Search
vendredi 4 déc 2020
  • :
  • :

Fin du ski à Ventron : le point de vue de Philippe Perriot, natif du village « On a tous un peu de Ventron et surtout de sa station de Frère Joseph »

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2020-11-17 090951

Photo de fond de @officedetourismeventron, Photo de Philippe Perriot de @Rotary.Remiremont

Les turbulences qui alimentent la vie véternate et plus précisément la vie de la station de Frère Joseph m’interpellent forcément.
Je suis natif de ce village, j’y ai vécu avec beaucoup de plaisirs et de bons souvenirs pendant une petite vingtaine d’années et depuis pratiquement 50 ans , je vis tout près de Ventron, à Remiremont.

C’est Jean-Paul Leduc qui m’a appris à skier ! Bien entendu, l’avenir de Ventron m’intéresse et c’est tout à fait normal ! (La vie municipale, mon Père a été un élu pendant très longtemps… ; la vie des entreprises ; les initiatives des artisans ; le bon travail effectué par le associations ; l’état du commerce local qui est aujourd’hui de plus en plus en difficultés ; le courage de certains qui ont réalisé de gros investissements pour vivre de leur travail mais aussi pour apporter du concret et positif au village et puis son impact
touristique très concurrencé !

Il est force de constater que le rayonnement de Ventron est incontestablement à la baisse…Peut-être situé en bout de vallée certes, mais avec des atouts tels que la proximité immédiate de la vallée de la Thur dans le Haut-Rhin mais aussi son positionnement sur le Massif Vosgien. Il y a du potentiel et très certainement un avenir meilleur. Il est donc nécessaire d’y travailler âprement… Et c’est ce qu’entreprend avec détermination : Thibaut Leduc !

Aujourd’hui, mon diagnostic est le suivant :

1/ L’association Ventron Animation s’inquiète de la décision prise par un chef d’entreprise expérimenté, à la tête de la station de Frère Joseph. En effet, il envisage très sérieusement d’apporter une nouvelle orientation à son activité en y favorisant une activité hôtelière de bon niveau pour pouvoir y travailler toute l’année…Cela au détriment du support incertain aujourd’hui : la neige. ( Il y a pas loin de 10 ans ou plus que l’on en parle…) Il est clair de constater que ses représentants agissent avec beaucoup de retard et oublient très certainement que la majorité d’entres-eux n’ont pas effectué les efforts nécessaires pour soutenir une vie touristique essentielle ou primordiale engendrée par le volume de travail produit par la station !

Il est vrai que peu de problèmes surgissent quand tout va bien…Le jour où les difficultés existent , les soucis apparaissent…Chacun ramène le problème à son niveau et c’est humain …mais seul le collectif peut faire avancer la réflexion. Aujourd’hui, il n’y a plus de place pour les sentiments…la réalité est avant tout économique.

2/ Les acteurs politiques…

La Municipalité Véternate, à ce jour emboite le pas de ses habitants inquiets de la tournure des événements et c’est logique…Elle aurait d’ailleurs dû réagir avant l’association Ventron Animation compte tenu que cette information de stopper l’exploitation des remontées mécaniques à la station de Frère-Joseph n’est pas une nouveauté… Je pense, que tous ensemble il fallait se mettre autour d’une table et évoquer la totalité des choses pour les analyser en profondeur et faire des propositions…Personne, même durant la dernière campagne municipale n’a abordé ce sujet oh combien important, de manière nette et qui pourtant concerne beaucoup d’habitants ! Au lieu de créer un climat compliqué pour échanger, il fallait se parler et trouver, si possible des solutions, même si elles sont  difficiles… Par le passé, dans la ville de La Bresse, il y a eu des difficultés entre la Famille Remy et le Maire de l’époque…Pourtant et à de très nombreuses reprises, ils se sont mis d’accord, ont travaillé activement et de façon intelligente pour le bien de La Bresse !

