Search
mercredi 23 juin 2021
  • :
  • :

Covid-19 : vers un retour à la normale dans les hôpitaux vosgiens Le point sur la situation dans les centres de Remiremont et Epinal

image_pdfimage_print

DSC_1976

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, il y a plus d’un an maintenant, les services de santé du département sont mobilisés. Les centres hospitaliers se sont adaptés à cette situation inédite. Des opérations chirurgicales ont été déprogrammées et reportées. Aujourd’hui, la situation semble s’améliorer peu à peu.

Voilà de bonnes nouvelles concernant la situation en réanimation et la reprogrammation des opérations. Une baisse tout à fait significative de la tension hospitalière liée à l’épidémie de Covid-19 permet d’espérer de voir enfin le bout du tunnel. Dominique Cheveau, directeur des hôpitaux de Remiremont et Épinal, envisage « un retour quasiment total à la normale à parti du premier juin », en ce qui concerne le service opératoire. « Les consultations reprennent normalement progressivement ». Le directeur se montre « optimiste ». La situation s’améliorant à l’Hôpital, un « retour progressif » à un fonctionnement normal des services est en vue de manière plus générale.

Bien entendu, le personnel médical a été fortement impacté par cette période compliquée. A tous les niveaux de la hiérarchie et dans tous les secteurs « On est tous très fatigué (…) il y a une lassitude, il y a une fatigue », affirme Dominique Cheveau. « On a travaillé en milieu inconnu ». Celui du Covid-19. Et de nombreux changement ont eu lieu ces derniers mois : installation au Nouvel Hôpital d’Épinal, intégration de la maternité de la Ligne Bleue, changements technologique, intégration de la transfusion sanguine, finalisation du projet médical avec le Centre Hospitalier de Remiremont.

Pendant ce temps, la campagne de vaccination continue, avec notamment de grands centre, 10 lignes à Epinal et 2 à 3 ligne à Remiremont. Environ 34 % de la population des Vosges a reçu à l’heure actuelle au moins une dose de vaccin.

Depuis le début de l’année dernière, la situation a évolué. On observe dans les Vosges « une majorité de variants », affirme le Docteur Jean-Marc Lalot, Président de CME. « Essentiellement du variant anglais (…) et brésilien ». Par ailleurs, l’âge des patients a diminué depuis le début de l’épidémie. « Par rapport à la première vague, on a perdu 10 ans ». Aujourd’hui, l’âge moyen tournerai autour de 50 à 60 ans. A l’heure actuelle, on compte 38 lits en soin intensifs et réanimation dans le département. 32 sont occupés, dont 12 par des patients positifs au Covid-19. La crise de la Covid-19 n’est pas terminée, mais du côté des hôpitaux vosgiens, la situation semble s’améliorer significativement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.