Search
samedi 8 août 2020
  • :
  • :

Cornimont : premier bilan pour le projet de renaturation de la carrière des Petites Alpes

image_pdfimage_print

image00024

La carrière des Petites Alpes de Cherménil-Cornimont a fait l’objet d’un projet de renaturation tout au long de l’année 2019, notamment par la réouverture de différentes mares. Ce mercredi, des membres de l’équipe Lorraine Nature Environnement se sont rendus sur place pour un premier bilan.

Ce projet a été initié par la fédération Lorraine Nature Environnement, en collaboration avec la commune de Cornimont, une entreprise locale ainsi que l’association Oiseaux Nature, basée à Xertigny. Il a pour objectif de redonner sa place à la biodiversité et lui permettre de s’épanouir comme il se doit et de faire en sorte que la carrière redevienne un endroit calme, propice aux balades et un sanctuaire pour la faune et la flore locales.

« Cette ancienne carrière était un espace bien mal en point et qui méritait que l’on s’y intéresse », explique l’équipe de LNE, « Les travaux ont pris fin en novembre 2019 et ont pour but de permettre au milieu de retrouver une bonne fonctionnalité, proche de l’état initial. A terme, la faune et la flore devraient y trouver leur compte ».

Ce mercredi 1er juillet, l’équipe s’est rendue sur le terrain afin de pouvoir constater l’évolution de la zone et réaliser des inventaires faunistiques et floristiques, en présence d’Annette Marchal, adjointe aux affaire sociales et familiales à la municipalité de Cornimont. Lors du mandat précédent, celle ci était chargée du patrimoine naturel.

Premier constat : deux marres contiennent encore de l’eau actuellement, et un bel écosystème s’y développe. Les autres sont à sec. Cassandre Damas, coordinatrice du projet, avance quelques hypothèses. La profondeur de certaines mares est peut être excessive. La pose de la bentonite a peut être été mal effectuée (mauvais positionnement, détérioration). Les températures élevées des mois derniers ont pu avoir un impact également.

« On a eu quand même un mois d’avril très sec », affirme Annette Marchal, adjointe à la mairie de Cornimont. Une autre mare est asséchée, mais présente des traces de vase encore légèrement humide. Comme l’explique Maurane Mescolini, actuellement en service civique à la fédération Lorraine Nature Environnement, la visite aurait dû avoir lieu il y a plusieurs semaines, ce qui a été empêché par le confinement. La période actuelle n’est pas optimale.

Les membres de l’équipe ont ensuite procédé à un inventaire de la faune et de la flore, à la recherche de reptiles, papillons, amphibiens, insectes, invertébrés, larves, mammifères et oiseaux. L’observation de certains d’entre eux est difficile. Notamment, les reptiles, discrets. « Ils n’ont peut être pas encore recolonisé le milieu », explique Cassandre Damas. On sait par ailleurs qu’une chevrette et un cerf se promènent dans le coin. Un premier bilan doit être rendu aux financeurs du projet au cours de l’année 2021.

L’installation de quatre panneaux pédagogiques est prévue cet été. Maurane Mescolini a imaginé leur contenu. Ils seront « utilisés pour sensibiliser le public », et faire découvrir à tous les espèces végétales et animales qui se réinstallent sur les lieux de l’ancienne carrière des Petites Alpes. Affaire à suivre !




12 réactions sur “Cornimont : premier bilan pour le projet de renaturation de la carrière des Petites Alpes

  1. Pat

    Combien ça a coûté. Il y a vraiment de l argent à dépenser inutilement. Vu le nombre de personnes sur la photo, combien de voitures pour déplacer ce petit monde depuis Nancy. Et on parle d ecologie et de bilan carbonne. Je rigole

    répondre
  2. CED

    Tout ce monde pour faire le tour d’un gouya, il y en a qui ont quand même la belle vie! Conservatoire de machin, fédération de truc etc…
    Et on nous dit qu’il n’y a plus d’argent pour les hôpitaux et nos vieux!

    répondre
  3. je roule pour vous

    Est Pat vous allez a pieds vous?quand a Mr Tonton aller voir l’ancien maire Mr Claudel,il en avait rien a faire de cette carrière, alors pour le dépotoir de la croix?

    répondre
    1. Tonton Reporter

      Parlez de ce que vous connaissez, il y a plus de 60, gamin nous allions le jeudi, lors du patronnage jouer avec l’abbé en ces lieux. Futs d’huile de vidange, carcasses d’electro menager, j’en passe et des meilleurs. Eh oui, pour la petite histoire , Maurice Claudel est mon conscrit, et n’a rien a voir avec ce dépôt d’ordure qui doit encore polluer. Côté memoire, il a du la perdre…

      répondre
  4. lamisol

    On a déjà dépensé des centaines de milliers d’euros pour soit disant la réhabilitation des cours d’eau .
    Pendant ce temps, notre patrimoine commun (la forêt) se meurt peu à peu.
    J’ai une petite parcelle de bois (25 ares) pour l’instant encore saine, et je vois les arbres de la forêt ( gérée par l’ONF) qui meurent en se rapprochant dangereusement de ma parcelle.
    J’ajoute que sans les dernières pluies assez conséquentes,…. pas facile de trouver de la vase encore légèrement humide!

    répondre
    1. Tonton Reporter

      C’est normal, avant la guerre 39/45 des milliers d’hectares subissaient cette calamite, 80 ans apres, bis repetita… chercher l’erreur… Demandez aux bucherons honnêtes…

      répondre
      1. anatole

        Oui Tonton Reporter ; merci Vous mettez le doigt dessus . Et les bucherons honnêtes connaissent, eux, le pourquoi du comment. Ils ont su endiguer le problème en son temps – Mais nous vivons une autre ère. Une ère rose verdâtre .

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.