour rejoindre l’Espagne par Roncevaux. Il y en a forcément un qui passe pas loin de chez vous. « Je suis parti des Vosges en direction de Langres, puis je suis allé vers le sud pour rejoindre Le Puy-en-Velay, qui est un point de départ majeur du pèlerinage ». Il existe aussi un chemin qui passe en Alsace par Kaysersberg ou Guebwiller notamment pour ceux qui préfèrent.

« Je conseille vivement cette méthode »

Mais alors pourquoi ça marche ? « On pourrait penser que quand on marche toute la journée on a que ça à faire de fumer, mais en fait non. J’imagine que le fait de sortir de son quotidien et de ses habitudes joue un rôle. Ne pas rester immobile aussi, l’activité physique permanente ». L’important, c’est de bien définir les règles à l’avance (bien à l’avance). « Je suis parti pour quelques semaines en emportant seulement une cigarette, que j’ai consommée le premier soir avant de dormir, comme prévu. C’était il y a déjà plus de 3 ans et je n’ai pas fumé depuis ».

Il faut un peu de volonté aussi ? « Peut-être un peu, mais pas tellement. Pas pour moi en tout cas, c’était pas si compliqué. J’ai essayé plusieurs fois sans succès avant, mais là ça a marché ! Je me souviens que le troisième soir sur le chemin, je me suis arrêté dans une petite ville un peu avant 19h. Le bureau de tabac allait fermer d’une minute à l’autre et le tentation de m’acheter un paquet a été forte. Mais je me suis dit : « si tu n’arrête pas maintenant, alors quand ? ». C’est le seul moment dont je me souvienne où il a fallu faire un effort véritablement ».

« Et puis au delà de l’arrêt du tabac, c’est une très belle expérience »

Le pèlerinage catholique de Saint-Jacques de Compostelle se fait en direction du tombeau attribué à l’apôtre Saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale de Santiago, en Galice. De nombreux pèlerins d’horizons (nationaux, identitaires et spirituels) très divers convergent sur les chemins chaque année. Munis de leur « Credencial », sorte de passeport traditionnel, ils vont de villes en villages. La plupart à pied, d’autres à vélo, à dos d’âne. « C’est vraiment un très belle expérience. On fait de belles rencontres, on traverse des paysages et des lieux superbes. Ce sont de bons souvenirs ». Alors comme on dit : Ultreïa !




3 réactions sur “Une méthode efficace pour arrêter de fumer [témoignage]

  1. Natu-vosges

    Très jolies photos.
    Mais tout le monde ne peut pas partir, ne veut pas partir ou n’est pas assez sportif pour marcher autant.
    Si vous avez réussi c’est aussi parce que vous étiez motivé, avez trouvé quelque chose qui vous plaisait qui vous a détourné du tabac et vous procurait plus de joie qu’une cigarette et peut-être aussi avez trouvé un but dans ce voyage.
    Il est vrai que ce type de marche est enrichissante pour soi avec soi et pour soi avec les autres et donc aussi pour soi dans son rapport à la nature.
    C’est une excellente idée de cure de sevrage qui pourrait être accompagnée de petits conseils et de petits trucs pour les plus récalcitrants : homéopathie, plantes, aromathérapie, méthode Coué et techniques diverses.
    Réellement arrêter de fumer est possible même si vous le faites depuis longtemps. Ne baissez pas les bras et la méthode viendra à vous d’elle-même sans dépenser d’argent dans des cures ou des produits hors de prix et inefficaces.

    répondre
  2. constat

    Belle histoire pour un arrêt du tabac.Pour ma part, gros fumeur, il y a 20 ans, un de mes amis est décédé d’une grave maladie due au tabagisme. J’ai vu sa souffrance physique, mais aussi mentale, c’est terrible!! Alors je suis aller à la pharmacie, le 19 mai 2000 à 14h15 …(date inoubliable tellement c’est difficile) je suis allé à la pharmacie pour acheter des patchs anti-tabac. Pendant 14 ans je n’ai plus touché une cigarette. Le tabac était totalement disparu de ma vie. Mais un jour de l’année 2014, honte à moi, pour jouer, une taffe dans la clope d’un copain a irrémédiablement réveillé mon cerveau pour reprendre le tabac jusqu’en 2016. Mais en 2016, à nouveau cancer du tabac d’un voisin suivi quelque temps plus tard d’une rupture d’anévrisme et là je me suis dit c’est fini à jamais. Ayant eu l’expérience d’un premier arrêt en l’an 2000, j’ai arrêter avec la même règle… Cette règle elle est simple et efficace à 100%. Si vous décidez d’arrêter, il ne faut pas en retoucher une. Me direz vous, c’est une vérité de la Palisse. Hé bien non, car quand on décide d’arrêter de fumer, au bout de 2 jours ou bien 1 semaine, on se dit que la partie et presque gagnée et on en reprend une petite et là, le travail de la semaine sans tabac est anéanti. Essayez donc l’abstinence totale et vous allez gagner. Simultanément ne vous privez de rien d’autre pendant les premiers mois de cette abstinence…avec votre famille, votre conjoint (e), vos amis. Parfois un peu de poids verra le jour mais partira ensuite. Bon courage à vous et n’oubliez pas votre porte-monnaie également qui va se remplir tout seul.

    répondre
  3. Elena

    Quelques kilos valent mieux qu’une haleine pestilentielle de fumeur.
    Le cerveau fonctionne par habitude, or pour prendre ou perdre une habitude il faut environ 3 semaines. Il est donc en effet capital comme le dit « constat » d’arrêter complètement et de ne pas se dire « juste une de temps en temps, je n’ai plus de dépendance », car c’est une erreur totale.
    Pour un gros fumeur il est possible au départ d’essayer de diminuer avant d’arrêter et ce avec les petits trucs que nous donne « natu-vosges » mais ensuite il faut arrêter complètement.
    il en va ainsi pour toutes les addictions : tabac, alcool, drogue (les effets sont plus forts évidemment), gluten, sucre etc…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.