Search
jeudi 1 oct 2020
  • :
  • :

Une convention entre l’URCA et la ville sur le point de voir le jour

image_pdfimage_print

Forte de 128 adhérents soit près de la moitié des commerçants et artisans de la cité des chanoinesses, l’union romarimontaine des commerçants et artisans (URCA) est une entité qui compte dans le paysage associatif de la commune et qui tend à dynamiser la ville à travers différents événements.

Outre les incontournables braderies de printemps et d’automne qui, en plus d’animer le centre-ville et ses commerces, sont source de recettes pour le fonctionnement de l’association, le tout premier festival urbain Festiv’artcades avec ses grapheurs et ses animations « street » a fait parler de Remiremont et marqué la singularité de la commune par rapport à sa voisine spinalienne en créant un rendez-vous unique. Il sera reconduit cette année avec quelques améliorations à prévoir notamment en terme de localisation, d’action commerciale et d’exposition des œuvres.

L’URCA, c’est aussi le repas des commerçants qui marque la fin de l’été et représente une belle « carte postale » de la ville pour reprendre les propos du président de l’URCA, Yannick Antoine. Cette année, ce repas a rassemblé 500 personnes mais trop de gens pensent encore qu’il est réservé aux commerçants alors qu’il est ouvert à tous. Enfin, l’URCA organise également Remiremon’Noël avec ses balades en calèche et ses animations commerciales tout au long du mois de décembre.

En 2020, l’association mise sur plus de visibilité en développant son site internet, sa marque qu’elle va décliner à travers différents goodies avec l’objectif affiché de vendre Remiremont comme destination de shopping.

En plus des manifestations habituelles, différents projets sont en germination comme un défilé de mode en mai ou encore une fête de la bière en juillet.

Cependant tous ces projets sont énergivores et assez lourds à gérer en terme de logistique. Aussi, après plusieurs appels du pied du président à la municipalité, Jean Hingray a annoncé hier lors de l’assemblée générale qu’une convention entre la ville et l’URCA était à l’étude. Actuellement les 2100 € de subvention versés par la commune sont insuffisants pour permettre à l’association d’organiser sereinement les différents événements qui jalonnent l’année. Cette convention, qui sera présentée au conseil municipal après étude de la comptabilité de l’URCA par les experts comptables, apporterait à l’union des commerçants et artisans un soutien financier plus conséquent sous forme d’aides ponctuelles allouées pour des événements précis ou de budget annuel et un soutien logistique avec une mise à disposition des services techniques de la ville pour l’organisation des manifestations.

La semaine prochaine le tout nouveau comité constitué hier se réunira pour élire le bureau.

A.S




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.