Search
mardi 21 sept 2021
  • :
  • :

Vosges : une battue pour lutter contre les dégâts causés par les sangliers Le Préfet envisage de renouveler ce type d’actions et n’exclut par le recours au piégeage

image_pdfimage_print

Capture d’écran 2021-04-23 084537

Photo d’archive

Une battue administrative a été effectuée ce jeudi sur le sous-massif cynégétique 8D, situé au sud-ouest de Rambervillers. Yves Séguy, préfet des Vosges, s’est rendu l’hôtel de Ville de Rambervillers en présence d’élus locaux, présidents d’associations et représentants des exploitants agricoles, afin d’évoquer la problématique des dégâts causés par les sangliers et des mesures à prendre.

Communiqué de la Préfecture des Vosges

Afin de contenir la progression des dégâts de sangliers dans notre département et de répondre au sentiment général d’exaspération des différents acteurs de la ruralité, Yves Séguy, Préfet des Vosges, a décidé de mettre en œuvre diverses mesures de police administrative.

Après le récent classement du sanglier en espèce susceptible d’occasionner des dégâts, l’État a décidé d’agir sur le terrain et de mobiliser d’importants moyens dans le cadre d’une battue administrative décidée par le Préfet des Vosges sur le sous-massif cynégétique 8D (massifs au sud-ouest de Rambervillers), jugé parmi les plus problématiques du département.

En effet, sur ce sous-massif cynégétique, lors des 3 dernières campagnes de chasse (2018-2019, 2019-2020, 2020-2021), la densité de prélèvement de sangliers aux 100 ha boisés a été supérieure à 12.6 sangliers aux 100 ha boisés, avec une moyenne de 14.

Capture d’écran 2021-04-23 083204

A titre de comparaison, le rapport « mission sur les dégâts de grand gibier » (janvier 2012) du CGEDD-CGAAER définit un seuil d’urgence à partir de plus de 6 sangliers tués aux 100ha boisés, ce seuil étant considéré comme une densité charnière pour les risques sanitaires et les dégâts.

De plus, sur ce sous-massif, plus de 200 000 € de dégâts de sangliers ont été indemnisés, pour la campagne de chasse 2019-2020, par la fédération départementale des chasseurs des Vosges, ce qui en fait le premier sous-massif en termes de dégâts, avec un montant 7 fois supérieur à la moyenne par sous-massif.

Capture d’écran 2021-04-23 083216

Si le Préfet des Vosges tient à rappeler et à saluer les efforts consentis par de nombreux chasseurs du département pour tenter de contenir une situation jugée localement très préoccupante, il souligne que les prélèvements réalisés n’ont jusqu’alors pas permis de réduire de façon significative les populations de sangliers et les dégâts qui y sont associés.

Ces opérations de régulation de sangliers, encadrées par les lieutenants de louveterie (1), se sont déroulées ce jeudi 22 avril 2021 sur 4 secteurs du sous-massif (forêt des Naves à Rambervillers, forêt communale de Padoux, forêt communale de Romont et forêt privée de Hadigny-les-Verrières).

L’important dispositif mis en œuvre a, outre les lieutenants de louveterie du département des Vosges, mobilisé des agents de l’office national des forêts (ONF), des lieutenants de louveterie des départements limitrophes, des chasseurs, des traqueurs et des agriculteurs titulaires du permis de chasser. Ces opérations se sont traduites par le prélèvement d’un vingtaine de sangliers.

Afin de garantir la sécurité des usagers de la route, la route communale reliant Moyemont à Badménil-aux-bois et la route départementale 52 entre Badménil-aux-bois et Hadigny-les-Vèrrières ont été fermées à la circulation respectivement pendant la matinée et pendant l’après-midi.

Des panneaux invitant à la prudence ont également été installés à proximité des zones chassées. Les règles de sécurité liées à l’action de régulation ont été scrupuleusement respectées. Enfin, des conducteurs de chien de rouge étaient présents lors de ces battues afin de rechercher, le cas échéant, les animaux blessés.

Dans un contexte qui demeure particulièrement conflictuel entre monde agricole et chasseurs et d’un niveau de population encore trop élevé de sangliers sur le département, le Préfet appelle tous les acteurs du monde cynégétiques à conjuguer leurs efforts pour réduire les dégâts.

Pour le Préfet des Vosges les opérations qui se sont déroulées ce jeudi 22 avril 2021 constituent une première étape. Il envisage, d’ores-et-déjà, de renouveler la mise en place d’un tel dispositif sur d’autres secteurs du département et n’exclut pas des initiatives nouvelles, telle que le recours au piégeage des sangliers.

(1) Héritiers d’une institution créée en 813 par Charlemagne, les 24 lieutenants de louveterie du département sont des collaborateurs bénévoles de l’État, dûment assermentés et nommés par le Préfet dont ils sont les conseillers techniques.

