Search
mardi 24 nov 2020
  • :
  • :

Confinement : la colère des commerçants romarimontains « C’est un nouveau coup de massue »

image_pdfimage_print

DSC_0487

Lors de son allocution de ce mercredi 28 octobre, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles restrictions pour les semaines à venir dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Le re-confirment est diversement apprécié, et certaines mesures sont jugées injustes.

Cathy Idoux, qui tient le magasin « Passion Chineur », à Remiremont, est en colère aujourd’hui, comme beaucoup de gens. « C’est brutal », affirme t’elle, « Tous les commerçants sont dégoûtés de ne pas pouvoir travailler ». Surtout à la période où l’on prépare Noël et où l’on espère rattraper les difficultés du début de cette année. « On n’a qu’une crainte, c’est que les gens, pendant le confinement, achètent sur Internet (…) qu’ils fassent travailler Amazon ». D’autant que la situation a déjà profité à cette entreprise.

La mesure est vécue comme injuste et inadaptée. « On a tous joué le jeu. On a fait tout ce qu’on pouvait faire », affirme Madame Idoux. Gel hydroalcoolique, masques, sens de circulation dans les magasins, tout a été fait pas éviter la transmission du Covid-19 entre les clients. D’autant que dans une boutique, il y a rarement plus de 10 personnes au même moment. « Çà nous met un petit coup sur la motivation (…) On a besoin de nos clients. Et une ville sans commerces, c’est si triste ». Et tout arrive si vite. « En l’espace d’un jour et demi, on ferme ». Pas le temps de se préparer, de gérer les stocks, faire d’éventuelles offres.

Gérant de la boutique « Les Hommes & Co », située sur l’esplanade de la filature, Monsieur Prades partage ce sentiment. « Je suis pas sûr que le Covid circule plus dans ma boutique que dans un supermarché », affirme t’il. « On a déjà vécu deux mois de fermeture (…) pas sûr que tous les commerces tiennent le choc ». Être obligé de fermer sa boutique si rapidement, et complètement, « c’est vraiment violent ». « On va attendre de voir comment ça se passe et on s’adapte (…) On va fermer ce soir, et on ne sait pas quand on rouvrira ».

Beaucoup imaginaient un couvre feu, peut être certains jours de fermeture, mais on ne croyait pas à une mesure si radicale et qui place chacun dans une situation compliquée et imprévisible. L’URCA (Union des commerçants de Remiremont) va peut être mettre en place dans les jours à venir une opération destinée à aider les commerçants de remirmeont et du secteur, comme ce fut le cas au printemps dernier, avec un certains succès.




5 réactions sur “Confinement : la colère des commerçants romarimontains

  1. le Grillon

    nos décideurs parisiens , ne font pas la différence entre un commerce de campagne monde rural et un commerce des villes ; combien de clients chez Leclerc et les autres en 1 journée combien de clients en 1 journée chez un petit commerçant ? parce qu’ils pensent que les aides vont suffire surtout qu’il va falloir les rembourser , un chiffre d’affaire en baisse c’est pour l’année d’après si ils sont encore debout des projets et soutiens en moins ; sans compter les effets sur la santé , la famille et le mal être burnout les nuits blanches ….bcp se battent pour garder un chiffre d’affaire pour se sortir un salaire pour vivre mais bcp sont en dessous des prévisions et vivotent là je ne vous dit pas la panique .Nous sommes dans un monde complètement fou , on marche sur la tête .

    répondre
  2. Laurence

    Il a été décidé à l’unanimité dans ma famille de ne faire aucun achat de Noël et autres non urgents/indispensables dans les grandes surfaces, ni sur internet. Nos achats sont reportés, même après Noël si besoin, mais ceux-ci se feront chez les petits commerçants du coin dès que nous le pourrons… En espérant que nous ne serons pas les seuls à avoir cette démarche et en espérant surtout que nous retrouverons nos petits commerçants dans quelques semaines !

    répondre
    1. Gilles.

      Certains commerçants locaux organisent des livraisons à domicile.
      A Gérardmer, plusieurs commerçants ont déjà annoncés cette possibilité.

      répondre
    2. le Grillon

      difficile de faire changer les habitudes prises depuis tant d’années , on laisse et autorise tout ; mais comme je dis on a certaines personnes qui ont le courage d’investir dans des petites villes et villages . Mais pas facile quand on voit comment se partager le gâteau avec tout ce qui existe au niveau commercial ; c’est de plus en plus la folie .Courage à vous tous , je suis passée par une liquidation je sais ce que vous subissez pour moi le mal est tjrs là surtout quand des gens me disent on vous regrette sans arrêt mais je vois que l’on n’a pas encore compris que nos villes et villages vivent grâce à ces petits commerçants et que l’on choisit de les punir comme si c’était des pestiférés non vous etes des courageux .

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.