Search
jeudi 15 avr 2021
  • :
  • :

Le traitement des déchets dans les Vosges : une gestion exemplaire Découvrez les missions d'Évodia et les actions phares en matière de gestion des déchets pour les années à venir

image_pdfimage_print

 

Malgré la crise sanitaire et les évolutions réglementaires de la gestion des déchets, Évodia, acteur départemental du traitement des déchets, maintient le cap et investit pour optimiser la valorisation des poubelles des Vosgiens. Évodia vous invite à découvrir ou redécouvrir ses missions, ainsi que les actions phares qui vont structurer la gestion des déchets dans les Vosges pour les années à venir. Un plan d’action collectif qui associe les 9 collectivités de collecte adhérentes d’Évodia.

Communiqué d’Évodia

Évodia, l’acteur départemental de traitement des déchets

Évodia assure depuis plus de 25 ans sa mission de traitement des déchets pour l’ensemble des Vosgiens en jouant un rôle de pivot essentiel entre les collectivités en charge de la collecte et les entreprises de recyclage et de valorisation.
La portée départementale d’Évodia permet de mutualiser l’utilisation des installations de traitement des déchets et ainsi optimiser les coûts liés au transport, au traitement et au fonctionnement de ces installations. Le même mécanisme s’applique à la mutualisation des recettes liées à la revente de matières.

La force de frappe départementale d’Évodia permet d’avoir du « poids » face aux industriels du recyclage et aux éco-organismes avec lesquels nous travaillons quotidiennement.

Quelques chiffres
– 163 000 tonnes de déchets gérées,
– 30 M€ de budget de fonctionnement,
– 9 collectivités adhérentes.

Une diversité de missions souvent méconnues  

Le traitement des déchets revêt une diversité de missions et d’actions telles que :
– le tri des déchets recyclables via le centre de recyclage de Chavelot. Nous sommes responsables des relations avec les entreprises de recyclage avec lesquelles nous gérons les reprises des matières recyclées,
– la valorisation des déchets issus des déchèteries, sur le même principe que les déchets recyclables,
– la valorisation des ordures ménagères (poubelle grise) via notre usine d’incinération située à Rambervillers, qui bénéficie de travaux de grande ampleur actuellement pour devenir d’ici quelques mois une unité de valorisation énergétique,
– le réseau de chaleur urbain de Rambervillers rentre également dans nos compétences,
– l’enfouissement des déchets ne pouvant ni être recyclés ni être incinérés.

Évodia a également en ligne de mire la réduction de la production des déchets via la mise en place d’actions incitant les habitants, les entreprises et les acteurs publics à modifier leurs modes de consommation au travers un Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés avec comme ambition départementale : réduire de 15% les déchets à l’horizon 2025.

ÉVODIA investit pour doter les Vosges d’un écosystème performant et moderne de traitement des déchets

FENIIX – l’usine d’incinération laisse place à une Unité de Valorisation Énergétique 

Évodia mène une réflexion continue en faveur d’une politique de gestion des déchets toujours plus efficace et écologique. La rénovation et la modernisation de l’usine d’incinération des ordures ménagères de Rambervillers s’inscrit dans cette perspective.
Grâce à une performance environnementale et énergétique accrue (+46 %), le prix de la tonne de déchets incinérés sera considérablement optimisé. Sans compter la chaleur produite et récupérée pour alimenter le réseau de chaleur urbain (RCU) de la ville de Rambervillers. Cette nouvelle unité de valorisation énergétique pourra traiter 77 000 tonnes de déchets par an.
Ce projet ambitieux représente 62,5 millions d’euros d’investissement au service de l’économie et de l’emploi local.

La Simplification des Consignes Tri 

Depuis le 1 er  janvier 2021, les Vosgiens peuvent déposer 100% de leurs emballages dans la poubelle de tri. Avec cette simplification du geste de tri, nous visons un taux de recyclage des emballages ménagers et papiers de 75 %.
Cette évolution engendre un budget total de 11 800 000 euros en hausse de 5,4 % par rapport à 2020. Hausse directement reliée à l’augmentation des tonnages collectés (prévision de + 5kg/hab/an) et à une hausse des charges de tri (+ 18 €/t triée par rapport au tarif 2020). Évodia a su développer une véritable dynamique d’économie circulaire afin de valoriser ces nouveaux flux d’emballages majoritairement dans les Vosges. En atteste les 2 150 emplois dans les Vosges liés à la gestion des déchets.

