Search
jeudi 24 juin 2021
  • :
  • :

Maison Albert Joseph : des sous-vêtements en tissu bio des Vosges Un boxer 100 % français, de la conception à la production

image_pdfimage_print

utkd

À 26 ans, le spinalien Louis le Nevé est sur le point de voir son projet aboutir : créer une marque de sous-vêtements haut de gamme et écoresponsable. La Maison Albert Joseph lance ses premiers boxers en tissu bio des Vosges !

Nouvelle venue dans l’univers de la mode et du prêt à porter, l’entreprise commercialise son premier modèle de sous-vêtement, le « Joseph ». Cette première pièce porte les convictions de la marque crée par le spinalien : « un style épuré, chic, mais surtout un produit confortable et écoresponsable ». « J’ai toujours eu un goût pour la mode », explique le créateur de l’entreprise. Cependant, ce dernier n’a suivi aucune formation dans ce domaine, et a tout appris directement « sur le terrain ». Lancer son entreprise en pleine crise économique, et participer à la relance de l’industrie textile dans les Vosges est le double défi que s’est lancé Louis le Nevé. Un défi de taille dans le contexte particulier de ces derniers mois. Le choix d’une production locale est au cœur de la démarche.

« Aujourd’hui, les Français sont de plus en plus intéressés par le fait de soutenir l’économie locale, d’accéder à des circuits-courts, de faire travailler des personnes près de chez eux et de connaître la composition ou la provenance de leurs aliments notamment », affirme Louis le Nevé. Vosgien, le créateur de la Maison Albert Joseph voulait impérativement s’inscrire dans la longue tradition textile du département. Ainsi, le tissu est vosgien. Le tricotage est réalisé à Saint-Nabord chez Maille Verte des Vosges. « Dans les Vosges, le textile est fortement ancré dans notre territoire. Je voulais m’appuyer sur ce savoir-faire pour proposer des sous-vêtements 100 % français et de qualité ». La confection est réalisée dans la Loire. « L’attachement à ces valeurs, aux choses simples, à l’Histoire aussi, me faisait penser à mes deux grands-pères, Albert et Joseph. C’est ce qui a inspiré le nom de notre Maison ».

Imaginés, dessinés, conçus et fabriqués exclusivement en France, avec du tissu et du coton bio certifié GOTS et éco-responsable, ces sous-vêtements auront demandé de longs mois de recherche et d’élaboration. L’aventure, débutée en août 2019, franchit une étape cruciale avec la commercialisation du premier modèle, « Le Joseph », en quatre coloris. Bleu marine, blanc, gris et noir. Le « Joseph » est disponible en pré-vente sur la plateforme Ulule depuis le 4 juin. En 5 jours, quelque 140 boxers ont été commandé, soit 70 % de l’objectif prévu, alors qu’il reste plus d’un mois.

« Je suis optimiste, il y a un marché pour des sous-vêtements élégants, sportwear et haut de gamme made in France », affirme le créateur de l’entreprise. Le lancement sur la plateforme Ulule doit permettre de toucher un public large, à la recherche de ce type de produit, mais aussi d’exister dans l’univers des créateurs d’entreprise. « D’autant que nous avons de la suite dans les idées. Ces premières ventes doivent nous donner la possibilité de commercialiser, en parallèle et dans les mois à venir, des sous-vêtements féminins », espère Louis le Nevé.

Un avenir qui s’écrira évidemment avec les mêmes ingrédients : des sous-vêtements bio et écoresponsables. Les enfants ne seront pas oubliés. Le « Joseph » sera, par exemple, proposé du 6 ans au 14 ans. « Les fesses de nos enfants méritent aussi ce qu’il y a de mieux en termes de confort et de matières premières. Pour nous, il n’y a pas de grandes difficultés techniques, il suffit juste de réaliser des patrons plus petits. Et, honnêtement, l’idée qu’un petit garçon puisse avoir les mêmes sous-vêtements que son papa me parle. Je trouve l’image amusante et sympa », ajoute le créateur de la Maison Albert Joseph.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.