Search
mercredi 12 mai 2021
  • :
  • :

Elections départementales : Michèle Peltier et Kévin Grenot annoncent leur candidature « Nous allons aller à la rencontre de tous les acteurs du canton de Bruyères qui n’ont jamais vraiment eu la parole »

image_pdfimage_print

Communiqué 

C’est après plusieurs mois de réflexion et de concertation avec les élus et les acteurs du territoire que la décision a été prise. Malgré un contexte sanitaire complexe, nous avons décidé que la démocratie ne devait pas s’arrêter. Soucieux de faire vivre nos idées et ayant conscience des difficultés à mener une campagne classique, nous allons faire campagne au plus près du terrain.

En effet, nous allons aller à la rencontre de tous les acteurs du canton de Bruyères qui n’ont jamais vraiment eu la parole : entreprises, commerces, restaurants, bars, artisans, associations sportives, culturelles, agriculteurs, maraîchers, artistes etc… Pour ce faire, nous allons proposer à tous de nous contacter via l’adresse mail suivante : cantonbruyeres2021@gmail.com

L’idée est de créer au fil de nos visites un programme reflétant la réalité du terrain.

Nos expériences différentes font notre force et notre complémentarité : Michèle Peltier, 72 ans, retraitée de l’ONF, ancienne adjoint au maire de Bruyères, ancienne conseillère communautaire, très investie dans la vie associative, bénéficie d’une longue expérience des collectivités locales. Kévin Grenot, 27 ans, ancien adjoint au maire de Gugnécourt, chef d’entreprise, responsable du Mouvement de la Ruralité Grand Est, a fait le choix de rester implanté sur le canton de Bruyères pour mieux aider à développer le tissu économique local. 

Notre démarche s’inscrit dans la volonté de poursuivre le travail engagé par la majorité départementale et François Vannson. Nous serons les candidats du centre et de la droite. Bien qu’il soit trop tôt pour parler d’investiture, nous présenterons nos soutiens et le reste de notre équipe durant la campagne.

C’est donc tout naturellement que nous avons commencé nos visites d’entreprises et d’acteurs du territoire par la ferme de Romain Claudon, installé à Xamontarupt, en présence du Maire Emmanuel Parrisse, puis une visite de l’entreprise Eurodime à Docelles. Il ressort de ces deux visites que le secteur de Docelles, ancien bastion de l’industrie de notre canton a un grand besoin de retrouver une dynamique économique moderne. L’exemple de Romain Claudon est inspirant : jeune employé d’une papeterie à Docelles, touché par la fermeture de l’entreprise, il a su se réinventer au travers de son exploitation Bio, en s’appuyant sur ce que son territoire pouvait lui offrir. Aujourd’hui, l’exploitation se développe en circuit court et en vente directe, victime de son succès, elle aurait besoin d’une aide départementale pour aller plus loin dans sa démarche.

L’entreprise Eurodime, dirigée par Reynald Bourrion, est implantée depuis des années sur le territoire de Docelles. Ce dirigeant de plusieurs entreprise, qui est accompagné par sa fille Mathilde, dresse un constat dur de la situation : les industries ne reviendront pas sur le territoire. Au cours de nos échanges nous avons pu envisager une ébauche de ce que pourrait être le bassin docellois demain : une économie résolument tournée vers le tourisme, le circuit court, et les services.

Nous avons pris soin de compiler nos échanges pour commencer à ébaucher notre programme, qui , nous le savons, s’accentuera principalement sur le développement économique grâce au tourisme, à l’écologie, à l’économie sociale et solidaire, afin de créer une vraie synergie, un cercle vertueux entre l’économie, l’écologie et les Hommes. Nous sommes persuadés que notre canton a toutes les ressources nécessaires, un patrimoine extraordinaire, et qu’un souffle nouveau saura le sortir de cette situation complexe. Pour rappel, le taux de chômage de notre canton flirte avec les 10%, et le nombre d’allocataires du RSA a encore augmenté de près de 5% en 2020, l’impact de la crise Covid 19 est palpable et l’enjeu de ces élections sera de redonner de la dynamique à notre canton.

Communiqué 




5 réactions sur “Elections départementales : Michèle Peltier et Kévin Grenot annoncent leur candidature

  1. Bingo.

    Nous dépensons 32 % du PIB dans le social quand la moyenne des 38 pays membres de l’OCDE est de 19.9 %.

    Cela sans compter les autres boulets .
    Règles environnementales ( justifiées, mais non appliquées par les pays concurrents exportateurs ).
    Code du travail tatillon et avant gardiste digne de l’encyclopédie Larousse. .
    Syndicats politisés et archaïques.
    35 heures, RTT, jours fériés, congés à rallonge.

    Tout ceci incite nos industriels à délocaliser sous peine de devoir mettre la clé sous la porte.
    Résultat, notre industrie est passée en 40 ans de 5.5 millions d’emplois directs à 3 millions.
    Merci à tonton mimite et à l’ UE .

    Pourvou ké ça doure…

    répondre
  2. Martine

    à combien s’élève l’argent versé à certaines créations d’entreprises et qui au bout de 3 ans ont été des bides ? ça reste discret ;

    répondre
    1. Lepic

      Quelques exemples:
      L’avion SKYLANDER.
      L’usine Fibers de la Médelle.
      La zone commerciale de Lansauchamp.
      Le Relais des Bûcherons.
      Le nouvel abattoir d’Épinal, une 1/2 douzaine d’années d’activité avant fermeture.
      Combien a couté la fusion et va couter la scission de la com-com des Hautes-Vosges?
      Que font les élus avec l’argent du contribuable ?

      répondre
      1. Lucien

        ha fibers , là un énorme trou, une énorme fosse ,au bout d’un an le déluge ; belle inauguration en grande pompe ; on n’oublie vite

        répondre
  3. Comprends pas

    Un programme centré sur l’économie….alors que l’économie n’est plus une compétence des départements…….Incompréhensible

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.