Search
mardi 1 déc 2020
  • :
  • :

Communauté de communes : 50.000 € pour la plateforme « J’aime mes commerçants » ?

image_pdfimage_print

2

Les élus du bureau de la Communauté de Communes de la Porte des Vosges Méridionales, sensibles à la situation économique difficile que traverse l’ensemble des commerçants et artisans de ses 10 communes, a décidé de proposer au conseil communautaire de délibérer prochainement afin d’abonder à hauteur de 50 000 € au dispositif  « j’aime mes commerçant ».

Rappelons que cette plateforme d’achat de bons en ligne est soutenue activement par les 5 associations de commerçants de la CCPVM, et, est ouverte à tous les commerçants du territoire qui doivent s’y inscrire pour en bénéficier en application du règlement. Il s’agit avant tout d’un projet collectif, financé  par la Communauté de Communes et au bénéfice de nos commerces de proximité. L’Etat approuvant de manière exceptionnelle, pendant le confinement, la mise en œuvre de ce type d’intervention, une nouvelle convention pourrait ainsi être signée rapidement permettant une nouvelle opération. A l’approche des fêtes de fin d’années, les élus espèrent ainsi contribuer au maintien de nos commerces qui souffrent actuellement d’une concurrence encore plus accrue des sites de ventes à distance. Jean-Benoit Tisserand indique par ailleurs que la Ville de Remiremont a proposé à l’URCA la mise à disposition d’un emplacement au marché couvert si l’association confirmait la mise en place d’un point de retrait de commandes (clic and collect).

Soutenons nos commerces et consommons local.

Communauté de Communes de la Porte des Vosges Méridionales




5 réactions sur “Communauté de communes : 50.000 € pour la plateforme « J’aime mes commerçants » ?

  1. jpd

    Rien pour la cchautesvosges !
    Mais que font nos élus et nos agents ?
    Ils bossent peut-être sur le partage des meubles pour la future scicion ?

    répondre
  2. Lydie

    ça aurait du être fait partout , et ça depuis si longtemps ; on claque du fric à outrance pour le prestige mais ça c’est un outil très utile ; qui valorise le commerce l’artisanat dans nos vallées ; 50000 euros une broutille vu ce que l’on met sur certains projets .Je vois la vie en Vosges aurait du y penser

    répondre
  3. Lydie

    et revoir d’urgence le statut de l’indépendant en cas de coup dur , et arrêter de les ponctionner pour les autres et eux dans un coup dur se retrouvent dans une situation catastrophique , burn out , suicide , divorce et se retrouver dans la rue après une liquidation car on leur prend tout le covid va en amener vers une liquidation et en souhaitant qu’il n’y en aie pas trop .Dans les tribunaux de commerce mettre un psy pour récupérer certains qui sortent de là très très mal et un suivi avt pendant après via une plateforme et une adresse ou aller .Nos décideurs sont dans leur bulle mais ne voit pas vraiment comment ça se passe certains vont les voir en espèrant mais finalement ils attendent un retour qui ne vient pas , sans compter le manque d’empathie de certaines administrations et banques assurances on prend dans la figure des paroles qui n’arrangent rien .Le covid fait bouger les choses et heureusement il va faire bcp de mal mais il va remettre les choses à leur place ouvrir les yeux .

    répondre
  4. GS

    Comme quoi quand on veut, on peut faire vivre le commerce local..
    Ce sont des plateformes en ligne basées bien souvent à l’étranger et qui ne paient pas d’impôts en France qui vont tirer leur épingle du jeu…
    D’autant plus que cette période est cruciale pour nos commerçants.
    Mais j’aimerais aussi porter l’attention sur nos associations, qu’elles soient culturelles ou sportive. Aucune politique n’est mise en place pour les soutenir. 120M d’euros décidé en septembre dernier pour soutenir les assoc sportives…..il en existe environ 300 000 en France…le calcul est vite fait : 400 € par clubs… sachant qu’il faut remplir certaines conditions..
    Les communes ne peuvent plus soutenir ces assoc à hauteur de leur espérance étant donné les baisses significatives des dotations de l’état.
    A l’aube des JO 2024, il me semble essentiel que les pouvoirs publics soutiennent ces associations. Le sport est vecteur de valeurs fondamentales de notre République et toutes ces petites associations font partie intégrante de l’activité économique de notre pays.
    Les bénévoles ne sont aucunement reconnus alors que certains font plus que des temps plein, d’où le fait qu’il y ait pénurie de ceux ci. En cette période, les baisses de licenciés sont conséquentes, une rentrée en moins d’argent pour ces clubs. J’en passe et des meilleures…
    Il faut que l’état soutiennent nos collectivités afin de pouvoir faire vivre nos associations qui sont vitales pour nos territoires.

    répondre
    1. JCF

      Entièrement d’accord avec vous, il y a une urgence absolue à agir pour les associations sportives et culturelles, elles sont en souffrance perte d’adherents, de cotisations, de recettes puisque plus de manifestations. Beaucoup d’entre elles étaient déjà en difficulté des suites du premier confinement.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.