Search
vendredi 14 mai 2021
  • :
  • :

La Bresse : deux secrétaires d’État en visite dans les Vosges évoquent l’avenir de la montagne Jean-Baptiste Lemoyne et Joël Giraud ont échangé avec des acteurs du tourisme

image_pdfimage_print

DSC_1536

Malgré le boycott et l’appel au report lancé par cinq parlementaires vosgiens, la visite des secrétaires d’État Jean-Baptiste Lemoyne et Joël Giraud dans le département a bien lieu ce lundi dans le département. Tous deux se sont rendus cet après-midi à La Bresse pour évoquer l’avenir de la montagne, et notamment du tourisme.

Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la concertation pour l’élaboration du Plan montagne souhaité par le Premier Ministre Jean Castex. Joël Giraud est secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ruralité. Jean-Baptiste Lemoyne est quant à lui secrétaire d’État auprès de ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du tourisme. Le duo a commencé son petit tour des Vosges par un arrêt sur la commune des Voivres. A la suite d’une table ronde consacrée à la ruralité, il a été procédé à la signature du pacte territorial de relance et de transition écologique de la Communauté d’agglomération d’Épinal et de la Communauté de communes de la région de Rambervillers.

Les secrétaires se sont ensuit rendus à la Maison de la Montagne à La Bresse pour aborder les enjeux majeurs pour l’avenir du territoire montagneux, en compagnie d’acteurs du Massif des Vosges, lorrains, alsaciens et franc-comtois. De nombreux élus étaient présents pour cette rencontre, parmi lesquels le sénateur Jean Hingray, le président du Conseil Départemental François Vannson, les maires de la Bresse et de Gérardmer. Pour Jean-Baptiste Lemoyne, l’objectif est de « faire en sorte de travailler au rebond de cette montagne française ». Le secrétaire d’État considère les Vosges comme « un territoire pionnier », qui n’a pas attendu pour travailler à la diversification des offres. « On est venu s’inspirer des bonne pratiques d’un territoire (…) qui innove, qui a de l’audace ».

Joël Giraud souhaite quant à lui « une montagne résiliente », un modèle adapté « au changement climatique (…) aux changements de comportement touristique ». Selon lui, « on ne peut pas se baser (…) que sur la neige », qui serait de plus en plus rare dans les décennies à venir.  Il ne s’agit pas non plus, selon de nombreux intervenants, de créer la même chose partout. « Le Ventron a fait un choix », affirme Jean-Baptiste Lemoyne « d’autres stations feront d’autres choix (…) Il ne s’agit pas d’imposer une taille unique, un modèle unique ». L’impact négatif sur la fréquentation et le chiffre d’affaire provoqué par les diverses restrictions a évidemment été évoqué. Selon le secrétaire d’État chargé du tourisme, « l’État a été là pour passer le cap de la fermeture des remontées mécaniques » décidée par le gouvernement.

Après ces échanges, Jean-Baptiste Lemoyne et Joël Giraud se sont rendus à la station de ski La Bresse Hohneck, où ils ont découvert les infrastructures mises en place pour les activités de sport d’hiver mais également les équipements qui engagent la transition vers des usages touristiques 4 saisons. Le « tour vosgien » des deux membres du gouvernement se poursuit par un passage du Col de la Schlucht, puis par la visite d’une exploitation agricole au Valtin, et enfin de l’entreprise Claude et Duval à Saint-Dié-des-Vosges.




