Search
lundi 21 sept 2020
  • :
  • :

72 jours de confinement en Atlantique L'aventurier vosgien a réussi son pari, un véritable exploit, celui de traverser l'océan à la rame

image_pdfimage_print

PHOTO-EO3Véritable fils spirituel de Neptune et de Gérard D’aboville, Stéphane Brogniart est entré dans la légende des aventuriers et, sans aucun doute, des exploits réalisés par les marins français. Avec peu de connaissances de la navigation et de la mer, certains ne donnaient pas cher de la peau du vosgien : plus exactement de la réussite dans son entreprise, il est vrai un peu folle,  soit de rejoindre l’ile de la Martinique en partant des Canaries le 14 février dernier. Après 72 jours  d’effort, il l’a fait, sans fioriture, sans tambour ni trompette, la pandémie de Covid 19 n’a rien arrangé à sa communication, nous renvoyant tous à nos prédictions parfois aussi bêtes que hasardeuses.

Stéphane Brogniart mérite plus qu’un grand coup de chapeau, il mérite notre respect. Son épreuve, s’en est une , ressemble aux 13ème travaux d’Hercule en ramant plus de 12 heures  par jour dans un milieu particulièrement hostile, même si le navigateur n’a pas traversé de tempêtes. Forcément, on en saura chaque jour un peu plus sur ce véritable exploit, sur les conditions de vie peut-être parfois de survie psychologiques même si le trailer tenait un journal de bord quasiment en direct sur le web de Etarcos Aventure. Il est des « choses » parfois difficiles d’écrire ou de décrire à commencer par le dernier coup de rame donné au large du port de la Marine alors qu’il devait rester en quarantaine à 1000 miles de la côte pour cause de Coronavirus. Mais, en 72 jours de mer, il était impossible au rameur d’attraper cette cochonnerie qui agite toute la planète. Une dérogation de circonstance lui permet de débarquer puis de se confiner dans la foulée. Après un long périple, son immunité est relative et Stéphane Brogniart devra reprendre des forces avant de retrouver les Vosges le 5 mai prochain, plus exactement Rochesson où il réside et le lac de Gérardmer où il a peaufiné sa préparation aviron en main.




Une réaction sur “72 jours de confinement en Atlantique

  1. Xavier lahache

    Salut beau marin. C’est magnifique ce que tu viens de faire. Enorme. Il est presque difficile de faire un commentaire. Ton cul tes mains ton mental.
    Je crois que tu vas avoir du mal à raconter un seul jour de cette expérience. Pour avoir naviguer un peu je peux te te dire que ton aventure est balaise. Quel caractère il faut. Les mots sont faibles .
    Chapeau mec.
    T’es un grand.
    Quel exemple.
    XL

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.