Search
vendredi 30 oct 2020
  • :
  • :

Changement climatique : bientôt la fin du tourisme d’hiver dans les Vosges ? « tout n’est pas perdu »

image_pdfimage_print

DSC_0320

A l’occasion du 31ème Festival International de Géographie qui se déroule actuellement à Saint-Dié-des-Vosges, une conférence délocalisée avait lieu ce samedi soir au grand Salon de l’hôtel de Ville de Remiremont. Xavier Fettweiss, professeur à l’Université de Liège et chercheur en climatologie a fait une présentation sur le thème :« Évolution actuelle et future de l’enneigement dans les Vosges et les massifs montagneux français »

Spécialiste des pôles et de la calotte polaire, il a choisi de s’intéresser à l’enneigement en France. Il se veut tout d’abord rassurant, en ce qui concerne l’avenir climatique : « il y a plusieurs trajectoires possibles, tout n’est pas perdu, rassurez vous ». Le chercheur a présenté plusieurs cartes du nord-est de la France, illustrant l’évolution de certains paramètres (températures, enneigement) entre les années 80 et aujourd’hui et des modèles de prévision pour le siècle à venir. Globalement, on observe une hausse de la température et une baisse de l’enneigement. Un point positif : si cette tendance se confirme, il y aurait moins de risques d’inondations . « On observe une diminution de jours qui seraient favorables aux inondations », du fait de la fonte de glaces. Cependant, cela ne prend pas en compte l’artificialisation des sols.

Le professeur présente ensuite une série de cartes « avant-après », avec deux prévisions différentes. L’une « business as usual, si l’on ne fait rien », l’autre si l’on respecte les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, en limitant la hausse des températures à 2°C. Dans le premier cas, dans les Hautes Vosges, les estimations sont : des températures au dessus de 0° en hiver, et 15 jours d’enneigement. Dans le deuxième cas : des températures en dessous de 0°C et environ un mois et demi d’enneigement. Des changements qui, s’ils se confirment, nécessiteront une adaptation. Notamment dans le domaine touristique. « Dans les Vosges, s’il faut investir dans un tourisme, c’est un tourisme d’été », affirme Xavier Fettweiss, si les tendances se confirment.

Pour finir, le professeur présente deux cartes du monde, produites par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Une carte avec respect des accords de Paris, une carte sans . « Le GIEC se base sur une trentaine de modèles globaux ». Une carte « optimiste » et une carte « pessimiste » donc, sauf si vous préférez un climat plus méditerranéen, ou si vous voulez construire une piscine dans votre jardin. « Dans tous les cas, on a à reconvertir les Vosges dans le tourisme d’été ». Devant ces deux cartes, Xavier Fettweiss termine sa conférence sur cette affirmation : « A nous de choisir où on va ». « Nous » incluant les chinois, les américains, et les pays émergents. Acheter une voiture électrique et manger moins de beefsteak ne sera peut être pas suffisant. Si le professeur invite à faire « des efforts », il évoque également la recherche technologique, qui permettra peut être un jour, notamment, de récupérer le CO2 dans l’atmosphère. On verra ce qui se passe.




14 réactions sur “Changement climatique : bientôt la fin du tourisme d’hiver dans les Vosges ?

  1. FR

    Que de belles théories, énoncées avec beaucoup d’assurance. Gageons que, dans quelques années, les mêmes personnes nous inviteront à croire l’inverse mais toujours avec la même assurance.

    répondre
  2. remon

    « …qui permettra peut être un jour, notamment, de récupérer le CO2 dans l’atmosphère. On verra ce qui se passe »
    « …l’autre si l’on respecte les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, en limitant la hausse des températures à 2°C »
    On devient Pr d’Université par tirage au sort?
    Les accords de Paris? Y’a belle lurette que même le GIEC n’y croit plus!
    La machine à aspirer le CO2 de l’atmosphère? Même Jules Verne n’a pas osé!!! Bon, il avait ses raisons.
    En attendant je vous rassure, mettez vos masques, montez dans votre voiture et continuez comme d’hab… Un petit effort cependant, le dernier qui sortira éteindra la lumière.

    répondre
  3. mathématicien bis

    on a vu la fiabilité des modèles numériques de prévision du covid….les modèles climatiques sont à peu près du même niveau…et très « orientés » car un modéle numérique ne fait que traiter les données que l’on y entre…ou pas…le modèle CFS de prévision saisonnière a peu près la même fiabilité qu’un pile ou face …pas très convaincant tout ça…

    répondre
    1. bien degagé derriere les oreilles.

      Nous apprenons qu’il existait des modèles de prévisions numériques du COVID …!!!
      Mis au point par l’équipe de Madame Irma peut être.

      répondre
      1. mathématicien bis

        oui biensûr qu’il existe des modèles de propagation du virus , vous n’êtes pas au courant?c est d ailleurs d ‘après ces modèles que sont faites les projections des courbes, pour votre info..;:)

        répondre
          1. mathématicien bis

            euh non là vous confondez avec les a.r.s…je crois que toutes ces choses sont assez confuses dans votre esprit un peu étroit…renseignez vous un peu avant de vous exprimer, vous vous éviterez le ridicule..:)

          2. bien degagé derriere les oreilles.

            Vrai qu’avec mathématicien bis ( pseudo résumant bien l’étonnant ego…. ) , on voit que nous avons affaire à un vrai prix Nobel.

        1. FR

          Cela ressemble à un nouvel art divinatoire, au vu des prévisions peu probantes qu’ont généré les dits modèles. La réalité est coriace.

          répondre
  4. Cacal Vosges

    Pus de neige dans les Vosges ?
    Hé bien je vais me mettre chercheur. Même sans diplôme j’arrive à ça conclusion.
    C’c’est pas en mangeant des légumes et en roulant électrique que ça va changer beaucoup
    Qui osera un jour aborder le sujet de la SURPOPULATION humaine !
    Nous étions 3,5 milliards il y a 40 ans. 8 milliards aujourd’hui et 10 milliards dans 20 ans.
    Vous croyez pas qu’il y a un problème là !
    Pas plus de 3 enfants par couple et ça ira mieux. Arrêtez de pondre des gosses au non d’une religion !

    répondre
  5. Kfkb

    Limiton nos émissions de gaz à effet de serre pour éviter le chaos du monde et sauvons notre humanité ainsi que la biodiversité et la nature

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.