Search
dimanche 17 oct 2021
  • :
  • :

Remiremont : ils recherchent des volontaires pour leur projet d’habitat partagé

image_pdfimage_print

127171501_120871199831886_3547967379120752254_o

Alysson et Etienne sont deux jeunes trentenaires. En couple, ils souhaitent s’installer à Remiremont. Ils sont actuellement à la recherche des premiers cohabitants pour leur projet d’habitat partagé. Une « aventure » originale dans laquelle ils ont décidé de se lancer.

« Nos valeurs et nos convictions nous ont conduit à vouloir vivre dans un habitat partagé », explique le couple. « Aujourd’hui, notre objectif est de constituer un groupe de personne qui a envie d’en savoir plus et qui souhaite se projeter plus concrètement dans le projet ». C’est ce groupe de participants qui définira précisément l’habitat : il choisira le lieu, les biens et espaces à partager, les règles de fonctionnement, le type d’achat ou de construction. « C’est le collectif de futurs habitants qui créera son projet d’habitat partagé ». Des expériences d’habitat collectif ou partagé existent depuis très très trèèèès longtemps. C’est un mode de vie et d’organisation qui séduit pour de nombreux aspects.

Ce que proposent Alysson et Etienne, c’est « un lieu fait de parties privées, pour chaque foyer, et de parties communes ». Ce qui veut dire que chaque famille a son propre appartement, qui lui appartient, et l’ensemble des foyers ont accès à des espaces communs. « Dans ce type de projet, on partage ce que l’on décide de partager : il n’y a pas de règles, c’est le collectif qui crée ses propres règles de vie ». Il y a des classiques, que l’on retrouve dans la plupart des projets. La buanderie, l’atelier de bricolage, les outils de jardin, la chambre d’amis, une grande cuisine (pour les grandes réceptions, communes ou propres à chaque famille). Et puis il peut y avoir d’autres espaces, de jeu, de travail, un salon, selon la volonté et l’imagination.

Photos de @HabitatPartageRmt

 




5 réactions sur “Remiremont : ils recherchent des volontaires pour leur projet d’habitat partagé

  1. chouki

    J’ai cru un instant lire un reportage des années 70 où la vie de « meute » était à la mode.
    Je sais donc comment tout cela va finir.
    Dois-je en avoir honte ?

    J’oubliais, pour les moins de cinquante ans qui, quand on leur appuie sur le nez font encore du lait, inutile de me répondre.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.