Search
jeudi 24 sept 2020
  • :
  • :

Vosges : un observatoire départemental contre l’« agribashing »

image_pdfimage_print

Communiqué de la Préfecture des Vosges

Pierre ORY, Préfet des Vosges, et Nicolas HEITZ, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance d’Épinal, ont installé ce jour l’observatoire départemental de l’agribashing. Cette instance vise à lutter contre la stigmatisation des activités agricoles, d’élevage et de vente de produits issus de ce secteur qui ont conduit, ces dernières années, à une multiplication des actes d’incivilité, d’intimidation, voire de violence envers les professionnels de l’agriculture.

La création de cet observatoire fait partie d’une série de mesures destinées à mieux protéger les agriculteurs, parmi lesquelles la création de la cellule DEMETER, au sein de la Gendarmerie Nationale, qui a été présentée lors de la première instance de cet observatoire. Cette cellule doit permettre :
– d’améliorer la coopération avec le monde agricole et de recueillir des renseignements ;
– de mieux connaître les groupes extrémistes à l’origine des atteintes et de pouvoir anticiper et prévenir leurs actions ;
– de pouvoir gagner en efficacité par des actions et des enquêtes mieux coordonnées.

Réunissant les services de l’État (Préfecture, Sous-Préfectures, Police, Gendarmerie, Direction Départementale des Territoires, Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations), la chambre départementale d’agriculture, des représentants des organismes professionnels agricoles (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, Fédération Départementale des Jeunes Agriculteurs, Confédération Paysanne, Coordination Rurale), cet observatoire permettra dans les Vosges, au travers d’échanges permanents, de dresser un état des lieux exhaustif des problématiques de sécurité rencontrées par les professionnels du monde agricole, et d’élaborer des solutions concertées et adaptées.

Il veillera ainsi en priorité à :
• détecter les menaces, évaluer leur intensité et leur évolution potentielle
• agir en vue de prévenir les actes de malveillance et de les neutraliser en mobilisant les 3 leviers que sont :
• la prévention à travers l’action renforcée des patrouilles et des référents sûreté ;
• l’information à travers la médiatisation des actions de prévention réalisées ;
• l’action judiciaire conduite par le parquet (recoupements, utilisation de moyens de captation, aide au dépôt de plainte,etc).




2 réactions sur “Vosges : un observatoire départemental contre l’« agribashing »

  1. chouki

    « une multiplication des actes d’incivilité, d’intimidation, voire de violence « … Bien…. Sinon, on a un « portrait général » des agresseurs ou, tels les hiboux ou les pandas, bénéficieraient-ils d’une sur-protection aussi bien politique (rosée/rouge/verdâtre), médiatique (à la lèche) et associatives (dites « engagées ») ?
    Conclusion: « l’enfer (pré-électoral) est pavé de bonnes intentions ».

    répondre
  2. Houlà.

    Le vers est dans le fruit.

    Quand on voit le ministre de l’agriculture Mr Guillaume, responsable de tutelle de la très importante filière viticole française , être favorable au taux d’alcoolémie zéro au volant, on peut effectivement conclure que l’agribashing est déjà présent au plus haut sommet de l’état…
    Ne parlons pas non plus des différents traités de libre échange signés par Macron ( MERCOSUR et CETA ) qui vont avoir pour effet de dézinguer encore plus vite notre filière bovine exsangue.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.