Le travail d’une Municipalité est de préparer l’avenir. Il est nécessaire de tenir compte des réalités tout en optant sur des’’ faits porteurs’’… A Ventron, beaucoup vivent directement ou indirectement du tourisme…Je pense qu’il faut amplifier la réflexion en donnant plus de moyens à ceux qui ont des initiatives ; en impliquant beaucoup plus les Jeunes ; en dynamisant les associations ; en valorisant le commerce ; en donnant envie de s’implanter à Ventron ; en incitant les jeunes couples à construire… ; en faisant barrage de manière ferme à ceux qui ne pensent qu’aux économies en supprimant tout ce qui est services publics…Très peu de commerces, un semblant de ‘’micro’ ’Poste, le marchand de légumes ne vient pas en hiver…Il n’y a même pas un distributeur de billets !!

Voilà des réalités et cela entraînera forcément des blocages futurs pour la vie de l’école, des associations de bénévoles nécessaires à la
santé économique du village…comment recruter des pompiers…’’fixer’’ des professionnels de santé terriblement important autour d’une  population vieillissante… Un Conseil Municipal doit, à ce jour être une bourse d’idées, une cellule de réflexion où l’on oriente les sujets ‘’porteurs’’ vers demain, où l’on favorise tous ensemble les initiatives bénéfiques au village…Je rappelle que le slogan employé par Madame la Maire pour convaincre la population à voter pour elle et ses colistiers était « Le regard sur demain… »

3/La station de Frère Joseph

Aujourd’hui, le chef d’entreprise se doit impérativement tenir compte de son environnement en plus des signaux bancaires. C’est très dur d’être responsable d’une grosse entreprise…Seul le chiffre d’affaire donne le ‘’la’’ pour une gestion la plus acceptable possible. Un ‘’Patron’’ a besoin d’être soutenu…Très souvent, il a investit son propre argent, mis beaucoup d’énergie , apporté du dynamisme à ses équipes…cela au détriment de sa Famille, de ses proches.

En plus des difficultés sanitaires actuelles qui le prive de ressources financières…Il a décidé d’investir dans son outil de travail pour le réactualiser. Il s’agit d’une décision importante mais qui était absolument nécessaire pour assurer une vie touristique demain …En moyenne montagne, se baser sur les ressources que peut apporter la neige est de plus en plus aléatoire ! De plus, une partie de son parc hôtelier était très usagé, il fallait donc réagir en investissant fortement.

A chaque changement de stratégie, il y a forcément des avis divergents mais il est incontestable que ce que fait Thibaut Leduc est courageux et dans quelques années, beaucoup des grincheux actuels reconnaitront les mérites de cette décision ! Mis à part, quelques polémiques basées sur des documents de Délégation de service public qui sont en vigueur jusqu’à 2031 (ce qui est débile, à ce jour…) sur des différents relationnels… Ces discussions doivent se passer au niveau de la Région afin que chacun soit au diapason d’un groupe d’investisseurs qui apportera des ‘’plus’’ au village de Ventron mais aussi aux départements voisins. C’est un problème économique d’envergure certes, mais bien réfléchi , adapter à la taille de la station et surtout qui est en phase aux ‘’aspirations’’ touristiques actuelles.

Je suis convaincu, qu’après cette période de troubles…la raison l’emportera et que dans un futur proche, Ventron et sa Station réputée de Frère Joseph retrouveront du lustre, de la renommée et encore plus de qualité pour un endroit où il fait bon vivre. L’avenir est en passe d’être assuré… ?

Philippe Perriot




22 réactions sur “Fin du ski à Ventron : le point de vue de Philippe Perriot, natif du village

    1. Xaruf

      M.Leduc est, lucide ,et courageux financièrement au vu de ses projets.

