Search
samedi 5 déc 2020
  • :
  • :

Visite dans les EHPAD : certaines familles « n’entendent pas se soumettre aux conditions et obligations »

image_pdfimage_print

dependent-441405_1280

Début mars, le plan bleu renforcé a été déclenché dans tous les EPHAD du département afin de lutter contre la propagation du COVID19, ayant pour conséquence immédiate une suppression des droits de visite aux résidents des EHPAD. L’objectif était de les préserver par tous les moyens d’une possible contamination au Coronavirus Covid-19, eu égard à leur vulnérabilité et à sa circulation très active.

Alors que les visites ont été rendues à nouveau possibles depuis le 20 avril, il convient de rappeler dans quel contexte elles sont envisageables. En effet, il a été constaté dans certains établissements un trop grand nombre d’incivilités, de par les réactions parfois inappropriées de certaines familles qui n’entendent pas se soumettre aux conditions et obligations inhérentes à ces visites autorisées et faisant porter à leur proche mais plus globalement à l’ensemble des résidents et des personnels, un risque de contamination.

Alors que la direction ainsi que le personnel des EHPAD se sont engagés dans une véritable lutte contre la propagation du virus au sein de leurs établissements, ce genre de situation ne peut plus être toléré et le sens de la responsabilité doit s’imposer à chacun. Il convient donc de rappeler en premier lieu que le plan bleu, activé dans ces établissements depuis le 6 mars, est toujours en vigueur, et que le virus continue de circuler activement dans le département.

Par ailleurs, ce sont les personnels de direction des EHPAD qui ont la responsabilité d’établir le protocole de visite le plus adapté à la situation sanitaire de l’établissement, et qu’il leur est également possible, eu égard au contexte et si la situation le justifie, de restreindre voire d’interdire les visites. Aussi, il est demandé aux visiteurs de respecter les dispositions prises dans l’intérêt des résidents, des personnels et pour leur sécurité.

Communiqué de la Préfecture




7 réactions sur “Visite dans les EHPAD : certaines familles « n’entendent pas se soumettre aux conditions et obligations »

  1. Techeney

    J ai vu ma maman la veille du confinement, auparavant tous les jours je prenais soin d elle, à 94 ans pas de miracle mais elle se portait pas trop mal. Depuis le début du confinement, , la descente à tous les niveaux, cognitifs, ne sortant plus de son lit, plus d appareil dentaire donc amaigrissement, elle pleure quand j’ai pu enfin la voir,(deux fois) elle crie (certainement une légère démence) enfin la totale si elle ne meurt pas du covid, ça sera de chagrin.
    Bien que débordé, je sais que le personnel à fait le maximum de ce qu il pouvait.
    J ai envie d hurler ma rage et mon incompréhension face à ce comportement inhumain, mourir dans six mois entourée d’amour ou avec un sentiment d abandon c est terrible. Si les hommes politiques aiment leurs parents j imagine que comme moi ils n’accepteraient pas.
    Je comprends que nous devons respecter les autres en se protégeant mais voir sa maman dans sa chambre, masquée, équipée pour ne pas contaminer où est le risque ? Dégoûtée

    répondre
    1. Karine

      Je partage votre colère, j’ai passé ma vie avec ma grand-mère. D’abord c’est elle qui s’est occupée de moi et depuis quelques années c’est à mon tour de m’occuper d’elle. Nous n’avons jamais eu à vivre une séparation aussi longue.
      J’ai bien réussi à la voir mais elle dans une salle de réunion et moi sur le parking, à 92 ans son audition n’est pas super ajouté au masque… la communication n’est franchement pas terrible pour pas dire nulle.

      J ai demandé s’il était envisageable de se voir dans le jardin de l’ehpad avec un masque.

      Ce temps ne sera jamais rattrapé et j’aimerai tellement pouvoir être avec ma petite mémère.

      Vivement le retour à une vie acceptable

      répondre
      1. JMV

        Les EPHAD manquent de personnels car nous n’avons plus les moyens de nos ambitions.
        Dette publique qui se creuse, trop d’administratifs, les 35 heures, etc..
        C’est un problème général qui concerne l’ensemble de la santé et le traitement de la dépendance en particulier.
        Il faut remettre à plat notre système, et que les 6 ou 7 Millions de gens que l’on assiste consacrent en retour une petite vingtaine d’heures par semaine au service de la collectivité qui les soutient. Sans pour l’instant aucune contrepartie.
        On pourrait imaginer pour permettre de soulager sensiblement l’ensemble du personnel la mise en place de binômes dans les EPHAD.
        Entretien des espaces verts, petites mains en cuisines et au ménage,
        en soutien aux aides soignants au moment du coucher.

        répondre
  2. Gommard

    Nos parents ont besoin de nous voir . Ou de nous toucher et nous , de même . Si l on prends soin de respecter les règles d hygiène . Masques . Sha. . Pourquoi ne pouvons nous pas renouer nos liens .
    Ma mère a eu 98 ans en avril .
    Impossible de lui souhaiter correctement . Elle est sourde et malvoyante . Le seul contact possible est de lui prendre la main .
    Pas le droit !!!!
    Ces contacts réguliers nous manquent . .
    Ce n est pas juste . Lorsque les plus jeunes s amusent entre amis .
    Moi . Mais mère est seule alors qu elle a un grand entourage .
    Laissez moi carresser les mains de ma mère .