Un Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA) ambitieux : objectif – 15 % de déchets d’ici 2025

Un vaste programme qui se décline en 6 axes, notamment la réduction des biodéchets et déchets verts qui représentent à eux seuls encore 30 % des ordures ménagères. Grâce au soutien financier de l’Ademe, l’agence de la transition écologique, Evodia peut viser une réduction de 25 % des biodéchets d’ici 3 ans. (cf. Point presse jeudi 18 mars “Tous au Compost” !) ;

Malgré un contexte défavorable, ÉVODIA maintient le cap !

Évodia est une collectivité à fiscalité indirecte dont le budget de fonctionnement de 30 millions d’euros est alimenté par ses collectivités adhérentes en charge de la collecte. Ce sont elles qui « lèvent l’impôt » auprès des contribuables. Ce budget s’équilibre également via plusieurs sources de recettes : reprise des matières, soutiens éco-organismes, subventions…

La hausse de la TGAP – Taxe Générale sur les Activités Polluantes : un surcoût qui affecte le budget d’Évodia 

La TGAP applicable à l’enfouissement (Installation de stockage des déchets non dangereux de Villoncourt) progresse de 12 €/t en 2021 et celle applicable au traitement thermique (FENIIX) augmente elle de 5 €/t en 2021. Un surcoût considérable mais annoncé qu’il faut intégrer dans notre budget.

Capture d’écran 2021-03-25 085344

Des cours qui s’effondrent mais une vente des matières premières issues de la collecte sélective toujours assurée 

Passant de 2.59 millions d’euros en 2015 à 1.5 million d’euros en 2019, la chute considérable des cours de reprise des matériaux issus des collectes sélectives, liée à la crise sanitaire mondiale et à un sur-stockage du fait de la fermeture des industries est un autre paramètre qui vient impacter les recettes.

Pour autant, contrairement à d’autres collectivités au niveau national, Evodia a maintenu la vente de ces matières, qui représentent 33 000 tonnes à l’échelle départementale, qui ont continué à être recyclées par des industriels repreneurs et donc à générer des recettes.
La synergie engendrée par le regroupement des tonnages au niveau départemental et la stabilité de contrats conclus de longue date entre Évodia et des industriels locaux (tels que Norske Skog Golbey, Lucart ou O-I Manufacturing France) expliquent en grande partie ce tour de force.

Malgré tout, un coût de gestion des déchets dans les Vosges bien inférieur à la moyenne nationale

En 2021, une tonne d’ordures ménagères va coûter 124.95 € pour son transit, son transport et son traitement. Ce tarif est en-deçà des tarifs établis avant 2019 qui oscillaient autour de 140 €.   Il est à rappeler que chaque année, les collectivités adhérentes et ÉVODIA réalisent un travail essentiel d’analyse des coûts. Le coût de la gestion des déchets dans les VOSGES est moindre par rapport aux moyennes françaises. En effet, un vosgien paie (moyenne) 84.10 € quand un Français paie 92.50 € !

“Une gestion exemplaire”, soulignée par la Cour Régionale des Comptes

L’audit conduit par la Cour Régionale des Comptes fin 2020 a rendu son analyse, très positive, qui salue vision et un pilotage orchestré par la Direction Générale avec une feuille de route précise et fiable qui place Evodia parmi les collectivités les plus performantes au niveau national.

Les choix stratégiques réalisés en matière de collecte sélective, la création de la SEM Vosges TLC pour la filière textile (49 ETP), SOVODEB (réseau de déchèteries publiques accueillant les déchets des professionnels) ou le GIP Valodaé pour le traitement des Déchets d’Activités Economiques (DAE) sont autant d’outils totalement novateurs et performants économiquement et socialement qui positionnent Évodia au sein d’une économie circulaire vertueuse.

Notre structuration en pôle, le recours à des compétences extérieures, notre organisation pour accompagner au mieux le pilotage du service de nos adhérents est également salué. Notre engagement en matière de communication, de prévention et de réduction des déchets le sont tout autant.

