Search
vendredi 18 sept 2020
  • :
  • :

Santé : François Vannson écrit à Edouard Philippe

image_pdfimage_print

vannson1600

François Vannson, le Président du Département des Vosges, a écrit récemment au Premier Ministre, Edouard Philippe, afin de lui présenter ses propositions pour soutenir les hôpitaux et surtout la manière dont le Département des Vosges peut prendre sa part afin de concevoir l’hôpital de demain.

Ainsi, François Vannson propose « de permettre aux Conseils départementaux, qui en ont la volonté et la capacité, de participer au financement des investissements des hôpitaux. Dans le contexte actuel, nous avons besoin de la mobilisation du maximum de moyens et d’intervenants. » Il ajoute que « les Départements doivent avoir la possibilité d’assurer la gestion directe des Etablissements hospitaliers à l’instar de ce que nous faisons pour les collèges. »

Les centres hospitaliers et leurs personnels n’ont pas hésité à faire remonter leurs demandes, constats et réflexions, au Département.

Ainsi, François Vannson demande au Premier Ministre de prendre en compte les propositions suivantes émanant des soignants :

La prise en charge soignante avec certains robots pour libérer les infirmiers et aides-soignants des tâches les plus pénibles et leur permettre de faciliter la relation avec le patient ; la nécessité d’équiper d’outils plus performants les laboratoires ; le développement de la télémédecine pour éviter les risques d’infections liées au contact ; le recours accru aux technologies médicales de pointe – robots chirurgiens – pour permettre aux praticiens de déléguer certaines tâches…

Pourquoi de telles propositions ?

Les Conseils Départementaux sont les interlocuteurs privilégiés des autres collectivités : Communes, Intercommunalités, et Région. De plus, le Conseil départemental a porté et développé, en partenariat, des initiatives et projets précurseurs. Ainsi, le département a été le premier à :

Mettre en place un décroché unique SAMU/SDIS. Tous les appels du 18, 15 ou 112 arrivent au même endroit depuis juin 2018. A partir du 30 mars, a été mis en place un « Prado Covid » : Programme de rappel à domicile.

Assurer, via des outils télémédecine et sous régulation SAMU, une prise en charge avancée des soins vitaux par des infirmiers « Sapeur-Pompier » sur un territoire dépourvu de service d’urgences sur certaines plages horaires.

Mettre en place en lien avec la faculté de médecine des formations universitaires médicales déconcentrées (deux sessions par an) avec comme objectif majeur de faire connaitre le département des Vosges.

Source : www.vosgesmag.fr




4 réactions sur “Santé : François Vannson écrit à Edouard Philippe

  1. JMV

    Nous sommes un des pays du monde qui dépense le plus pour la santé.
    Cela sans compter le prix des mutuelles qui ne cesse d’augmenter et qui devient insupportable, jusqu’à 3 smic par an pour certaines familles de 3 personnes.., des soins ou des dépassements d’honoraires non pris en charge, ou des médicaments déremboursés.
    Regardons donc l’organisation chez nos amis d’outre Rhin.
    Ils ne dépensent pas plus que nous et sont autrement plus efficaces que notre pseudo et auto-proclamé « meilleur système de santé du monde ».
    Un peu comme notre armée en 39 déclarée comme étant aussi la meilleure armée du monde.Ouarf….
    Une chose est sure. Ce n’est pas la morgue qui nous étouffe.

    répondre
    1. gene54

      Je suis en partie d’accord avec vous sauf sur un point : le poids de l’administration du système de santé. En France 34 % du budget et seulement 24 % en Allemagne. C’est une différence importante. Il n’y a qu’à voir l’organigramme de l’ARS rsi on ajoute tous ceux qui gravitent dans les bureaux du Ministère de la Santé, on comprend tout ou presque .. .. du malaise des hôpitaux

      répondre
  2. Cestpasvrai!

    -Monsieur Vannson , je comprends bien votre envie de garder notre hôpital, et c’est normal . Par contre , je ne suis pas d’accord avec vous sur le fait que vous proposez d’aider au financement . Il en est de même avec les lignes SNCF lorsque nous voulons les conserver .A ce moment là , proposez donc à l’état de ne plus prendre les impôts de toutes sortes aux vosgiens , puisqu’ils doivent se payer leurs hôpitaux et autre .L’état perçoit des taxes , impôts de toute nature pourquoi ? Mais que fait l’état de notre argent puisqu’il redistribue moins ? Et c’est vrai que la santé commence par prendre une grosse partie du budget des ménages , ne serait-ce que par les complémentaires ,les dépassements d’honoraires , les médicaments non remboursés et l’homéopathie qui ne le sera plus dans les années qui viennent .Finalement , ça ne va pas très bien au niveau de la santé …

    répondre
    1. à ke kuku

      Mais comme une partie de nos impôts doit aussi financer l’AME , la CMU , ou le cout engendré par les 2.5 millions de fausse carte vitale en circulation ( avec la bénédiction complice et muette de nos politiques ), le citoyen cochon de payeur doit forcement remettre au pot.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.