Search
mardi 25 fév 2020
  • :
  • :

Fermeture de lits et de services : un rassemblement vendredi devant l’hôpital de Remiremont

image_pdfimage_print

1

Communiqué 

L’HÔPITAL PUBLIC A BESOIN DE NOTRE MOBILISATION Á LA SAINT VALENTIN, J’AIME MON HÔPITAL PUBLIC ET JE LE DÉFENDS

RASSEMBLEMENT Á 14 H Á L’HÔPITAL DE REMIREMONT LE 14 FEVRIER, JOURNÉE NATIONALE D’ACTION

Fermetures de lits, de services et même d’établissements, les hôpitaux publics ne sont plus en mesure de répondre aux besoins de la population, ils sont confrontés à des insuffisances d’effectifs, à des conditions de travail de plus en plus pénibles et à des difficultés de recrutement.

Les personnels appellent au secours : ceux des EHPAD, de la psychiatrie, plus récemment des urgences, rejoints par l’ensemble des personnels hospitaliers et les médecins

Leurs revendications sont simples : des lits, du personnel, de la reconnaissance, l’arrêt des fermetures et des restructurations.

Après la grande manifestation unitaire du 14 novembre, le gouvernement n’a pas répondu à leur attente et s’est contenté de mesurettes.

Ici à Remiremont et dans nos vallées, l’accès aux soins devient tous les jours plus compliqué. Nombre de nos concitoyens recherchent en vain un médecin traitant. A l’hôpital, avec la fermeture de services « clés » la cardiologie, l’urologie…la suppression de lits, les temps d’attente excessifs aux urgences les longs délais pour des rendez-vous des interventions programmés, avec les conséquences qui en découlent en terme de perte de chance, c’est notre droit à la santé qui est gravement remis en cause, d’autant que le plan de démantèlement programmé (2022) dans le contrat de performance est loin d’être achevé.

ILS PARIENT SUR NOTRE LASSITUDE ET RESIGNATION POUR NE PAS REMETTRE EN CAUSE LEURS DOGMES FINANCIERS

NE RENONCONS PAS – MONTRONS LEUR NOTRE DETERMINATION,

MONTRONS LEUR NOTRE ATTACHEMENT Á NOTRE HÔPITAL ET SOUTENONS LES PERSONNELS

MONTRONS LEUR NOTRE ENVIE DE VIVRE ICI EN BONNE SANTÉ

ENSEMBLE EXIGEONS DE METTRE UN TERME AU DÉMANTELEMENT DE NOS HÔPITAUX.

Pour aller à Paris la manifestation nationale inscription au- tel .06 82 988154

Capture d’écran 2020-02-11 à 09.30.04




12 réactions sur “Fermeture de lits et de services : un rassemblement vendredi devant l’hôpital de Remiremont

  1. PierreL

    « leurs revendications sont simples : blablabla et surtout DE LA RECONNAISSANCE »
    Bref casser les « dogmes financiers » pour des augmentations de salaire.
    Comme d’hab.
    Et devinez qui paiera l’addition ?

    répondre
    1. chouki

      Dogme : « point de doctrine établi ou regardé comme une vérité fondamentale, incontestable » .
      Financier : « relatif aux finances publiques ».

      Vu l’augmentation exponentielle de la dette du pays ça semble paradoxale. L’illusionniste manipulant, ses sbires cupides, toujours adulés de ces « groupies utiles » tels veaux venant de naître font du « bon boulot ».

      répondre
  2. chouki

    La ministre « macronienne » en est déjà à organiser le « sédatiser » très profondément des vieux.
    Pas de petites économies de retraites… et puis, le « politique nouveau » doit donner au nouveau peuple qui ne cotise rien.
    Le « gaulois réfractaire » devra se pousser des vivants de gré et de force.
    Alors la fermeture des lits….
    Alors les gesticulations de nos élus…..
    Au prochain mandat de « mignon » on en reparle ?

    répondre
      1. chouki

        Dommage que ce pays en « demi faillite » s’obstine encore à faire venir à sa table des convives à grands frais mais aux motivations diamétralement opposées à celles des autochtones.
        Le « progressiste », électeur du mignon, le voit bien depuis sa tête plantée dans le sable.
        La démonstration, c’est monsieur « Michou » dans le film La Crise (1991) qui la fait.

        répondre
  3. Marquis

    Même certains de nos elus sont pour la fermeture ,alors il faut les mettre dehors .20 ans que ces projets sont dans les cartons ,retard dans la construction de l hôpital d Epinal pas assez d argent,déjà un bâtiment supprimé. Pour eux la solution fermeture de remiremont……

    répondre
    1. chouki

      Épinal, 9 semaines d’attente pour un rendez-vous en cardiologie avec un spécialiste.
      Les économies selon les directions régionales et parisiennes sous couvert du ministère?
      Il pourrait en mourir en route, c’est toujours ça de gagner sur les retraites à payer pour ceux qui restent et pour ceux qui n’auront jamais cotisé.
      L’électeur du poudré et ses édiles a fait du bon boulot.

      répondre
  4. Claude

    dans nos vallées reculées on a le temps de mourir , la sélection vu par Paris ; un monde rural en grande détresse et finalement appuyé par certains par bcp ; on a déjà fait le boulot depuis longtemps on pousse tout vers remiremont mais l’hôpital a pris une avance vers Epinal car on n’est jamais assez rassasié il en faut tjrs plus ; et on supprime et on ferme, on transfert tout … sans penser aux gens , la rentabilité en premier .Nos fonds de vallée un mouroir sans toubib …….Plus on avance pire c’est à force de toujours plus grand, plus rentable,la folie des grandeurs s’emparent de tout soutenu par bcp mais attention le résultat , on subit des années d’aveuglement , de naïveté , on tue tout sur le passage sans pitié bientôt les charrettes avec les chevaux, les accouchements à domicile et les soins par les plantes le retour en arrière la petite maison dans la prairie .

    répondre
    1. aide toi le ciel t'aidera.

      Il faudra surtout que les français repartent au turbin et arrêtent de penser que l’état providence ou leurs voisins peuvent tout pour eux.
      L’épisode Mitterrand a été une véritable catastrophe sur ce point.

      répondre
  5. Clarifions

    Infirmière hospitalière depuis plus de 30 ans, je n’ai cessé de constater une dégradation de nos conditions de travail….
    Aujourd’hui, ce que je demande, ce n’est pas une augmentation mais simplement des conditions de travail acceptables. Et je pense que la grande majorité de mes collègues pensent comme moi, ce serait d’ailleurs judicieux de faire un référendum à ce sujet.
    Ce que nous voulons, c’est des lits pour pouvoir accueillir les patients dans des conditions décentes et du personnel pour s’occuper de ces patients en toute sécurité et en toute dignité.
    S’occuper d’un patient, c’est lui faire des soins techniques certes mais également lui apporter écoute, réconfort, informations. C’est pour cela que nous faisons ce métier. Actuellement, on nous demande d’être des robots à dispenser des soins, des actes techniques.
    Un très grand nombre de soignants est en grande souffrance actuellement car n’ayant plus le temps de faire les choses dans la sérénité au risque de faire un jour une erreur…. Nous travaillons avec l’humain, ne l’oublions pas.
    Et que ceux qui disent que les français ne veulent plus rien foutre viennent passer une journée ou une nuit en 12H à nos côtés aux urgences ou dans un service de soin.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.