Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

Vosges : les drapeaux de l’UE apportés à l’Hôtel de Police en vue de leur restitution Frédéric Mathieu, signataire de la tribune des militaires, s’est rendu ce matin au commissariat d’Epinal

image_pdfimage_print

Les dizaines de drapeaux européens qui ont été retirés des frontons de certaines mairies du département ces derniers jours ont été apportés ce vendredi matin à l’Hôtel de Police d’Epinal, en vue de leur restitution prochaine aux municipalités. Comme les « Décrocheurs » l’ont précisé précédemment, il ne s’agissait pas d’un vol, mais d’un simple retrait. 

Frédéric Mathieu, adjudant en retraite de l’Armée de l’Air, et délégué départemental de l’UPR (Union Populaire Républicaine) jusqu’en juillet dernier, s’est chargé de cette restitution, à la demande des « Décrocheurs ». Il est l’un des signataires de la lettre ouverte des militaires du 14 Avril au chef de l’Etat et au Gouvernement. Lettre qu’il a cosignée le 26 avril. « Toutefois cette démarche n’engage que moi-même et non les autres signataires de la lettre ouverte », précise t’il.

Ce sont 59 drapeaux qui ont ainsi été déposés à l’Hôtel de Ville. Tous étaient répertoriés, listés et étiquetés. Trois autres drapeaux ont été envoyés au Palais de l’Élysée, résidence du président de la République Emmanuel Macron, accompagné d’un texte explicatif. Dans les Vosges, au moins 22 plaintes auraient été déposées par les municipalités suite au retrait des étendards.

L’objectif de la démarche des « Décrocheurs » était de rappeler que « les symboles de l’Union Européenne n’ont pas été reconnus par la France », explique Frédéric Mathieu. La proximité de la date du 9 mai, « Journée de l’Europe », n’était pas due au hasard. C’est le symbole de l’UE qui était ciblé. En effet, il y a une « majorité de gens qui sont pro-frexit », au sein des « Décrocheurs ». Cette opération se place cependant dans un contexte plus général de contestation de la politique du Gouvernement. La réaction de ce dernier à la tribune des militaires est notamment pointée et dénoncée : « La recherche de coupables plutôt que l’action en vue de régler le problème ».

Les problématiques liées à la gestion de la crise sanitaire, l’insécurité, l’immigration sont évoquées. Le fait que le gouvernement soit « très pro-Union Européenne » explique également le choix de cette action symbolique. Le soir de son élection, Emmanuel Macron est arrivé au Louvre au son de l’Hymne à la Joie, utilisé comme hymne officiel par les institutions de Bruxelles. Il y avait « autant voir plus de drapeaux européens que de drapeaux français », affirme Frédéric Mathieu.

 




25 réactions sur “Vosges : les drapeaux de l’UE apportés à l’Hôtel de Police en vue de leur restitution

  1. fifi le légal

    On a le droit d’avoir des idées opposées mais il est anormal de faire justice soi-même et il est intolérable que l’on puisse s’arroger le droit d’agir ainsi.

    répondre
    1. Moi

      Entièrement d’accord avec vous, mais on voit ce que cela donne la justice, Sarkosy a donner la France a l’Europe malgré la décision du peuple Français, il n’est pas en prison pour autant. Pas plus que nos Députés qui soit disant représentent le peuple, et qui ne se sont pas insurgés devant la décision du « président de la république » de l’époque.

      répondre
    2. Fred

      Cela sort du cadre idéologique pour rejoindre le cadre légal, puisque ces symboles n’ont aucune reconnaissance légale, n’ayant pas été reconnus par la France dans le traité de Lisbonne (déclaration 52 non ratifiée par N. Sarkozy).
      Rien à voir avec une idéologie, ci ce n’est la contestation de nous imposer quelque chose de non reconnu par le peuple ou ses représentants.

      répondre
  2. Cricri

    Une honte…une ineptie…de pauvres gens (culturellement parlant) à côté de la plaque nourris de complotisme et de mensonges

    répondre
    1. Ouille.

      L’UE à sa creation n’était pas sensée dissoudre les nations et leur enlever leurs souverainetés.
      Hors c’est en louché ce qui est en train de se passer.
      Avec Macron comme premier compère.
      Digne héritier de l’agent double Monnet.

      répondre
    2. anonyme

      Visiblement il est plus facile de dénigrer sans lire les articles parlant du sujet et qui pose les base juridiques de leur gestes…

      répondre
  3. Georges

    Aussi crétins que les gilets jaunes, c’est de pire en pire tous ces Français, c’est comme ça que les partis extrémistes arrive au pouvoir, très inquiétant tout ça !

    répondre
  4. Simon joëlle

    En toute impunité ? De quoi se poser des questions….la voie est ouverte pour toutes sortes de conneries. C’est lamentable.

    répondre
  5. Cloclo88

    Ancien militaire, ce M Matthieu devrait avoir honte de ses agissement et un militaire n’a pas a revendiquer sa qualité de militaire pour exposer ses opinions politiques.

    répondre
  6. Georges

    En espérant qu’il soit sanctionné !
    Imaginez que des civils aillent décrocher les drapeaux français des casernes, je ne pense pas que ça tomberait aux oubliettes .

    répondre
    1. Ouille.

