Search
jeudi 4 juin 2020
  • :
  • :

Remiremont : les étudiants infirmiers et aide-soignants présentent leur formation

image_pdfimage_print

IMG_8479

« Ce sont les 3ème année qui ont voulu faire cette journée (…) J’étais impressionnée par l’engouement des étudiants à organiser cette journée », explique Anne Grandhaye, la nouvelle directrice de l’établissement, arrivée le 2 janvier dernier. « Je ne pensais pas qu’on allait avoir autant de monde que ça ». En effet, une centaines de personnes sont venues dès la première heure d’ouverture. « Parcoursup » vient de commencer, et les lycéens cherchent une formation pour l’année scolaire prochaine. Des professionnels sont aussi en recherche d’’une reconversion.

L’établissement est l’un des 4 IFSI des Vosges. On décompte 45 étudiants par promo pour les infirmières, avec 7 enseignants, et 30 pour les aide soignantes, et 2 enseignants. « Les métiers d’infirmier et d’aide soignant sont des métiers qui ont beaucoup d’interêt, de richesse », affirme Patrick Rolin, adjoint à la directrice. Anne Grandhaye renchérie : « Vous avez une évolution de carrière qui est fabuleuse ». Avec la possibilité de travailler dans des milieux aussi divers que l’humanitaire et les ONG, le libéral, l’hospitalier, l’enseignement, la police, l’entreprise.

Depuis 10h ce matin et jusqu’à 16h, les étudiants accueillent les visiteurs et les guident tout au long de la visite : présentation de l’entrée en formation et des cursus, des cours, en soins infirmiers et aide-soignant. Dans la salle de conférence, les visiteurs peuvent à tout moment assister à la projection en continue d’une vidéo avec les témoignages de professionnels de santé de l’hôpital. A l’étage, une salle est dédiée à la mise en avant de l’attractivité de la ville de Remiremont. « On montre aussi tout le matériel qu’on a à notre disposition », explique Armelle Zamboni, en 3ème année à l’école d’infirmière.

Différents ateliers, menés par les étudiants infirmiers et élèves aides-soignants, sont proposés pour présenter les divers aspects du métier : la prise de sang, les gestes de premier secours, le massage cardiaque et la réanimation etc. Il est aussi proposé aux volontaires de se mettre dans la peau d’une personnes âgée avec des prothèses simulant les difficultés de déplacement, l’arthrose, la courbure du dos etc. Grâce à un gel fluorescent, la « Boite à coucou » permet d’évaluer l’état de propreté des ses mains. « 80% des infections à l’hôpital sont dues à un mauvais lavage des mains », explique Audrey Kornemann, étudiante à l’institut.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.