Search
dimanche 19 sept 2021
  • :
  • :

Cueillette des myrtilles : Oui mais !

image_pdfimage_print

brim

C’est la pleine saison des myrtilles : en vosgien dans le texte des brimbelles. Elles sont cette année à foison dans certains secteurs des Hautes-Vosges, mais la cueillette est réglementée comme le signale l’Office National des Forêts dans son communiqué annuel. Ainsi le prélèvement de la baie sauvage, dans les forêts domaniales et communales est tolérée pour une consommation personnelle limitée à 5 litres.

« la cueillette des fruits nécessite le consentement des propriétaires  des terrains où a lieu le ramassage (l’article 547 du code civil précise que les fruits naturels de la terre  appartiennent au propriétaire). L’objectif  étant « de protéger la propriété, les réserves  naturelles, les zones de protection de biotope »

L’ONF effectuera des contrôles inopinée jusqu’à la fin de la saison avec à l’appui des amendes allant jusqu’à 750€ voir des peines jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 € au delà de 10 litres prélevés.

 




33 réactions sur “Cueillette des myrtilles : Oui mais !

    1. max

      oh ..brimbelles ,c’est d’usage local……….le fruit s’appelle bien la Myrtille qu est sauvage et non pour le bluet comme certains producteurs industriels le prénomme

      répondre
  1. jd

    Cela fait 40 ans que je vais aux brimbelles à la rifle et encore cette année j’ai fait mes 10 kilos. Impossible de cueillir à la main, j’ai trop de force et je les écrase !

    répondre
  2. étonné

    Pour moi Vosgien pur souche depuis X générations , la brimbelle restera toujours la brimbelle , celle qui est cueillie à la main , celle que l’on ramasse sur le sol quand le récipient fait ‘pota  » , la rifle est interdite , l’utilisateur doit être sanctionné, je ne suis pas écolo intégriste , mais j’aime la nature propre , celle des papiers pissous et ceux derrière « l’arbre « , des masques jetés ,Etcc……… cela m’énerve tout autant que ces fameux bluet que l’on voudrait nommer Myrtilles.

    répondre
  3. Goupil

    Bonjour a tous
    Celle la je l attendais.j ai appris il y a 15 jour que la cueillette des myrtilles était interdit a la rifle.. c est la une de l humanité je n avais jamais vu ca une honte pour notre
    département. la connerie des autorités dans ce monde dictatorial .empêcher les gens de cueillir des myrtilles .vraiment on pousse trop loin .encourageont les petits travaux saisonniers pour la restauration du tourisme au lieu de vivre des pareilles bêtises préfectorales.
    J ai vu de de mes propres yeux une patrouille de gendarmes intervenir sur les hauteur de ventron lundi 19 juillet. Biensur 2 cueilleurs on ete visité sur le terrain. Je ne connais pas la suite mais j imagine le pire pour ces deux courageux cueilleurs. Ou va t on avec ce gouvernement….

    répondre
    1. max

      il y a 40 ans …la rifle était déjà interdite ………….cela abîme les myrtillais ………..et puis la cueillette doit être réglementée, sinon il y a des abus , c’est comme pour tout….si les gens savaient être disciplinés, on en serait pas la .

      répondre
    2. A bobo maman..

      Pour limiter les abus et protéger les plants, la cueillette à la riffle est interdite.
      Si vous voulez faire votre tarte ou vos beignets, il vous reste la cueillette à la main.
      Pas compliqué à comprendre…

      répondre
    3. Goupil

      Mon cher goupil
      Tu as bien raison dans tes écrits.tu n a pas beaucoup de soutient……ton articles veut tout dire .
      Donc on ira acheter des myrtilles en Pologne.pour les touristes .
      Bravo les autorités

      répondre
        1. A bobo maman..

