Search
mardi 24 nov 2020
  • :
  • :

Ventron : un nouveau bâtiment à 18 millions d’euros pour l’Ermitage Resort

image_pdfimage_print

La famille Leduc exploite la troisième station de ski des Vosges depuis plusieurs générations. L’annonce d’une possible fermeture définitive a suscité bien évidemment quelques réactions. Beaucoup de vosgiens, en effet, ont de nombreux souvenirs à la station de l’Ermitage Frère Joseph. Difficile de s’entendre dire « Le ski, c’est fini, maintenant ce sera promenade ».

La famille Leduc souhaite, depuis plusieurs années, une réorientation vers un projet hôtelier quatre saisons basé sur le bien être. A l’occasion de la signature du protocole concernant l’avenir de la station, ce vendredi soir à la salle des fêtes de Ventron, Thibaut Leduc a présenté brièvement le projet d’aménagement. Tout d’abord, un bâtiment à 18 millions d’euros va être construit. Les travaux doivent démarrer « au plus vite ». D’après Thibaut Leduc, 30 emplois à temps plein et à l’année pourraient être créés. L’activité « 4 saisons » est prévue pour répondre a une série d’objectifs affichés.

En premier lieu, il s’agit pour l’entreprise d’« adapter l’offre au changement climatique ». Proposer une « offre conforme quelle que soit la météo », et « basée sur les tendances fortes de la société ». Les membres de la SAS Leduc entendent aussi « se différencier » de la concurrence et « respecter le site », un environnement fort agréable. Le but est d’offrir « une cure de bien être » aux clients. « Il s’agit de proposer l’offre qui fait le succès de l’Ermitage Resort durant 9 mois de l’année (calme, détente, activités douces de pleine nature) en la complétant avec une offre bien être conséquente en cohérence avec le site et à l’activité des clients durant la journée ». Passer de 9 à 11 mois, donc.




Une réaction sur “Ventron : un nouveau bâtiment à 18 millions d’euros pour l’Ermitage Resort

  1. Olivier

    bonjour.
    On a beau présenter de la manière qu on veut , malheureusement la neige va se faire de plus en plus rare.
    Il faut sérieusement repenser à la politique des villes vosgiennes en matière d investissements pour le futur.
    Je pense qu au lieu de dépenser pour retarder l échéance, il faut dépenser pour transformer.
    La station de Drouzin-le-Mont, située entre 1070 et 1920 m d’altitude, est pionnière en matière de reconversion. Dans les années 1990, la station souffrait de graves problèmes de trésorerie du fait de son manque d’infrastructures mais aussi d’enneigement. Au fur et à mesure que la quantité de neige s’est raréfiée sur les pistes de la station, celle-ci a progressivement décidé de développer une stratégie de diversification des activités proposées aux visiteurs. Aujourd’hui, Drouzin-le-Mont accueille les amateurs de ski de fond, de trail et les randonneurs: des activités sportives qui nécessitent peu de neige, voire pas du tout pour certaines.
    A la Bresse, en hiver, il y a bol d air, la piscine et la piste de luge…
    Il faut une vraie prise de conscience.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.