      « L’Or Blanc » c’est fini même avec les canons à neige.D’autres stations du massif vont disparaître dans les 10 ans qui viennent.
      L’époque où le Député ou le Président versait des subventions qui ne venaient que de nos impôts…est révolue…!

      répondre
  1. Michel

    Bonne analyse. Beaucoup de commerces vivent des retombées de la station et du travail acharné, continu de la famille Leduc. Aujourd’hui la neige fait défaut et on ne peut pas exiger de Thibault Leduc qu’il perde de l’argent pour le maintien des commerces locaux. C’est à lui et à lui seul de décider du destin de son entreprise et de sa viabilité au diable la convention de service public. Il veut adapter son entreprise à la période que l’on vit et aux exigences de la clientèle: BRAVO! Quand il n’y plus de neige et qu’il faut faire fonctionner les canons, il n’y a plus de neige mais des factures et des dettes. Aux autres de s’adapter. C’est indécent de tirer sur celui qui les a fait vivre des décennies.

    répondre
  2. Lucien

    ha les banques , le nerf de la guerre pour la réussite et la pérennité d’une entreprise ; certains n’ont pas cette chance et pour un découvert mini la sentence tombe sans pitié et vu la grosseur c’est pire , les dettes sont faramineuses pour certains et on arrive à tourner avouons ils ont de bonnes banques et soutien ; d’où nos villages bien triste même Aujourd’hui, le chef d’entreprise se doit impérativement tenir compte de son environnement en plus des signaux bancaires. C’est très dur d’être responsable d’une grosse entreprise…Seul le chiffre d’affaire donne le ‘’la’’ pour une gestion la plus acceptable possible. Un ‘’Patron’’ a besoin d’être soutenu…Très souvent, il a investit son propre argent, mis beaucoup d’énergie , apporté du dynamisme à ses équipes…cela au détriment de sa Famille, de ses proches. On n’est pas vraiment sur le même pied d’égalité au niveau des banques et du découvert bancaire autorisé et dépassé .Le visionnaire a raison les fonds de vallée ont besoin d’investisseurs pour avancer , les gens sont de plus en plus exigeants et il en faudra tjrs plus pour les satisfaire et sans compter la concurrence .

    répondre
  3. Lucien

    c’est très dur aussi pour les petits qui Aujourd’hui, le chef d’entreprise se doit impérativement tenir compte de son environnement en plus des signaux bancaires. C’est très dur d’être responsable d’une grosse entreprise…Seul le chiffre d’affaire donne le ‘’la’’ pour une gestion la plus acceptable possible. Un ‘’Patron’’ a besoin d’être soutenu…Très souvent, il a investit son propre argent, mis beaucoup d’énergie , apporté du dynamisme à ses équipes…cela au détriment de sa Famille, de ses proches.C’est pareil pour un petit mais la différence on est sans pitié pour le petit un gros passent encore des années dans le rouge mais le petit on est sans pitié , et des petits il y en avait bcp dans nos vallées .

    répondre
  4. Lucien

    avec ce Covid et ses fermetures garent aux désastres on est là pour accompagner les petites entreprises , oui on verra la suite, surveiller de prêt entre les belles pubs et la réalité .

