Search
lundi 25 oct 2021
  • :
  • :

Vosges : top départ pour l’édition 2021 des Défis du Bois 3.0 50 jeunes ingénieurs, architectes et compagnons du devoir participent à la manifestation

image_pdfimage_print

DSC_0116 (2)

Le lancement de l’édition 2021 des « Défis du bois 3.0 » a eu lieu ce mardi matin dans l’amphithéâtre de l’école du bois d’Épinal (ENSTIB). Le sujet de cette année est un bivouac durable, pour les Francas des Vosges. De l’épicéa scolyté doit être utilisé pour construire l’intérieur, une manière de montrer que ce matériau est sain pour la construction.

Depuis 2005, les Défis du Bois réunissent chaque année une cinquantaine d’étudiants architectes et ingénieurs venus du monde entier, à Épinal. Répartis par tirage au sort en 10 équipes de 5, ils disposent de 8 jours et 7 nuits pour relever le défi lancé par les organisateurs. Ces derniers, l’ENSTIB-Épinal (Université Henri Poincaré) et l’ENSA-Nancy en partenariat avec l’ENSA-Strasbourg, proposent un sujet de réflexion mêlant technique et poésie, ingéniosité et créativité, pour le plus grand plaisir d’un public de spécialistes, mais aussi des visiteurs. Le sujet de cette année 2021 a été annoncé : il s’agit d’un bivouac durable, pour les Francas des Vosges. L’objectif de ce défis : construire une microarchitecture en bois.

Le top départ de l’’édition 2021 des Défis du Bois 3.0 vient donc d’être annoncé, en présence des participants, de leurs encadrants, de partenaires de la manifestation, et de plusieurs élus, parmi lesquels Michel Heinrich, président de la Communauté d’Agglomération d’Epinal, de Patrick Nardin, maire d’Epinal, ou encore du président du Conseil Départemental François Vannson. Du 25 mai au 1er juin, 50 jeunes ingénieurs, architectes et compagnons du devoir, vont s’affronter, répartis dans 10 équipes de 5. Les équipes de 2020 seront associée. L’événement sera ouvert au public à partir de ce vendredi 28 mai. En attendant, c’est sur les réseaux sociaux que le public pourra découvrir l’avancée des projets. Parmi les projets présentés ce matin et à découvrir, la « nymphose », une chrysalide de repos, la « thé-hier », d’inspiration asiatique, ou encore la « ruche ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.