      En France il y a pire puisqu’on brule de plus en plus de drapeaux Français.
      Et ce sans conséquences pour les auteurs.
      Cela fait partie du pack  » reculade en bandes organisées ».

      répondre
    2. Fred

      Vous ne semblez pas avoir compris que les symboles de l’UE (9 mai, drapeau et hymne) n’ont pas été reconnus par la France lors de la conférence des chefs d’états précédent la signature du traité de Lisbonne (déclaration 52 non ratifiée par la France).
      Ce qui justifie pleinement ce geste.

      En revanche le drapeau tricolore Bleu, Blanc, Rouge est lui, reconnu par l’Art.2 de la constitution comme emblème national et a donc toute sa place sur les batiments publics.
      Cela peut vous choquer, mais les décrocheurs ne s’attaquent pas à ce qui est prévu par la loi, en conséquence, c’est un mode de protestation contre l’affichage abusif d’une idéologie.
      D’ailleurs à ce jour aucun rappel à la loi ni sanction n’a été entrepris par le parquet, et pour cause.
      Compte tenu de ces éléments, c’est le président qui devrait avoir un rappel à la loi pour affichage abusif, or on voit mal le préfet ou le procureur de la République, dont les nominations sont faites par le président de la République faire ce rappel…

      répondre
    1. Eberlué!!!!!!

      L’éducation et l’exemple des aînés sont des éléments importants pour notre société. Depuis quelques années , le laisser-aller des simples règles de politesse , de bienséance ,a conduit à ce que nous vivons actuellement. L’école ne peut plus recadrer les élèves sinon il y a réactions de beaucoup de parents. Ce n’est pas leur enfant en cause mais le prof. Heureusement ce n’est pas le cas de tous, mais c’est déjà trop.
      De plus l’exemple vient d’en haut. Quand on constate combien de nos gouvernants sont en faute pour la plupart et jamais jugés ou alors très peu condamnés au regard des infractions ,il est normal que beaucoup se croit tout permis . Pauvre France!

      répondre
  7. froissard

    Le QUI moyen s’abaisse de d façon inquiétante d »une génération après
    l’autre Voilà pourquoi on nous propose l’intelligence artificielle pour remplacer le cerveau humain, qui n’est plus disposé à l’effort intellectuel, pour comprendre le sens de la marche du monde et réfléchir, puis agir, pour changer la face de notre société décadente . Le coup de bâton va être douloureux , si l’on ne se ressaisit pas à temps, pour revenir à une République, sociale et humaine, solidaire et écologique . On ne dompte pas le système actuel, on le démode pour le remplacer .Il ne sert à rien de hurler avec les loups, on se fera croquer.A nous de réinventer des comportements plus respectueux, en toutes choses .Nos modes de production et de consommation sont dépassés.Il faut un modèle au service de l’humain . le loisir débridé a pris trop de place dans nos vies, au détriment du  » en commun » ce qui implique un autre état d’esprit  » vivre ensemble  » . L’on doit redonner du sens à l’éducation ( la famille) à l’enseignement (‘ écoles ) et aussi à la valeur « travail ( dans les entreprises et les services publics) la perte de motivation, dans toutes les sphères de la société sont révélateurs de la crise profonde de civilisation que nous traversons .Devenons des citoyens accomplis qui retrouveront la fierté d’appartenir à une communauté qui fait sens .Soyons ensemble pour faire en commun .Il faut reconstruire à la base. Par la beauté du geste qui conduit à l’altruisme, les associations font société .Espérons qu’à la sortie de cette crise sanitaire, nous aurons beaucoup de plaisir à nous retrouver, pour préparer le monde d’après .Dire ce que l’on va faire – dire comment on va le faire et faire ce que l’on dit: c’est celà le courage en politique ( au sens noble du terme ) loin des grandes envolées verbales, surtout à gauche, déconnectées du monde réel, qui attend des actes concrets, en relation avec leur vie de tous les jours. Arrêtons les grandes théories fumantes, parlons simple et vrai, pour être compris et acceptés. A part nos élus locaux qui sont sur le terrain, nos autres élites restent hors sol. Soit on les , met à leur place pour qu’elles assurent correctement le job, soit si le peuple en décide autrement, one « jette  » après leur avoir demandé de rendre compte, sur ce qu’ils ont fait, pas fait ou mal fait .Il n’ay plus de place pour l’improvisation, l’éapproximation, c’est le pragmatisme qui doit l’emporter .C’est à cette condition que l’on rétablira un climat de confiance dans la chose publique .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.