Search
mardi 29 sept 2020
  • :
  • :

Coronavirus : deux nouveaux résidents atteints à l’Ehpad Le Couarôge

image_pdfimage_print

vue-arboree-le-couaroge-cornimont

Deux nouveaux cas de coronavirus ont été détectés à l’Ehpad Le Couarôge, à Cornimont, portant à trois le nombre de résidents de l’établissement contaminés.

L’état du premier patient transporté à l’hôpital à Epinal semble plutôt rassurant. « Il n’est plus en détresse respiratoire, mais toujours sous surveillance », affirme Sophie Vinel, la directrice du Couarôge. « On a eu deux autres résidents qui viennent d’être hospitalisés. L’un d’eux est en situation critique ». Il s’agit d’une personne âgée de 94 ans à la santé fragile. « La troisième personnes est stable ».

Depuis plusieurs jours déjà, des mesures fortes sont mise en place au sein de l’établissement : tous les regroupement collectifs ont été supprimés, notamment les visites. « On surveille les températures », explique Sophie Vinel. Les personnes présentant une détresse respiratoire sont testées. « On est en lien avec l’ARS (…) On avance au jour le jour. On applique les mesures barrières qui s’imposent : confinement, hygiène ».

Les mesures sont assez similaires à celles prises dans le cas de la grippe. « Ce n’est pas la peste, ce n’est pas le choléra » : la directrice de l’Ehpad se veut rassurante. « Il faut garder son calme, ne pas céder à la panique. Même en phase de crise, garder son sang froid ».  




12 réactions sur “Coronavirus : deux nouveaux résidents atteints à l’Ehpad Le Couarôge

  1. Margot

    la Chine se relève petit à petit mais vu les mesures , là ils n’ont pas fait dans la demi mesure ; sommes nous prêts à faire pareil pour enrayer cette épidémie ; là bas il y a une certaine discipline respectée ,mais on voit où sont les résultats actuellement .

    répondre
    1. Olivier

      oui … en France … tout va bien même quand un virus qui fait 15 à 20 % de mortalité de la tranche d’âge touche un EHPAD …. pas de quoi s’inquiéter …. pour les finances de nos organismes de retraite ?

      répondre
  2. Justine

    Nous ne sommes pas en chine et il est bien connu que le français sait être bête et indiscipliné. Mais en Chine c’est la dictature qui impose cette discipline et non l’intelligence des gens.
    Ces marchés archaïques et barbares où ils vendent des animaux vivants dans des conditions pénibles pour ces pauvres bêtes prouvent bien que les habitants de la chine ne sont pas tous aussi raisonnés.
    J’espère que la chine moderne interdira définitivement tout marché de ce type afin de nous épargner dorénavant ce genre d’épidémie.

    répondre
    1. Margot

      Margot préfère ne pas etre prise par cette épidémie au nom de tous ceux très malades car nous en avons bcp , on les oublie un peu trop vite .

      répondre
      1. eléana

        Vous avez tout à fait raison Margot, on pense d’abord aux autres sinon facile de faire les marioles et de tousser à tout va.
        Il y en a qui vont rire jaune si jepeux me permettre.

        répondre
  3. anatole

    ..ces histoires de manipulations virus de labo, médecine de l’empirique XXIème siècle: un virus nouvel appellation par an pour faire du vaccin, vendre, commencent à porter leur effets: Ce sont beaucoup d’entreprises, petits entrepreneurs qui vont tourner de l’oeil. Restons zen qu’on entend.

    répondre
  4. chouki

    Question à la cantonade (pas la femme d’Eric) :
    Comment (et par qui) est utilisé le laboratoire P4 livré par la France à Wuhan en 2017 ? La copie de celui de Lyon.
    (si tenté qu’il n’y en ai pas d’autres construits subrepticement, plus discrets)

    répondre
  5. lavosgienne

    Bizarre que 17 personnes contaminés dans les Vosges. Les autres personnes sont transférés en Alsace ou à Nancy ou peut être les montagnes et l’air pur font barrière !!!!!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.