Search
mardi 29 sept 2020
  • :
  • :

Collectif Réseau d’Être : « Déjà au bord du gouffre, le Covid nous pousse dans le vide » « les associations vosgiennes font la grimace »

image_pdfimage_print

Annotation 2020-06-01 100628

Communiqué du Collectif Réseau d’Êtres

Les associations vosgiennes font la grimace. La crise que nous traversons tous laisse les associations de la culture et de l’éducation populaire dans un grand désarroi. Notre fragilité est totale : nous sommes forts d’engagement mais faibles en trésorerie, asphyxiés par des années de coupes budgétaires.

Comme la suppression des moyens dans la santé a provoqué une crise sanitaire, la suppression des moyens dans l’éducation et la culture ces dix dernières années créent les conditions d’une crise sociale et politique majeure.

Déjà au bord du gouffre, le Covid nous pousse dans le vide.

Imaginez le monde d’après sans les associations de la culture et de l’éduc pop ?

Alors, les associations vosgiennes font la grimace et appellent à un sursaut des pouvoirs publics.

Par son plan de relance culturelle, l’État laisse les collectivités locales en première ligne. Le report d’activités et d’événements laisse craindre une saison 2020-2021 sous tension, à la fois densifiée et différée.

Au-delà des possibles faillites et disparitions d’associations, la situation menace les droits culturels et le respect de la diversité des expressions culturelles.

Reconnu par son « utilité publique » le secteur associatif peut néanmoins se sentir « oublié » dans les annonces de reprise d’activités.

Les initiatives de reprise et l’organisation responsable des structures ont été balayées par le décret du 11 mai.

Sommes nous donc plus exposés au risque sanitaire ? Ne sommes nous pas assez responsables pour organiser les mesures sanitaires (mêmes extrêmement contraignantes) ?

Le monde culturel de part son essence a l’habitude de s’adapter et étant au plus proche de la population, d’en sentir les évolutions, de repérer les besoins et de donner des réponses, de contribuer à une construction collective. 

On peut s’émouvoir de l’égoïsme ambiant, du manque de civilité, du délabrement d’une certaine partie de la population, du trop écran… à cela il existe un moyen d’y remédier: l’éducation, la prévention et la culture en ce sens qu’elles donnent à vivre une expérience collective.

Le « monde d’après » commence aujourd’hui. Nous voulons y participer activement avec le même poids que l’ensemble des acteurs démocratiques et économiques de notre pays.

Le Collectif Réseau d’Êtres propose des pistes, contribuant ainsi à affronter la crise par : – le renforcement de l’accompagnement : identifier et aider les associations isolées qui en auront besoin, – l’appui des travailleurs en situation précaire, – la mise en réseau des associations, – plus de solidarités et de coopérations territoriales : recréer les liens détruits par ce confinement, – un travail permanent d’observation participative et partagée.

Nous avons besoin avec les pouvoirs publics d’un nouveau pacte pour la culture et l’éducation populaire.

La culture et l’éducation populaire ont les ressources nécessaires pour stimuler et accompagner la société à transformer les périls majeurs d’aujourd’hui en opportunités pour le futur : – libérer la parole, favoriser l’expression et l’écoute de TOUS, afin d’éviter l’explosion sociale, – affronter les défis économiques, écologiques, sociaux, éducatifs, culturels, qui s’imposent à nous, – prôner et défendre activement le bien commun face au repli individualiste, à la déresponsabilisation, à la tentation complotiste, à la facilité consommatrice, – susciter la coopération nécessaire aux besoins de résilience et de protection.

Du confinement au dé-confinement distancé, il devient urgent de reconstruire du lien physique, sensoriel.

Des inégalités aux fractures sociales, il devient urgent de se relier les uns aux autres.

Donnez nous les moyens de le faire, en dégageant des moyens substantiels et en interpellant l’État.

Le Collectif Réseau d’Êtres a des projets pour repartir sur le terrain auprès de nos publics dès cet été.

Nous restons à votre disposition pour échanger avec vous et imaginer des choses ensemble.

Vous remerciant de l’attention et de la réponse que vous voudrez bien accorder à notre message, nous vous adressons nos sincères salutations citoyennes.

Le Collectif Réseau d’Êtres




Une réaction sur “Collectif Réseau d’Être : « Déjà au bord du gouffre, le Covid nous pousse dans le vide »

  1. chouki

    Peut-être que certaines associations ne servent finalement pas aux populations locales qui en auraient vraiment besoin mais plutôt à leurs initiateurs et « bureaux politiques ».
    Très darwinien en quelque sorte.
    (je ne suis pas là pour avoir des amis mais les populations vosgiennes rurales et abandonnées, voir en détresse, comprendront)

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.