Search
mercredi 25 nov 2020
  • :
  • :

Les églises sont vides (encore plus que d’habitude) « il nous manque un peuple avec nous »

image_pdfimage_print

image00004

Alors que de nombreux commerces rouvrent leurs portes, les autorités interdisent les célébrations religieuses rassemblant du public. Une situation inconfortable pour beaucoup de croyants pour qui la messe est un service au moins aussi important qu’une séance de shopping ou une nouvelle coupe de cheveux.

La messe est donc célébrée par les prêtres, avec certes la présence réelle du Christ dans l’hostie, mais sans la présence des fidèles sur les bancs. Les églises sont vides. Encore plus que d’habitude. « Bien sûr, il nous manque un peuple avec nous », affirme l’abbé Claude Durupt, curé de la paroisse du Saint Mont, « la foi, c’est un peuple rassemblé, des visages ». Alors on fait comme on peut, « on respecte ce qui nous est demandé ».

Il existe cependant « un lien invisible » entre tous « le réseau de la prière ». Et il y a aussi, bien plus matériel et visible, le réseau téléphonique, qui relie les chrétiens les uns aux autres pendant le confinement, « il y a une grande communion entre nous par des appels téléphoniques ». Internet est également un moyen privilégié pour garder le contact avec les paroissiens. « On diffuse la messe le dimanche à 18 heures sur notre site »

Les autres activités de l’Église se poursuivent dans les conditions inhabituelles que nous connaissons. « Nos services caritatifs œuvrent, veillent à ce que les plus démunis soient pris en compte ». L’accueil paroissial devrait être rouvert la semaine prochaine. Une protection en plexiglas va être installée.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.