Search
lundi 23 nov 2020
  • :
  • :

Les vice-présidents à la rencontre du président du SIVOM Rencontre avec Jean Hingray

image_pdfimage_print

si6Suite à l’élection de Jean HINGRAY à la présidence du SIVOM, ce dernier a convié les différents organes de presse en mairie de Remiremont afin de présenter les deux vice-Présidents, Valéry AUDINOT et Fabrice LECOMTE, qui l’assisteront dans ses nouvelles fonctions.

Pour rappel, le SIVOM, syndicat intercommunal à vocations multiples, regroupe 7 communes (Remiremont, Saint-Nabord, Saint-Etienne-Les-Remiremont, Vecoux, Dommartin-les-Remiremont, Raon-aux-Bois et Saint-Amé) et compte 22 délégués.

Les compétences du syndicat s’étendent du fonctionnement et des investissements liés à la station d’épuration de Remiremont à la gestion des équipements sportifs et prise en charge des dépenses de transports et fournitures scolaires des collèges romarimontains (Charlet et Le Tertre).

Après une introduction rappelant l’état de vétusté de certains bâtiments, le manque de moyens des communes et la nécessité de mutualiser les actions et la gestion administrative au niveau intercommunal, Jean HINGRAY a invité chaque vice-président à exposer les objectifs de sa mission.

Valéry AUDINOT, adjoint aux travaux dans la commune de Saint-Nabord, a développé 4 axes de travail :

– Renouveler la délégation de service public de l’exploitation de la station prévue en juin 2021

– Limiter l’augmentation de la contribution des communes aux dépenses de fonctionnement.

– Collaborer avec l’exploitant de la station épuration concernant par exemple la gestion des boues avec la COVID 19.

– Préparer le basculement de la compétence assainissement vers la communauté de communes au plus tard en 2026.

« Ma vision des actions à mener dans le cadre de ma vice-présidence du SIVOM a pour finalité de poursuivre, avec la même rigueur budgétaire que précédemment, la préparation de l’avenir. Créer la concertation avec l’ensemble des élus est une priorité pour que la compétence « assainissement » dans la communauté de communes ne soit pas subie mais gagnant/gagnant pour l’intérêt général des habitants des communes et de leurs élus ».    

Fabrice LECOMTE, premier adjoint de la municipalité de Vecoux, fort de son expérience dans l’éducation nationale prend, quant à lui, sous sa responsabilité la gestion des établissements scolaires (gymnase, achat de fournitures, transports scolaires).

Sensibilisé par les fermetures de classes qui sévissent dans les petites communes rurales (Vecoux ne compte plus qu’une école maternelle), il souhaite ardemment profiter de son mandat pour encourager le regroupement scolaire vers un seul et même site et l’acquisition d’équipements pédagogiques capables de rivaliser avec les grands établissements.

Cette élection d’élus issus de la ruralité est une main tendue vers les petites communes qui se sentent parfois exclues des grands débats…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.