    répondre
  5. D'accord mais

    Hé oui Philippe…tu m’épates. Tu sais Philippe, prés de chez toi, le pré des « Sorbier », il y a 60 ans, on y lugeait, on y skiait de novembre à Mars sans presque discontinuer!! Mais aujourd’hui, mais pas seulement, puisque cela fait plusieurs décennies, la neige fait son apparition de moins en moins souvent. Alors, si on s’était un peu bougé le « cul », je parle de nos « politiques », à faire de la politique politicienne, amener le TGV jusqu’à Remiremont, un TGV vide la plupart de temps, ça a couter une blinde aux contribuables, et tout ça, pour le prestige pendant que ces entrepreneurs sont en train de crever, c’est ça aussi la réalité, des suicides en perspectives et simultanément on va créer la place Poncelet et la rue « untel »…. Trop tard mon cher Philippe que je ne connais que très peu mais que je crois apprécier. La France est gangrénée, les affaires etc, et pendant ce temps, nous sommes passés à coté du principal, c’est mon avis sans plus. Pas trop pessimiste mais septique sur la reprise en main de décisions pérennes à ce sujet. C’est honorable de ta part d’exposer publiquement ton avis, je t’en remercie et à bientôt pour que je te félicite oralement. Moi aujourd’hui, je vis dans l’ombre de ce système qui a perdu toute les valeurs basiques que m’ont transmises mes courageux parents, un euro investi doit être un euro réfléchi! Tu parles du service public.. mais son retour sur investissement n’est-il pas inversement proportionnel à celui des ces entrepreneurs qui souffrent? Que ces retours sur investissement soient économiques ou autres. Tellement d’euros gaspillés, pendant que ces entrepreneurs triment, et que la contribution des familles se paient parfois à tempérament! A bientôt Philippe.

    répondre
    1. Lucien

      vous avez entièrement raison on ne contrôle plus la folie des grandeurs, l’exigence, la concurrence c’est devenu complètement fou ; et le Covid arrive panique à bord pour tous , on veut tout de suite pour descendre le concurrent mais comme je dis certains ont du bol d’être suivi malgré un chiffre pas très bon .1 euro investi 1 euro réfléchi oui mais c’est un paquet d’euros pour bcp d’un seul coup une bagarre sans pitié pour casser et écraser la concurrence .

      répondre
  6. anatole

    De près, de loin , on est sensible à ce regard sur Ventron, trop joli village de fond de vallée qui a conservé une belle âme. Je suis d’accord avec l’analyse de PP. C’est l’atout dans les petits villages, que les clivages politiciens bénéfiques, destructeurs parfois, ceux qui donnent du retard à l’inertie d’entreprendre n’existent pas. Dans tous les pays montagneux visités, les villages des fonds de vallées ont cette résurgence, une forte identité attachée au terroir de ses habitants. Grâce à son passé présent, la renommée Frère Joseph a obligation de suite. Ventron , demain, c’est bon. douze mois l’an. Les projecteurs sont sur les Vosges, ses plus beaux été maintenant . Géographiquement on y est bien. Et ce climat de douceur qui pêche pour la neige , a une facette où le tourisme y trouve avantage. Economiquement, tout est dépendant.
    En ces temps encore plus difficiles pour ceux qui ne se signalent pas, meurent en silence, je salue le courage de qui monte dans le train , le bagage est lourd , il faut espoir garder, gagner ce slalom . Frère Jo la terre sainte, terre de champions(nes).

    répondre
  7. Couttet

    Effectivement du courage il en faut à Thibaut pour mener sa barque malgré les coups de vent. Il est visionnaire et à l’habitude de regarder du côté des autres stations avant toutes ces décisions. Il a mon soutien total dans ce choix et les habitants de Ventron, la municipalité devraient le soutenir dans ce nouveau projet

    répondre
  8. Christian

    Bonjour,
    Moi aussi je suis Véternat de naissance et y ai vécu jusqu’à l’âge de vingt ans.
    Je suis toujours Véternat dans l’âme mais connaissant l’histoire industrielle et commerçante de Ventron, je ne peux que constater la dégradation de la vie globale de mon village depuis des décennies : absence de commerces et d’aide aux personnes âgées, de services qui rendent le quotidien plus facile, bref, ce dont tout un chacun a besoin.
    Je me demande ce que pensent les habitants vis-à-vis de ce projet « très ambitieux au vu du contexte général » et que peut-il leur procurer de facilité de vie par rapport aux besoins dont ils font défaut.
    Avant de prendre la municipalité pour cible, il serait bien sage de consulter la population sous forme de deux questions :
    a) Venir en aide au projet
    b) Porter un projet axé sur les aides aux commerçants susceptibles
    d’apporter les besoins de base à la population.
    Apporter une aide de services publics pour les personnes qui en ont
    grands besoin.
    Pour la population, c’est avant tout le quotidien avant le Buisness.
    Christian.

