Search
samedi 5 déc 2020
  • :
  • :

Vosges : une minute de silence en hommage au chauffeur de bus de Bayonne

image_pdfimage_print

imagine-le-bus (1)

photo d’archives communauté d’agglomération d’Epinal

Philippe Monguillot, conducteur de tram-bus à Bayonne, a été violemment agressé dimanche dernier lors de son service, par plusieurs hommes voyageant sans masque et sans titre de transport. Il se trouve aujourd’hui en état de mort cérébrale. Ce mercredi soir, une minute de silence a été observée devant l’Espace Imagine d’Epinal par solidarité et en hommage à Philippe Monguillot, conducteur de tram-bus du réseau de Bayonne.

Lire la suite ici : https://epinalinfos.fr/2020/07/minute-de-silence-a-epinal-hommage-chauffeur-de-bus-de-bayonne/

 




7 réactions sur “Vosges : une minute de silence en hommage au chauffeur de bus de Bayonne

  1. anatole

    Sous l’émotion ,par pensée j’envoie mes condoléances aux proches de la victime. Je viens d’apprendre son décès. Par conséquent j’ose espérer que les médias vont enfin sortir de la réserve de courtoisie envers le gouvernement pour afficher enfin les noms des premiers inculpés dans ce meurtre.

    répondre
    1. Lucien

      Bonjour,

      Sur la page  » Facebook Officiel Des Instructeurs Police », les prénoms sont révélés (dès l’annonce du décès du chauffeur et le quartier où c’est déroulé l’agression.)

      et circulent sur les téléphones des policiers (avec photos)
      et des chauffeurs de bus

      également sur les sites fachos

      et que l’on peut retrouver via Google ou twitter

      Peut importe le nom !

      Moussa, Salim Mohamed et Mohamed présumés responsables devront répondre de leur acte devant la justice.

      Il est certain que cette agression pose des questions après l’affaire Georges Floyd / Traoré , un non-blanc tué par un policier blanc – et là nous avons un blanc tué par 4 non-blancs …

      Une balle contre un acharnement violent à coup de pied !
      Difficile de débattre sans parler de racisme anti noir ou de racisme anti blanc.

      Bon débat.

      répondre
  2. anatole

    Après ce meurtre, Nous aurons des marches blanches. Mais l’après va être difficile tant pour les conducteurs de trains, bus, taxis, que pour les services de l’ordre. Les trublions ne reculent plus devant la violence, attaques et meurtres même pour avoir le dernier mot, braver Les Lois. Ce que je soulignais en amont est la fabrication de l’information. La médiatisation de faits gravissimes où toujours on masque volontairement l’identité des auteurs violents provoque une autre violence silencieuse qui est nocive au plus haut point pour la société entière.

    répondre
      1. anatole

        …excusez moi « nicht gut », je voulais écrire « jeunes gens » ou usagers , comme on aurait pu lire dans un fait divers normal, comme quoi le langage « lissé » dicté n’est plus approprié du tout. Vous faites bien de relever. Si nous n’avions à débattre que sur le choix du vocable pour des assassins, on est toujours bien en dessous des vérités et violences banalisées. Ce meurtre s’ajoute à la douleur dans ce Pays. On peut gloser sur les façons de faire des trublions pour commencer, c’est insupportable. La Nation toute entière est en deuil avec « ça » en plus.

        répondre
    1. Courage fuyons.

      C’est la politique de l’autruche pour nos politiques en peau de lapin.
      Tête dans le trou …. et fesses tendues.
      Occulter les problèmes et la vérité ne règle rien.
      Bien au contraire.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.