38 réactions sur “La Bresse : deux secrétaires d’État en visite dans les Vosges évoquent l’avenir de la montagne

    1. Lucien

      Chouki vous avez entièrement raison , on a encore aidé la Bresse , vous pensez que c’est les plus à plaindre avec Géradmer ? si on veut relancer l’économie dans un secteur, il faudrait surement aller dans les stations qui ont bien du mal pour relancer l’économie locale ; pourtant on a un président de département Thillotin, un député Fremis un sénateur de Ferdrup mais on a l’impression que le penchant va vers Remiremont la Bresse et Géradmer les autres …..La vallée de la Haute Moselle pour bcp on pensait que mais on a encore perdu du temps .

      répondre
      1. Lucien

        allez les élus de la vallée de la haute Moselle ; à quand un regroupement de Ventron ,Bussang, Rouge Gazon avec des investisseurs pour relancer l’économie dans ce secteur moribond , dans ces villages vous avez des richesses oubliées qui ont fait une force il y a quelques années .Là vous auriez des applaudissements et surtout on n’aurait enfin l’impression que ça bouge dans les deux sens ; car là on n’a l’impression d’être largué pour d’autres choix qui ont déjà eu bcp de soutiens et d’aides un peu aux autres .Les Vosges mais on sait que c’est la BRESSE GERADMER et quand on sort n’allez pas investir là bas mais plus à la Bresse et Gérardmer, ou mais qu’est ce que vous avez investi là bas vous auriez du être à Géradmer , et pour les touristes vous êtes à combien de kms de la Bresse et Géradmer …….on a compris . Les radios , les médias pareil ….sortez un peu du cercle des privilégiés .

        répondre
        1. JOSEPHE88

          Etes-vous bien certain que tout ce petit monde ait envie de se regrouper et de voir le tourisme se développer du col du Page, en passant par Rochelotte vers le lac des Perches ???
          Il fut un temps (pas si lointain) où la construction du chalet de ski de fond a été fort décrié. Les conversations étaient très virulentes autour du zinc du regretté Gabriel. Il en fut de même pour les projets autour du casino.
          Pour que cela change, il faut déjà qu’une majorité sur le terrain en ait l’envie.
          Il faut également se demander pourquoi, malgré tous ses atouts, cette vallée est restée « endormie » depuis si longtemps ????

          répondre
          1. Lucien

            changement de générations , les querelles de clochers c’est du passé c’est avant tout le travail , la vie des villages et le retour de la jeunesse pour équilibrer ces vallées vieillissantes on a plus tendance à parler aides à domiciles que jeunesse il est grand temps de réagir pour nos écoles vie de village .

          2. Lucien

            cette vallée est restée « endormie » depuis si longtemps ; il n’est jamais trop tard pour bien faire , en plus nous avons la chance d’avoir une route facile et praticable vers l’Alsace , le passé thermal on en parle mais un centre de remise en forme dans ce village trouvez vous normal que des personnes viennent chercher de l’eau de Bussang à la source Marie des sportifs et mr tout le monde et on n’a pas l’idées d’un projet on a le projet sur frère joseph mais pas vers ce village dommage

          3. Lili

            Joseph place aux jeunes ceux que vous écrivez sont pour bcp plus là où déjà pas mal avancés dans l’âge ; mais la jeunesse …….un nouvel élan , de nouvelles idées le tourisme amènera des emplois et des jeunes couples enfants .

    2. JMV

      Jean-Baptiste Lemoyne est secrétaire d’État chargé du tourisme.
      Normal donc qu’il se déplace là ou se situe le cœur de cette activité dans les Vosges.

      répondre
      1. Camille

        le meilleur politique, c’est d’aller là où on pourrait reconquérir un autre espace touristique, pour élargir l’offre et la demande .

        répondre
        1. Camille

          nos élus de la haute Moselle font un copié collé de ce qui existe, mais aller de l’avant pour élargir l’espace et la demande des gens vers ce secteur de la haute Moselle , un défi .

          répondre
      1. Camille

        on sait déjà que l’on a D’yeux que pour cette jolie ville , le commerce passe par là ce passé commercial comme nous dit un élu mais le passé commercial était partout mr L’élu mais ces zones commerciales à gogo autorisées à gogo ; on fait bien des ravages et vers la haute Moselle on commence à voir des commerces associatifs avec friperies et du bric à brac à vendre ouvert je ne sais pas trop comment en tout cas pas des heures de commerce ; quand on voit le commerce avt au Thillot on se pause question.

        répondre
    3. Lili

      les élections approchent et il faudrait bien nous faire un tableau détaillé des aides et des bides pour que les gens se fassent une idées, verser du fric ok mais à qui, combien , et la rentabilité du projet et les fermetures .

      répondre
    1. voyons... !

      parce que vous vous respectez bien sûr scrupuleusement les consignes et les gestes barrières… LOOOOOOOOOOOOL !!

      et puis ce n’est pas un rassemblement anodin mais une réunion de travail :)
      si vous vouliez avoir ce privilège il fallait bien travailler à l’école et puis se présenter … c’est tout simple :)

      répondre
      1. Bingo.