    répondre
  9. Michel Claudel

    Très bonne réflexion sur l’avenir de nos stations de ski. La neige ne va probablement pas faire son retour d’une manière durable. On s’est moqué, on a ironisé sur les alertes des scientifiques sur le manque de neige, lu dans ce journal à propos d’une conférence qui avait eu lieu à Remiremont dans le cadre du festival de géographie. Nous allons bien devoir faire face à cette situation, tout simplement se passer de ski, oui c’est ce qu’il ne faudrait pas dire ! En plein réchauffement climatique on se permet de la transporter en camion, voir parfois en hélicoptère. C’est une chance que nous ayons pu un temps profiter de remontées mécaniques, de belles pistes damées. Dans ce domaine des vosgiens ont été des pionniers. Faut-il à tout prix, plutôt à grands frais économiques, écologiques perpétuer l’activité ? Désolé pour celles et ceux qui ont pu en vivre. On peut choisir dès maintenant d’organiser une mutation… ou bien attendre des réveils encore plus douloureux ?
    Il est grand temps, comme il a été très justement et intelligemment dit, de se mettre autour de la table, et pas qu’à Ventron. Il n’y a personne à accuser, surtout pas. Il serait tout de même guère raisonnable de ne pas prendre conscience de cette difficile situation.

    répondre
  10. Gaf88

    Hello,
    Étant veternat ça m’arrache le cœur quand on me dit que ma station pourrait fermé. N’oublions pas que la station appartient aussi aux veternats. Le projet d’hôtel est très bien mais il aurait pu être fait en y alliant le ski.
    Regarder bien les dernières décisions prises sur cette stations ces dernières années et vous verrez qu’elles n’ont pas toujours été les plus judicieuses….
    Ce n’est pas un hôtel qui va redonné vie à un village.

    répondre
  11. Max

    Certe du courage… mais les décisions d’un chef d’entreprise doivent être en adéquation avec son public. Comment justifier le refus de la station de Ventron d’accueillir les snowboarders!!! C’est une hérésie de ce couper ainsi de toute une clientèle (au moins 20%). La station de La Bresse fait plus que s’en sortir… J’ose dire que la station de Ventron a été mal gérée !

    répondre
  12. Berger

    Bravo Monsieur pour votre analyse et votre espoir .
    Je suis venu à Ventron il y a de nombreuses années et j’esperai y venir le printemps prochain avec mes petites filles ….
    J’ai appris avec déception cette décision.
    J’espère qu’une solution sera trouvée pour donner vie à votre bel espace.

    répondre
  13. lamisol

    juste un constat.
    Ventron a perdu une centaine d’habitants depuis 2010.
    Ventron aujourd’hui, c’est une demi douzaine de naissance par an.
    Il ne manque plus qu’une meute de loups pour achever de fermer les espaces.

    répondre
  14. guenot

    Salut Mr Perriot philipe.
    OUI OUI quelle que peu en accort avec tes dires .mais il s’ avers que moi durant 10année j ai étè professionnel hotelier à Ventron trésorier de l’office du tourisme de ce fait nous avons toujours vécus et subit la hauteur de la station a savoir…
    Ventron village…et …station Frère jo.
    difficile et trop long pour moi et d une analyse, d une logique personnel et professionnel ……Que dèja à l époque nous n avions pas la chance d un partage et d une vision futuriste avec les réponsables du site.
    Seul la personne de Mr Thibaut LEDUC avec les personnes compétentes..<.de plus il me semble sociétée privée< Peuvent trouver 1compromi et oui comme toujours financier… et je souhaite que le soleil brille de nouveaux sur la station
    SALUT AUX VETERNAS…Gilles Guenot.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.