Search
mardi 20 oct 2020
  • :
  • :

Val-d’Ajol : le loup prédateur a été abattu vers 1h30 cette nuit

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2020-09-23 104447

Photo d’illustration

Les départements des Vosges et de la Haute-Saône connaissent depuis le mois dernier une série d’attaques attribuée au loup sur des troupeaux ovins et bovins. Entre le 11 août et le 21 septembre, 21 attaques ont été dénombrées (9 dans les Vosges et 12 en Haute-Saône), ayant conduit à la mort de 20 ovins et 15 jeunes bovins.

Des tirs de défense ont été effectué afin de protéger les élevages. D’après la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) de Haute-Saône, le loup prédateur aurait été abattu cette nuit vers 1h30 dans les Vosges lors d’un tir de défense d’un troupeau de vaches laitières. « Enfin, les éleveurs fougerollais et du Val d’Ajol vont retrouver de la sérénité », se réjouit la FDSEA. Une joie partagée par des internautes. « Il était temps ! Après tous les dégâts qu’il a faits ». (D’autres sont beaucoup moins contents)




15 réactions sur “Val-d’Ajol : le loup prédateur a été abattu vers 1h30 cette nuit

    1. Gilles.

      Je ne pense pas que quelqu’un se réjouisse de la mort de ce loup.
      Mais à la cadence ou il croquait les animaux d’élevage, 35 bêtes mortes en 40 jours , nous passions les 300 sur l’année.

      répondre
  1. Florian

    La joie des internautes ?
    Ceux qui suivent votre chiffonier sûrement. Maintenant abbatons tout ce qui nuit a la planète. Journalistes devrait être dans les 1eres lignes dans votre optique débile…

    répondre
  2. Paul

    Le méchant Loup est mort, c’était un prédateur et là ça fait vraiment peur…et pour cause il se nourrissait de proie vivante, il avait de grandes dents, des yeux rouges et venait la nuit pour apaiser sa soif de sang !
    Longue vie à la FDSEA, à mort l’animal sauvage

    répondre
  3. Fanfan88

    A tout ceux qui regrettent la mort du loup, convenez que s’il avait bouffé votre chat vous verriez la chose différemment. En outre se lamenter sur ledit canidé sans s’apitoyer sur feu les veaux (entre autres d’ailleurs) ayant péri sous ses crocs c’est faire preuve d’un grand sectarisme, ou pour être plus précis d’une grande hypocrisie… Et je ne parle pas du côté économique pour les éleveurs !

    répondre
  4. CLAVIER

    LE LOUP EST MORT…TANT MIEUX … ET VIVE LE TIREUR. BRAVO !
    Cette bestiole avait un comportement anormal en tuant pour tuer et non pour manger. De plus, il ne craignait pas de s’approcher des habitations. Aurait-il fait la différence entre un enfant qui court et un agneau ?
    Pensez aux souffrances des agneaux et des veaux !
    Pensez AUSSI ET SURTOUT aux ELEVEURS (dont je ne fait pas partie) qui travaillent, prennent soins de leurs animaux et les retrouvent au matin affreusement mutilés en ayant en plus perdu la rémunération d’un travail difficile.
    Que les défenseurs du loup se déplacent pour voir les blessures infligées à ces pauvres bêtes. Qu’ils imaginent l’espace d’un instant retrouver leur chien ou leur chat dans le même état. Ils arrêteront peut-être de chialer !

    répondre
  5. Vagne

    Et vous pensez à la souffrance de votre beefteak dans votre assiette qui était avant un être vivant, un veau, un agneau, un cochon… Vous vous posez la question de comment il a été élevé, transporté et abbatu (quand on voit comment ça ce passe dans les abattoirs ) alors laissez moi rire avec votre pitié pour les moutons et les veaux et les éleveurs, la bonne blague, ils sont largement indemnisé pour la perte d’une bête, et honnêtement le paysan qui aime ses bêtes c’est un mythe (ou ils sont rare) j’étais en haute Saône limite Vosges il ya 4 mois, et bin ça fait peur, c’est l’horreur, des cadavres de moutons dans les pré au milieu des vivants, des vaches squelettiques, rien à bouffé, des chiens attaché avec 1m de chaîne dans leur merde ils sont au top les paysans la bas, ils adorent leurs bêtes

    répondre
    1. CBT

      J’ai 2 amis agriculteurs et je peux vous dire que leur bêtes sont bien soignées et lorsqu’ils connaissent des difficultés suite aux aléas climatiques de ces dernières années, ils se font du souci pour le bien être de leur cheptel.

      répondre
  6. BB88

    Vagne, il est facile de lancer des accusations mais il faudrait le prouver ; cadavres de moutons, vaches squelettiques…
    Faites parvenir quelques photos à Remiremont Info et je vous croirez, en attendant continuez votre vie de végétarien sans chercher à influencer les autres…

    répondre
  7. Gilles.

    Sans vouloir prendre parti sur ce dossier, Il ne faut peut être pas faire d’un cas particulier une généralité.
    Je n’ai jamais trop rencontré d’élevages avec des vaches squelettiques ou des moutons morts abandonnés dans les prés.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.