Search
jeudi 22 avr 2021
  • :
  • :

Vosges : Yann, 46 ans, réapprend à marcher après la Covid-19

image_pdfimage_print

DSC_0575

Yann B. a 46 ans, il est forestier. Il se trouve aujourd’hui au service de rééducation post-Covid du centre hospitalier Emile Durkheim, à Golbey. Il y a quelques semaine, il a été très durement frappé par la maladie.

Nous ne sommes pas égaux face à ce virus. Pour certains, ce sera simplement une petite perte du goût et de l’odorat, pour quelques jours, ou pour plus longtemps. Pas de quoi « fouetter un chat ». Certaines personnes seront un peu essoufflées. D’autres encore ne développeront aucun symptôme. Yann a dû traverser une période bien plus difficile. Intégré depuis le début de la semaine au service de rééducation, il est le premier, dans l’établissement, à y avoir été admis pour la seconde vague de coronavirus. Ils sont actuellement deux dans ce cas. 46 ans, c’est très jeune. En moyenne, les patients ont entre 65 et 70 ans.

« Quand on l’a, (le virus) on rigole moins », affirme t’il. Les premiers symptômes ont été les suivants : « plus de goût, de la fièvre ». Puis, en rentrant du travail, Yann s’est senti très mal. « Le lundi soir, ça n’allait pas du tout », explique t’il. « Je me suis réveillé 3 semaines après ». Le patient confie avoir eu peur, évidemment. Désormais, il est bien entouré par l’équipe médicale et « çà se passe très bien. Les infirmières sont super ». Le patient doit réaliser différents exercices de stimulation. « Il faut tout rapprendre » : la marche, l’équilibre, le souffle. « C’est pas facile ». Après quelques pas et le franchissement de quelques obstacle, Yann est essoufflé. « On croirait qu’on a travaillé 10 heures d’affilée ».

En principe, il en a pour au moins trois semaines. Psychologiquement, « ça va », affirme t’il. « Il faut garder le moral ». Yann espère rejoindre son domicile « le plus vite possible », car tout ce temps passé dans le milieu médical, « ça commence à être long ». Il est en lien régulier avec sa famille. « Sinon on perd le moral ». Lors de la première vague épidémique, au printemps dernier, des patients en provenance d’Epinal, de Nancy ou encore d’Alsace étaient venus, tout comme lui, suivre une rééducation dans l’établissement. Un travail éprouvant et exigeant pour retrouver toutes les capacités physiques impactées par le virus. Souhaitons leur à tous beaucoup de courage.




4 réactions sur “Vosges : Yann, 46 ans, réapprend à marcher après la Covid-19

  1. Catherine

    demandez à ce monsieur si il s’attendait à l’attraper et d’en arriver à celà ? non; on n’est tous concernés et il n’y a pas que les personnes âgées .En espérant que les clusters familiaux ne soient pas dans le deuil et l’handicap après les fêtes pour certains et que les gens y penseront lors des retrouvailles, car le pire c’est de se sentir responsable après un manque de discipline juste par égoïsme . .

    répondre
  2. Belote et rebelote

    Il revient de loin Yann mais je pense qu’il va s’en sortir, c’est un costaud. La belote va le requinquer dés qu’on pourra rejouer, mais ça, c’est pas pour tout de suite. Bon courage Yann.

    répondre
  3. DESGRANGES

    Eh bien…
    Courage à vous monsieur…
    Infirmière, je sais ce que peut faire ce virus… j’ai vu des gens vivre avec sans symptôme… et d’autres autour de moi que je ne reverrai plus…
    Toute cette palette de réactions suite à la contamination…
    Vous faites parties de ceux qui ont bien souffert… je vous souhaite de vite vous rétablir…
    On n’avait pas besoin de ce virus… la vie n’est déjà pas toujours drôle à la base…

    répondre
  4. Fressy

    Bjr monsieur oui garder le moral et surtout bonne continuation. Courage a vous.
    Espérons qu’après les fêtes le pire ne se fasse pas ressentir , que les clusters ne se reformeront pas juste après un manque de discipline.
    N’oubliez pas les bons gestes tous et toutes.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.