Search
lundi 28 sept 2020
  • :
  • :

Yvonne Viry fête ses 100 ans à l’EHPAD Le Châtelet

image_pdfimage_print

Madame Viry Yvonne vient de fêter son centenaire le 1er mai dernier à l’EHPAD Le Châtelet. Malgré la situation que nous traversons, elle a pu fêter dignement son anniversaire autour d’un bon gâteau, d’une coupe de champagne et de ses proches. Voici des événements importants de sa vie.

Née BONNARD le 01 MAI 1920 à MAILLERONFAING commune de BELLEFONTAINE

De Maria COUVAL et Jules BONNARD cultivateurs à Mailleronfaing

7ème d’une famille de 11 enfants

Elle perd 2 frères : Roger à 20 ans, tué par les allemands et René à 4 ans et demi, de la diphtérie. Son papa décède en 1931 des suites de la guerre 14-18 (il avait été gazé) il avait 53 ans. La famille aurait dû être reconnue pupille de la Nation, mais Jules n’avait pas gardé ses documents de guerre (il avait tout brûlé pour oublier cette guerre). Maria devra donc élever ses enfants seule dans la difficulté financière. Yvonne va à l’école à pied à l’école primaire de Mailleronfaing, à 1 km de la ferme par le chemin des Collechots.

A partir de l’âge de 11 ans, après ses devoirs, elle brode devant la cheminée avec sa grand-mère, sa mère et ses sœurs pour faire bouillir la marmite.

En 1933, elle décroche son certificat d’études avec mention très bien, 1ère du canton. Par manque de moyens et malgré l’insistance de l’instituteur, elle ne continuera pas ses études.

Elle travaille à la ferme et dès l’âge de 16 ans, elle descend une fois par semaine au marché couvert à Remiremont à vélo, avec ses cabas, vendre poulets, œufs et beurre. Elle est de retour à la ferme seulement quand elle a tout vendu.

Le jeudi 26 mai 1938, elle se rend à Plombières-les-Bains pour la messe de l’Ascension. Il fait beau et chaud. A la sortie avec sa camarade de communion, Renée GROSJEAN, avant de reprendre le long chemin du retour à pied elles se rendent au café de la promenade où il n’y a plus de place pour s’assoir, Amé VIRY lui offre ses genoux et ce sera pour la vie.

Les sabots mis à travers du couloir par Maria, la maman inquiète, n’empêchent pas Amé de rejoindre son Yvonne sans faire de bruit ! La moisson d’août 1939 est bonne, il faut donc les marier !

Ils se marient le 11 novembre 1939 à Bellefontaine. Amé qui était au front à STATTMATTEN a obtenu 3 jours de permission.

Amé est fait prisonnier à Vesoul, il s’évade en décembre 1940 et rejoint Yvonne. En octobre 41, ils ont déjà deux enfants : Aimé 1an 1/2 et Claude 2 mois. Ils s’installent dans une petite ferme au Hariol à Lévaugoutte, sur la commune du Val d’Ajol, qu’ils exploitent tout en s’engageant, en accord avec Henri UTARD, à aider la résistance en servant de cache d’armes et en cultivant des haricots pour les maquisards.

Trois enfants naîtront à Lévaugoutte François en 43, Jean-Marie en 49 et Roger en 51. En octobre 54, ils changent de ferme et s’installent en location à Lécheté, à côté de la Demoiselle sur la commune de ST NABORD, où Yvonne ajoute à ses activités la fabrication de beurre et fromage. C’est à Léchetè qu’ils ont leur 6ème fils Michel, en avril 56. En octobre 59, ils achètent la ferme de Fondremeux à St NABORD qu’ils exploiteront jusqu’à leur retraite.

Amé est bucheron et mis à part les gros travaux des champs, Yvonne fait tourner la ferme et s’occupe d’un gros jardin, elle cuisine, lave à la fontaine, repasse, raccommode, tricotte, pour que ses sept hommes soient toujours bien et propres : elle y met un point d’honneur. C’est une maman admirable qui veille à l’éducation de ses enfants, elle surmonte les épreuves de la vie sans se plaindre, Amé à été victime de sept accidents graves en forêt et dans ses périodes d’hospitalisation et de convalescence, Yvonne a toujours fait face. Elle s’implique dans la vie scolaire de l’école de Fallières et empêche sa fermeture en créant une cantine avec un emploi à la clé.

Elle a le malheur de perdre en 1979 un petit fils de deux ans, Rody par accident et en 1987, une petite fille de 20 ans, Marie-Line, emportée par la leucémie. Elle est très affectée. En avril 1994, Amé décède : Yvonne reste seule à la ferme avec quelques poules et lapins. En 1997, elle quitte la ferme de Fondremeux pour un petit appartement à la résidence du Batardeau où elle se fait beaucoup d’amies, elle est heureuse.

A l’âge de 90 ans, elle est opérée d’un cancer du côlon. Elle se remet rapidement sur pied, mais la vie n’est plus la même, elle réfléchit à rejoindre une maison de retraite. C’est à 94 ans qu’elle part à SAINTE-MARIE à Remiremont, puis est transférée à l’EHPAD du CHATELET le 17.11.2015.

Son premier fils Aimé décède en octobre 2018 : Yvonne est très malheureuse, elle a beaucoup de mal à accepter de perdre un fils, c’est pour elle une grande déchirure. Yvonne a 100 ans et presque autant de descendants (94) !

Elle vient de fêter ses 100 ANS à l’EHPAD ce 1 er MAI 2020 avec un beau gâteau d’anniversaire et du champagne dans une ambiance de confinement, entourée de quelques soignants et dix membres de sa famille masqués et à distance, elle était radieuse et heureuse.

Les soignants du Chatelet lui ont chanté tous en cœur « on à pas tous les jours 100 ans » et ses enfants lui ont prononcé ce petit discours :

« Joyeux Anniversaire Maman !

100 Ans de vie bien remplie, armée du courage qui te caractérise, tu as fait face à toutes les épreuves et mené tous les combats, tu n’as jamais failli, ni à tes devoirs, ni à tes responsabilités. Tu as servi la France en aidant la résistance durant la guerre et en lui donnant six fils auxquels tu as transmis tes valeurs.

Tu as été une bonne maman !

Aujourd’hui, tu as 100 Ans et presque autant de descendants, nous sommes heureux et fiers de vivre ce moment avec toi, c’est pour nous un grand bonheur. On t’aime très fort.

Avec nos plus gros BISOUS  »




Une réaction sur “Yvonne Viry fête ses 100 ans à l’EHPAD Le Châtelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.