Des choix qui rejaillissent sur l’économie de tout un territoire et sur le coût de traitement des déchets des Vosgiens.

Aller à la rencontre des élus pour mieux faire connaître les missions d’ÉVODIA

Au sein de ce nouveau mandat, nous avons renouvelé de moitié notre comité syndical : de nouveaux élus qui ne connaissent pas ou peu la gestion des déchets. L’équipe d’Évodia s’engage quotidiennement à former, acculturer les élus pour qu’ils appréhendent au mieux ce milieu-là.

Des actions ont été mises en place depuis quelques mois :
– le guide des indispensables de l’élu,
– deux webinaires : l’un sur la prévention des déchets et l’autre sur le coût de la gestion
– des déchets,
– des formations sur les nouvelles consignes de tri,
– des interventions dans les conseils communautaires pour présenter les nouvelles consignes de tri et échanger,
– la rédaction et la présentation du DOB et du budget qui ont été réalisé avec un grand travail de pédagogie et de transparence quant au mécanisme financier d’un syndicat mixte.

C’est la raison pour laquelle nous allons organiser des temps de rencontres basés sur le dialogue et le partage avec toutes les collectivités adhérentes et même au-delà.

Notre volonté est de mieux faire connaître cette activité, à fort enjeu sur les aspects environnementaux et financiers, auprès des élus bien sûr mais aussi d’éclairer les usagers sur le fonctionnement et le partage des rôles (entre collecte et traitement) et les missions de chacun.
C’est grâce à ces conditions réunies et à un mandat que nous voulons collaboratif, participatif et ouvert que nous coconstruirons avec l’ensemble des collectivités l’avenir de la gestion des déchets sur notre territoire vosgien.

Communiqué d’Évodia




15 réactions sur “Le traitement des déchets dans les Vosges : une gestion exemplaire

  1. Pas d'accord !

    Bien , on parle monnaie . Je suis un particulier, petit retraité du privé ,propriétaire de ma maison , et je souhaiterais voir un autre mode de calcul de la redevance sur les ordures ménagères . En effet , le mode actuel appliqué révèle une grande injustice , voir du vol . Nous sommes deux dans une grande maison (enfants partis) et nous payons sensiblement 220 euros (suivant le foncier) . Nous ne mettons pas beaucoup de poubelles , sommes souvent15 jours, voir plus sans en mettre .Par contre , certaines familles plus nombreuses , dans un petit logement paient moins et remplissent les camions …. Pourquoi ce mode de calcul discriminatoire ? Il doit être basé sur la composition de la famille , et dans les mairies , on connait la composition des familles .

    répondre
    1. Schmit

      Bien d’accord avec vous.. Ce type de calcul de la redevance sur les déchets ménagers est tout à fait injuste! Elle est calculée sur la valeur locative de l’habitation même avec un faible revenu des occupants!
      Étant veuve, je paie plus cher qu’une famille de 4 ou 6 personnes qui ne font aucun tri et qui ont plusieurs poubelles de 50 à 100l par semaine. Ce mode de calcul ne responsabilise pas ces familles et cela me fiche en colère.
      Comme beaucoup d’autres personnes de même situation, on a l’impression de payer pour les autres et d’être méprisé!
      Je suis pourtant une bonne écocitoyenne, triant tous mes déchets plus compost et je n’ai qu’un petit sac d’à peine 10l par semaine de déchets non recyclables à jeter!
      A quand, comme dans d’autres villes, payer nos déchets dans un conteneur privé au poids ???

      répondre
    2. Bingo.

      Vu le cout engendré pour ramasser les déchets, les transporter, et les traiter, 220 euros pour un foyer de 2 personnes sur l’année ce n’est pas cher.
      Cela correspond à 30 centimes par personne et par jour.
      C’est ça le bonheur d’acheter des produits hyper emballés et sous emballages perdus.

      répondre
  2. Pas d'accord !

