Search
mardi 7 juil 2020
  • :
  • :

Remiremont : 13 mariages reportés à cause du Covid-19

image_pdfimage_print

Annotation 2020-05-20 092605

Ce devait être « le plus beau jour de leur vie », mais ça attendra un peu ! Le confinement est venu mettre un coup d’arrêt à de nombreuses activités et festivités. Les mariages n’ont pas été épargnés. A Remiremont, 13 unions ont ainsi été reportées.

Si pour certains, la cohabitation avec leur conjoint ou leur conjointe 24h/24h les mois derniers a été sans le moindre doute une épreuve inattendue, d’autres devront encore attendre un peu pour profiter de leur nuit de noces. Le dernier mariage a été célébré à Remiremont le 14 mars, quelques jours avant le confinement. Il est en effet interdit de procéder à une union depuis. Sauf cas de force majeur : un militaire partant en mission, un mourant souhaitant épouser sa compagne ou son compagnon. Tout cela sur autorisation du procureur. Des mariages à huit clos, avec un nombre très limités d’invités.

Le confinement est arrivé en pleine saison des mariages à Remiremont. Chaque année, ce sont 20 à 30 couples qui descendent les marches du palais abbatial après avoir signé leur contrat. Il y avait des journées chargées dans l’agenda municipal, avec trois cérémonies prévues !

« On ne peut pas faire de mariage avant le mois de juin », explique Jean Benoît Tisserand, adjoint au maire de Remiremont et officier d’État civil, « parce que le département des Vosges est en zone rouge ». Certaines célébrations sont reportés dans la seconde moitié de l’année, à partir de septembre. 7 mariages sont d’ores et déjà prévus d’ici fin 2020. D’autres couples ont fait le choix de reporter à l’année prochaine. Pour se marier au printemps, ou pour prendre le temps de la préparation. « En 2021, il y aura vraiment beaucoup de mariages à Remiremont ».

« C’est pas comme ça qu’ils ont imaginé le plus beau jour de leur vie »

Les nouvelles directives doivent arriver à la mairie début juin. Elles préciseront dans quelle mesure les unions vont pouvoir être célébrées au cours de l’été. Pour les premières célébrations, les gestes barrières seront certainement conseillés. « Çà risque d’être un peu particulier », affirme Jean Benoît Tisserand. « Si c’est pour mettre du gel hydroalcoolique avant de signer l’acte…». Si les masques viennent cacher les sourire, aussi. « C’est pas comme ça qu’ils ont imaginé le plus beau jour de leur vie ». Et puis il y a la nouvelle règle des « 100 km ». Difficile de rassembler toute la famille quand elle est dispersée. « On ne sait pas comment va évoluer le Covid », affirme l’élu, « On espère que la situation va s’améliorer assez rapidement pour faire des unions ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.