Search
jeudi 5 août 2021
  • :
  • :

Saint-Nabord : des écoliers visitent l’Arboretum

image_pdfimage_print
201329257_354274186221638_5402970431969621144_n
Photos de la Mairie de Saint-Nabord

Les élèves de la classe de CE2 de l’école des Breuchottes et leur enseignante Maryline Daval avaient rendez-vous ce mardi à l’Arboretum de Saint-Nabord. La visite était animée par Philippe Michel, technicien forestier de l’ONF en présence de Cédric Babel, adjoint à la forêt, Mélanie Dirand, adjointe aux affaires scolaires et Pascale Naulin, Adjointe à la communication.

Pendant une heure et demie, ils ont suivi le parcours pédagogique à la découverte des quelque 40 espèces d’arbres plantés à la création du parc en 2000. Une belle occasion pour les élèves de découvrir la collection de résineux et de feuillus qui peuple ce paisible lieu. Philippe MICHEL a tout d’abord expliqué aux enfants, réunis à l’ombre du carport, les conséquences dramatiques du réchauffement climatique sur la forêt et l’intérêt de tester dans ce magnifique laboratoire à ciel ouvert de nouvelles essences plus adaptées aux changements climatiques.
La visite s’est poursuivie par une présentation détaillée des différentes essences, leurs particularités, leur utilité dans l’économie ou la vie de tous les jours : le mélèze et l’épicéa pour la construction et l’industrie du bois, le tilleul pour les tisanes, l’attrait ornemental du hêtre pourpre, le bois d’aulne utilisé dans la construction des ponts de Venise…
Ils ont pu observer que certains arbres croissent plus vite que d’autres de par leur spécificité mais également parce qu’ils se sont moins bien acclimatés au climat vosgien ou à l’acidité du sol. Ils ont ainsi appris que le séquoïa, dont certains sujets ont dépéri dans notre arboretum est le plus grand être vivant sur la terre et qu’il peut atteindre jusqu’à 115 mètres de haut aux USA.
Le spécialiste des forêts leur a dévoilé les pouvoirs de la nature tels que le système de défense du robinier qui produit une substance toxique pour empêcher le coudou (grande antilope d’afrique) de manger ses feuilles et qui avertit ses congénères du danger en dégageant une substance volatile.
Ils ont testé le goût acidulé et légèrement poivré des baies de genièvre, humé le parfum de citronnelle des épines du sapin de Vancouvert ou encore découvert que l’on pouvait confectionner des beignets avec la fleur d’acacia…
Un après-midi à l’ombre des futaies, riche de découvertes que notre très pédagogue technicien de l’ONF a ponctué d’anecdotes croustillantes et de questions diverses, histoire de faire cogiter un peu nos chères têtes blondes.
Une visite est d’ores et déjà programmée le 25 juin avec la classe de CE1/CE2 de l’école des Herbures…
Mairie de Saint-Nabord



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.