    D’accord Mr Bingo , mais toujours est- il que le mode de calcul est anormal .A ce moment là , pourquoi ne pas indexer la taxe sur les revenus ? Quand on a des petits revenus , et que l’on paie des ordures que l’on ne met pas , vous trouvez cela normal? Ce vol organisé demande révision par la cour des comptes notamment . Ce n’est pas tout que de constater la bonne gestion du système , mais d’évoquer l’irrégularité dans le mode de financement .

    répondre
    1. Bingo.

      La logique voudrait simplement que la taxe d’ordure ménagère soit proportionnelle au nombre de personnes rattachées au foyer.
      Mais comme d’habitude, il n’y aura qu’une catégorie de personnes pour payer pour tout le monde.

      répondre
    2. Ouille.

      Halte à l’Euro millions.

      On ne va pas mettre en place des dispenses de paiement sur tout,
      sinon comme beaucoup je vais arrêter de me lever pour aller travailler et vais rester au lit.
      Le barème de l’impôt sur le revenu est déjà là pour assurer la justice fiscale.
      D’autres exonérations et aides diverses y contribuent également.

      répondre
  3. Pas d'accord !

    Vous saurez Mr Bingo qu’avec des petits revenus , on ne se paie pas de la salade nettoyée ,emballée , prête à consommer, etc…etc… , ainsi que d’autres produits du genre . C’est du luxe . Par contre , 0.60 euros par jour pour 2 , c’est tout de même plus que 0.60 pour 5 ou 6 . Alors , et si vous trouvez ça normal , c’est peut être que vous vous situez dans le deuxième cas . Toujours est-il que c’est anormal . Et quand je propose que ce soit au prorata des revenus , c’est tout simplement pour vous dire que l’on peut payer plus facilement avec des revenus confortables . Je pense que je vais faire une démarche auprès du député , sénateur afin de leur mettre le doigt sur un système qui se veut le plus irrégulier et anormal .

    répondre
    1. max

      ne savez vous pas que…………………………tout n’est qu’injustice !!

      les petits paient tjrs plus , c’est bien connu

      répondre
      1. Bingo.

        Suite…
        du nombre de personnes du foyer.

        Quand aux produits alimentaires non emballés puisque selon vous moins chers, allez donc regarder les caddies des personnes faisant leur courses chez les discounters….

        Pour en revenir à ceux qui doivent aider parce qu’ils bénéficient de revenus confortables, ils le font déjà.
        Soit à travers des taxes et impôts qu’ils sont seuls à assumer :
        Impôts sur le revenu.
        Impôts fonciers et locaux.
        Ou parce qu’inversement ils ne bénéficient pas de nombreuses aides et exonérations :
        CMU, allocs familiales, allocs logements, prime de noël, prime de rentrée scolaire, cheque energie, carte famille +, etc…

        répondre
    2. Bingo.

      Taxes et impôts.
      La France avec 45.4 % de prélèvements obligatoires est numéro 2 mondiale dans ce domaine.
      Mais cela ne suffit pas car on doit en plus emprunter grosso modo 70 Milliards par an pour équilibrer le budget.
      Charge à nos enfants et petits enfants de rembourser nos frasques.

      Dépenses publiques sociales.
      La France est numéro 1 mondiale des dépenses sociales avec 31% du PIB consacré à ce poste.

      Je crains donc que votre démarche auprès de votre député et sénateur
      ne recueille autre chose qu’une bienveillante et courtoise attention de principe.

      répondre
  4. Lulu 18

    Faux les poubelles ce paye à la levée nous sommes 2 et on trie 1 poubelle pour 3 mois+ le forfait en tout 103 € par an alors trier vos poubelles est vous verrez une baisse. Plusieurs années que l’on ne paye plus sur le foncier ni sur la valeur locative.

    répondre
  5. Pas d'accord !

    Lulu 18 , vous êtes mal informé . Dans la comcom de Remiremont , ce n’est pas à la levée , ni au poids , mais uniquement au prorata du foncier . Je peux continuer à trier , ça ne changera rien . Je peux mettre une poubelle tous les six mois , aucune incidence sur la taxe . Je peux mettre les contenus des sacs de recyclage à la poubelle , aucun changement …. Heureusement que je suis scrupuleux , car plusieurs fois je n’avais plus envie de faire le tri , je n’avais plus envie de collaborer , car pour moi je paie une taxe trop élevée et non justifiée .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.