        Nous connaissons tous des personnes qui n’ont pas bien travaillé à l’école, qui se sont plus tard présenté à des élections, et qui se sont fait élire.

        répondre
  1. Cacal Vosges

    c’est les vacances de pâques, les premiers touristes sont arrivés !
    Sans laissé passé, les flics, le préfet les regardent et pas un PV !!

    répondre
  2. cloclo88

    Comme chantait Patrick Juvet :  » Où sont les femmes ? » J’en compte une !

    La parité n’est pas de ce monde, la phallocratie dans toute sa splendeur, une belle brochette le politiciens de l’ancien monde : ok boomer ! Place aux jeunes et aux femmes !

    En attendant, chantons Brassens :

    Philistins, épiciers
    Tandis que vous caressiez
    Vos femmes

    En songeant aux petits
    Que vos grossiers appétits
    Engendrent

    Vous pensiez :  » Ils seront
    Menton rasé, ventre rond
    Notaires  »

    répondre
  3. PierreL

    Dommage que 5 parlementaires vosgiens aient choisi de boycotter cette visite ministérielle. Ils auraient peut-être pu parler des problèmes de la ruralité et du tourisme dans les Vosges et exprimer leurs souhaits.
    Leur attitude est déplorable.

    répondre
    1. jack

      ah parce qu’il faut lécher les bottes de la macronie pour parler des « problèmes de la ruralité »? ces élus ont eu raison de ne pas participer à cette kermesse électorale…on ne peut hélas pas en dire autant du maire de st dié , cireur de pompes devant l’éternel…

      répondre
      1. ?????

        Et les autres il n’était pas le seul maire je pense !!!!
        Quand on fait son devoir de maire est-on pour autant cireur de pompes ????
        Par sa présence on peut aussi exprimer son mécontentement de vive voix.

        répondre
        1. jack

          Ben dans le cas de st dié , le cirage de pompe est récurrent , car voyez vous , le maire ,un jeune « vieux » aux dents longues ,s’est mis en tête qu’il avait un destin de ministre(le pauvre n’a pas vraiment le profil ni le niveau pour ça..)et ne manque pas une occasion de se faire bien voir par ses supérieurs de la capitale:)exprimer son mécontentement? lui?? mais vous n’y pensez pas !)

          répondre
          1. Ouille.

            En politique il ne faut plus s’étonner de rien.
            Nous n’a bien eu très récemment un obscur joueur de poker d’ arrières salles enfumées comme ministre de l’intérieur.

  4. bob

    il ne faut pas croire qu un jour une personne » providentiel  » arriva par l effet du hasard il faut être reconnu par ses père( parti politique) ou comme notre chers président avoir de gros appuis financier
    N oubliez jamais qu un maire dans l opposition n obtient rarement des subventions pour sa communes

    répondre
  5. PierreL

    Il ne s’agit en aucun cas de « cirer les pompes », mais de faire son boulot. Ces parlementaires n’ont pas été élus et ne sont pas payés pour boycotter des réunions de travail.
    Leur devoir le plus élémentaire était donc été d’aller dire au moins leur désaccord… puisqu’apparemment ils n’avaient aucune proposition. Inquiétant pour des responsables politiques !

    répondre
  6. Macgyver

    Mais Mr Pierrel , ils sont payés oui mais il faudrait que ce soit sur les actions seulement . Dans ce groupe , il y aurait une paire de « mégrichons », ministres , sénateur etc .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.