Search
jeudi 22 oct 2020
  • :
  • :

Santé : le Premier Ministre répond à François Vannson

image_pdfimage_print

francois-vannson-800x450

Au début de la crise du coronavirus, François Vannson, Président du Département des Vosges, avait fait des propositions au Premier Ministre, afin que les collectivités, qui le souhaitent, puissent prendre leur part.

François Vannson estime « pertinent d’autoriser les Conseils Départementaux, qui en ont la volonté et la capacité, de participer au financement des investissements des hôpitaux afin de leur permettre de se moderniser. Dans le contexte actuel, nous avons besoin de la mobilisation du maximum de moyens et d’intervenants. »

Le Premier Ministre, Jean Castex, lui répond : « J’ai pris note avec grand intérêt des propositions que vous m’avez transmises. Je souligne tout particulièrement votre attachement à la transformation de notre système de santé. Je partage cet objectif et je veillerai à ce que la mise en œuvre des mesures que j’ai annoncées dans le cadre du Ségur de la santé y contribue. Aussi ai-je signalé votre correspondance à Monsieur Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, afin qu’il procède à un examen de vos préconisations et vous tienne directement informé de la suite qui leur sera réservée. »

Compte tenu des réponses apportées lors du Ségur, le Conseil départemental prendra une motion de soutien en faveur du secteur médico-social comme hospitalier lors de la prochaine commission permanente d’octobre 2020.




10 réactions sur “Santé : le Premier Ministre répond à François Vannson

    1. François Vannson

      Bonjour madame,
      Merci pour ce commentaire. Il me permet de démentir à nouveau ces fausses informations. Ce sont évidemment des mensonges.
      Quel serait mon intérêt et celui des habitants du bassin de santé de manigancer pour que le CH de Remiremont ferme? C’est stupide et ne repose que sur des contre vérités colportées par ceux qui préfèrent nuire plutôt que construire.
      A titre personnel, je suis très attaché à l’hôpital de ma ville où mon épouse, médecin anesthésiste et urgentiste a exercé toute sa carrière.
      J’ai toujours œuvré sans tapage pour le maintien de l’hôpital et en particulier de sa maternité.Ce qui est actuellement effectif.
      Le département des Vosges que je préside est reconnu nationalement pour sa politique de santé qui vise à combattre les déserts médicaux.
      Pour exemple ce sont 70 médecins qui en l’espace de 18 mois s’installeront dans le département ce qui consolide l’activité de nos établissements hospitaliers.

      répondre
  1. Constat....

    C’est bien Monsieur Vannson , mais c’est à l’état de financer de tels projets . Il y a beaucoup d’argent , la preuve , on n’hésite pas à payer bons nombre d’élus en tous genres avec des indemnités colossales. L’argent des Vosgiens ne doit pas subvenir aux dépenses qui incombent à l’état . Ce dit état nous en prend beaucoup .En tant que Vosgien , je préférerai voir diminuer mes impôts fonciers ,et que l’état prenne toute sa place et assure ce genre de financement tels les hôpitaux .

    répondre
    1. Bingo

      Exactement.
      La part du PIB mis dans la santé en France est la plus elevée des pays de l’UE.
      Normal lorsque l’on voit le fonctionnement de l’ARS ajouté à la foultitude d’agences de santé qui dépendent du ministère.
      Là ou on trouve tous les copains des copains.

      répondre
      1. lamisol

        La France dépense 12% de son PIB pour la santé soit 25% de plus que la moyenne des autres pays de l’union européenne.
        Avec le déficit de la sécu prévu pour 2020 de 45 milliards d’euros, il va bien falloir un jour faire de vraies réformes.

        répondre
    2. François Vannson

      Bonjour Constat,
      Je suis d’accord avec vous, mais quand l’État est défaillant, il est important de le suppléer pour que les établissements hospitaliers vosgiens et Remiremont en particulier, soient pourvus d’équipements modernes et performants. C’est impératif pour qu’ils restent attractifs pour recruter du personnel médical et paramédical.
      Le président Poncelet avec la réserve parlementaire avait les mêmes objectifs.
      La loi de finances 2020 va transférer les taxes foncières aux communes en remplacement de la taxe d’habitation qui va disparaitre à terme.
      C’est la CVAE (ex TVA) qui va doter les départements ce qui dans la période actuelle laisse présager des jours difficiles. En effet si l’économie rencontre des difficultés, les dépenses sociales imposées par l’État augmentent sans être compensées.
      L’exercice est difficile mais mon seul objectif est l’intérêt des Vosgiennes et des Vosgiens

      répondre
  2. Bingo.

    Nous sommes en train de récolter à la puissance 10 ce que les politiques et syndicats ont semés depuis 1981.
    Ou comment transformer en 40 ans l’un des pays les plus riches du monde en futur pays du tiers monde.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.