    .

    répondre
  3. GALISSAIRE Annie

    Des semaines que j’oscille entre larmes et colère, voire rage. Maman a 96 ans, elle est aphasique et totalement dépendante suite à son 3 ème AVC. Nous l’avons déracinée en octobre (transfert des Landes en Indre et Loire) pour lui offrir une fin de vie la plus paisible possible, et pouvoir l’accompagner quotidiennement. Nous avions trouvé un ehpad bienveillant (autant que possible…), mais qui se révèle ultra protecteur (2ème visite accordée seulement hier), et frileux en terme de fin de vie (alors que les directives de maman sont extrêmement claires et que les 3 enfants sont clairs et d’accord…).
    Maman n’en peut plus, refuse de s’alimenter et de prendre ses médicaments la plupart du temps, elle refuse les soins, souffre physiquement et psychologiquement… Mais malgré nos interventions (dont RV ce matin entre enfants et ehpad), un immense sentiment d’impuissance, de ne pas être entendus, et aucun dispositif envisagé, et encore moins mis en place pour qu’on puisse l’accompagner dans ces dernières semaines ou derniers jours… Elle est en soins palliatifs, mais… pas officiellement… Donc, RIEN ! Je peux comprendre plein de choses, car j’ai travaillé pendant 40 ans avec un public fragile, je sais ce que c’est de manquer de moyens, je sais la difficulté des métiers au service de…, je comprends qu’il faille protéger… sauf quand l’hyper protection devient de la maltraitance, sauf quand quand on bascule dans l’inhumanité, et quand les droits élémentaires du citoyen sont bafoués. La situation dans les ehpad est tragique, mais ces morts là ne seront pas comptabilisés et seront vite oubliés. Moi, je n’oublierai jamais !

    répondre
  4. PELLETIER

    Le ministère annonce des assouplissements pour visite pour le weekend Fête des mères ….
    C’est pas vrai ! Fermées le samedi et dimanche !
    Visites autorisées de 20 minutes concernant Ehpad de notre maman.
    Si on enlève le temps de dépôt de protocole, la prise température et l’émargement sur cahier, il reste parfois 10 minutes de visite soit le temps de dire bonjour et 2 ou 3 phrases
    Quelle tristesse de voir nos parents privés de leur enfants et petits enfants.Leurs raisons de vivre pour beaucoup d’entre eux !!!

    répondre
  5. Josephine Francione

    Assouplissement des visites ehpad conseilles a partir du 5 juin, mais augmentation des contraintes. Resultat : beaucoup d’ehpad n’ont rien change ce week end et meme pire : accelerent le phenomene de perte de contact que j’observe de plus en plus ces derniers temps. Ce week end pour notre ehpad meme le telephone ne repondait pas ! bien pour la fete des meres ! L’ehpad du pere de mon amie qui organisait des visites a travers les grilles le weekend ne les a pas faites. Je pense que la plupart des ehpad n’ont pas les ressources, ni en nombre de personnel, ni en competences, pour organiser et encadrer les visites. A cela s »ajoute la fatigue, les litiges avec les familles et les difficultes avec des residents de plus en plus mal en point. Quand ce carnage va t il s’arreter ? Laissez nous revoir nos parents qui l’implorent, fond des greves de la faim, des decompensations, sont enfermes ! Laissez les personnels ehpad faire leur travail qui n’est pas de faire la police vers les familles des residents. La haute autorite de la sante semble tout ignorer de la realite du terrain malgre tous les appels lances ces dernieres annees. La gestion de crise COVID pour les Ehpad est une catastrophe, il faut arreter les degats et deconfiner immediatement. L’ARS ferait mieux de recommender aux familles d’aller voir leur proches au plus vite en faisant appel a leurs responsabilites pour respecter les comportements et gestes barrieres et aux directions ehpad, de cesser de faire obstacles aux contacts des familles avec leurs proches au pretexte que cela leur donne du travail (vu les contraintes et l’etat de nos parents, forcement !). Je ne connais pas d’Ehpad qui ait fait de visites en chambre excepte pour les fins de vie et uniquement pour les familles presentes aupres de leur proches qui ont donc insiste, alors pourquoi faire si ces visites en chambre etaient deja pratiquees ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.