Search
mercredi 23 sept 2020
  • :
  • :

« La courte échelle » de Marie Claude, un premier roman au cœur des Vosges

image_pdfimage_print

 

Marie Claude vient de publier son tout premier roman, intitulé « La courte échelle ». Notaire collaboratrice et « maman en phase de transition écologique », elle a placé l’action dans les Vosges, dont elle est originaire.

« C’est une fiction contemporaine qui fait le grand écart entre Gilles Legardinier, Virginie Grimaldi et Agnès Ledig », explique l’auteure. « L’action est ancrée au cœur du massif vosgien et a trait à des préoccupations environnementales actuelles, dans le cadre d’une histoire qui se veut drôle et émouvante ». Pour se procurer un exemplaire de « La courte échelle », rendez vous sur Le bon coin, Rakuten, Amazon, Vinted ou Etsy. L’ouvrage trouve déjà son public, à en croire les commentaires : « Un roman feel-good qu’on ne lâche pas avant d’avoir terminé », « Une histoire bouleversante », « On referme le livre en se disant « La vie est belle! » ».

Le résumé : Que feriez-vous si un commissaire de police, un jardinier au cœur d’or et une vieille dame aux chapeaux colorés venaient tour à tour vous emprunter votre machine à laver, votre potager et votre monospace ? Alors qu’ils frappent successivement à sa porte, Hélène, dépassée par les événements depuis qu’elle élève seule ses enfants, ne s’aperçoit pas immédiatement qu’ils pourraient incarner un hasard providentiel. Heureusement, Charlotte, Inès et Jeanne, ses trois petites filles, ne partagent pas cette certitude et sont déterminées à les laisser entrer dans une maison d’ordinaire si calme. Trop calme.

« L’histoire de « La courte échelle » commence sur la pointe des pieds en septembre 2018 », explique Marie Claude, « Elle ne ressemble alors qu’à un vieux schéma griffonné sur une feuille A4. Hélène, Robert, Colette et Raphaël sont déjà nés et reliés entre eux par des flèches toutes moches par une créatrice qui n’y croit pas elle-même. Puis, chaque soir, je m’installe devant mon PC et je pianote. Franchir le pas de la porte d’un office notarial tous les matins et rêver en alignant quelques phrases sur du papier ne sont pas incompatibles. Dans les deux cas, il faut jouer avec les mots et écrire de jolies choses pour que l’ensemble fonctionne ».

Une histoire drôle et émouvante, mais ne vous y trompez pas : grâce à des personnages attachants et une héroïne des temps modernes, l’auteure entend bien insidieusement nous amener à une réflexion plus profonde sur notre empreinte environnementale.

« Etes-vous prêt à bousculer vos certitudes ? »

Retrouvez plus d’information sur https://www.marieclaudeauteure.fr/ ou sur la page Facebook de l’auteur.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.