Search
vendredi 27 nov 2020
  • :
  • :

Remiremont : l’accès à 2 zones forestières est interdit pour des travaux de sécurisation

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2020-11-12 141130

Les forêts vosgiennes sont malades. Celles de Remiremont n’échappent pas à ce constat. Les sécheresses répétées (6 années de sécheresse depuis 2010), notamment ces dernières années, fragilisent encore plus des arbres déjà gravement atteints par les scolytes, qui prolifèrent dans le contexte de réchauffement climatique.

Aujourd’hui, les promenades en forêt peuvent se révéler dangereuses, à cause de chutes de branches ou d’arbres, surtout après un épisode venteux. Grâce à l’expertise de l’Office National des Forêts, les zones les plus à risque dans la forêt communale de Remiremont ont été identifiées et vont faire l’objet de travaux de sécurisation. La commune de Remiremont est la première à effectuer ces travaux d’ampleur. Pour des raisons de sécurité, l’accès aux zones forestières concernées par ces travaux va donc être interdit. Les activités suivantes seront interdites : parcours de santé, parcours botanique, sentier et zone trial VTT, courses d’orientation, randonnée sur sentiers balisés ou non, pratique de la chasse.

La carte en illustration précise les zones concernées. Notez toutefois que le chemin carrossable menant au fort du
Parmont n’est pas concerné par cette interdiction. Les travaux de sécurisation vont être menés par la Ville en collaboration avec l’ONF. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, les mesures d’interdiction seront allégées, permettant la réouverture secteur par secteur des forêts.

Commune de Remiremont




Une réaction sur “Remiremont : l’accès à 2 zones forestières est interdit pour des travaux de sécurisation

  1. chouki

    Je suis surpris que les partis « verdure ostentatoire » fassent grands cas de la déforestation de l’Amazonie contre laquelle ils ne peuvent rien et se foutent éperdument de la prolifération de ces insectes ravageurs exterminant les épicéas et contre lesquels peu est fait.
    Ah! oui, c’est la sécheresse. L’alibi massue.
    Et contre la « sécheresse », pour une optimisation raisonnable des ressources, à faire prendre en compte par les compétences locales, le premier cercle, … rien.
    Heureusement, il y a le Code rural, diktat parisien qui connait tout… sauvés.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.