Communiqué de la Préfecture des Vosges




20 réactions sur “Vosges : une battue pour lutter contre les dégâts causés par les sangliers

  1. Modéré

    Est-ce la bonne période pour faire ce genre de choses ?
    Vous dérangez toute la faune dans une période de reproduction.
    Les oiseaux font leurs nids . Les biches et chevrettes sont bien avancées dans leur gestation. Des marcassins sont déjà nés.
    Cela aurait du être fait plus tôt , je pense.
    Je ne suis pas contre mais j’estime que la période est mal choisie.

    répondre
  2. Charly

    Moi je pense plutôt que cela ne sert à rien sauf à assouvir le plaisir de tuer des chasseurs qui le plus souvent avinés peuvent arpenter avec leurs gros 4×4 les chemins paisibles de nos forêts et apeurer promeneurs et vététistes .

    répondre
    1. voyons... !

      quelle généralité !
      typique de la mentalité Franchouillard …
      vous voulez que je vous en raconte sur les marcheurs et les cyclistes ? :)

      répondre
      1. L'aigle de toléde.

        Nous croisons effectivement dans les cols énormément de cyclistes avinés.
        Conséquence directe des gourdes remplies au rouge qui tache .
        Que fait donc la police..

        répondre
  3. Modéré

    Voilà des commentaires qui dérivent , d’une chasse organisée dans une période peu propice ,on passe à des chasseurs et des cyclistes avinés !!!!!!
    Un peu de maturité s’il vous plaît !!!! Bientôt on nous parlera de sangliers titubants avec le reste des gourdes évoquées.!!!!!!!!

    répondre
  4. Mika

    On ne parle de pas chasse mais de destruction. Ce n’est pas la même chose. C’est très administratif je le concède, il s’agit de la destruction de l’ESPECE sanglier, sans distinction de sexe de poids et d’âge. Les lieutenants de louveterie sont la pour ça. Comme le dit l’article ce sont des agents de l’état assermentés bénévoles. Pourquoi vous en prendre aux participants ? Envoyez vos remarques au préfet, pas aux participants. Pour quelle raison attiser (encore) de la haine. La forêt n’est pas à tout le monde arrêtez de prétendre le contraire, vous êtes forcément chez quelqu’un (État, commune, privé).
    Êtes vous prêt à soutenir financièrement les agriculteurs et payer les dégâts ? Et le préjudice matériel ?
    S’il vous plaît arrêtez d’attiser la haine, posez vous les bonnes questions.

    répondre
    1. beraljean

      Voici la définition d’une battue administrative:
      Les battues administratives sont des opérations collectives de régulation qui peuvent être des battues d’effarouchement, de décantonnement ou de destruction, dirigées par les lieutenants de louveterie.
      Le reste de vos propos (dégâts de gibiers et pas seulement sangliers, terrains privés etc…), je laisse avec beaucoup d’humilité ces sujets à trancher par les professionnels et la Préfecture.
      Concernant les propos (soit disant haineux ?) de certains et qui n’ont rien à voir avec l’article, il y a en principe un modérateur de commentaires, adressez-vous au journal.

      répondre
  5. BERNARD

    Bien répondu l ignorance est le meilleur des mepris face à cette haine qu ils ont contre les chasseurs par contre il est vrai que la période est très mal choisie cela dérange toute la faune sauvage

    répondre
  6. rome

    comment peut on prendre du plaisir à tuer ?????
    comment peut on prendre du plaisir à se promener avec une arme ?
    comment peut on prendre du plaisir à fusiller une biche , une laie , un cerf ???

    répondre
      1. Ouille.

        Cela dit, il y a manière et manière pour réguler le trop abondant gibier.
        J’ai vu une video ou un sanglier blessé se trainait les boyaux à l’air après avoir été éventré par une meute de chiens de chasse.

        répondre
  7. Macgyver

    Karola , Charly , rome , le jour que vos biens si vous en avez seront retournés en une nuit , que vous remettez en état et que quelques jours après , c’est la même chose, là vous comprendrez l’utilité de limiter le nombre de ces bestiaux qui se reproduisent à grande vitesse . Personne n’est pour tuer , mais c’est une nécessité . Aujourd’hui , la chasse est contrôlée, jadis il y avait beaucoup de braconniers et ainsi le nombre d’animaux prélevés était bien entendu méconnu , mais important . Les gens allaient à la chasse pour manger .

    répondre
    1. Lola

      Macgyver (un peu ringard comme pseudo.. mais bon) tout retourné en une nuit tout saccagé tout piétiné… on parle bien de chasseurs avinés… LOL

      répondre
  8. Charly

    Je ne souhaite vraiment à personne de croiser le célèbre Macgyver armé jusqu’aux dents dans nos forêts vosgiennes ! Je trouve qu’il y a beaucoup trop de c…, je vais organiser une battue

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.