          à supposer que ce vous dites est vrai , ce qui reste à prouver.. , tous les  » rifleurs » savent t’ils s’en servir ?

          répondre
  4. allez zouuuu !

    les partisans du  » c’était mieux avant  » diront qu’ils ont toujours cueillis à la rifle et que ça n’a jamais posé de probléme, sauf qu’on a mis longtemps à comprendre que que les  » brimbelliers  » s’abimaient et se regénéraient de moins en moins ! la cueillette à la main fait beaucoup moins de dégâts sur la plante et de cette façon on est quasi sûr d’en avoir l’année suivante. Il n’y a que les égoïstes ou ceux qui veulent à tout prix faire du fric qui ne respectent pas cette consigne ( de même que la limitation de quantité ) et c’est la même chose pour les champignons .. y’aura toujours des imbéciles pour ne penser qu’à eux mais qui seront quand même les premiers à gueuler sur les ronds points que les libertés sont bafouées :( le vivre ensemble est de moins en moins facile aujourd’hui… chacun revendique ses droits mais oublie ses devoirs !

    répondre
  5. Navy-may

    C’est vrai de moins en moins de devoir et de respect dans notre société .
    Par contre cet après-midi dans les manifestations il y aura sans aucun doute de la casse.
    Aucun problème les victimes « trinqueront » et nous payerons!!!
    Nos brigades vertes seront sur les crêtes.
    Au delà de trois litres vous êtes hors la loi!!!!
    Bonne cueillette et surtout bonne dégustation.

    répondre
    1. TANUC

      Il fait espérer que tous les intervenants qui s’égosillent entre myrtilles et brimbelles, peigne, rifles et autres outils de préhension soient meilleurs en cuisine qu’en orthographe ….

      répondre
  6. étonné

    Vanony coupait les pattes des canards à la faux , Coluche cueillait les cerises avec la queue , mais comme les Brimbelles c’est mieux avec les mains.

    répondre
      1. ?

        Pourriez-vous accompagner ce lien d’un commentaire. Merci. Je n’aime pas , par simple sécurité , utiliser ce genre de lien sans en savoir un peu plus.

        répondre
        1. allez zouuuu !

          pour ceux qui veulent plus de détails :

          Arrêté n°250 du 5 juillet 2021
          portant réglementation permanente du prélèvement, du ramassage, de la cueillette
          et de la cession à titre gratuit ou onéreux d’espèces de champignons et de myrtilles
          sauvages ou non cultivés dans le département des Vosges.

          Article 1er
          – Autorisation de prélèvement
          Sur tout le territoire départemental des Vosges, le ramassage, la cueillette ou la
          récolte d’espèces de champignons et de myrtilles ou airelles « Vaccinium spp »
          sauvages ou non cultivés, destinés à la consommation familiale, sont soumis à l’accord
          préalable des propriétaires.
          L’accord étant présumé lorsque le volume prélevé n’excède pas 5 litres, dans les bois
          et forêts relevant du régime forestier, sauf réglementation contraire.
          Ces dispositions s’appliquent sans préjudice des dispositions en vigueur dans les
          espaces protégés (réserves naturelles, arrêtés préfectoraux de protection du biotope
          (APPB), etc.), ou encore des éventuelles dispositions prises par chaque commune sur
          son ban communal.
          Article 2 – Modalités de prélèvement
          L’arrachage et la destruction des champignons ou des parties végétales des myrtilles
          ou airelles (autres que le fruit à maturité) sont interdits. L’utilisation du peigne est
          interdite.
          Pour le ramassage ou la récolte des champignons, l’utilisation d’outils scarificateurs
          tels que pioche, serfouette, grappin, râteau, crocs ou autres est interdite.
          Article 3 – Heures de prélèvement
          L’activité de prélèvement des espèces visées à l’article 1er est autorisée du lever au
          coucher du soleil au chef-lieu du département.
          Article 4 – Coexistence des activités en forêt
          Les ramasseurs d’espèces de champignons et de myrtilles ou airelles «Vaccinium spp»
          sauvages ou non cultivés devront exercer leur cueillette dans le respect des autres
          usagers de la forêt (exploitants forestiers, ouvriers forestiers, randonneurs, chasseurs,
          naturalistes…). Ils s’informeront en particulier des modalités d’ouverture et de
          fermeture de la chasse et respecteront scrupuleusement les consignes de sécurité et
          les périmètres liés à la chasse.
          Article 5 – La cession à titre gratuit ou onéreux des espèces visées à l’article 1er
          Le colportage, la mise en vente, la vente ou l’achat d’espèces de champignons et de
          myrtilles ou airelles « Vaccinium spp » sauvages ou non cultivés, ramassés ou récoltés
          dans le département des Vosges dans le milieu naturel sont limités à ceux prélevés sur
          les terrains privés par les propriétaires ou leurs ayants-droits.
          Article 6 – Sanctions pénales
          Sans préjudice des dispositions de l’article L.415-3 du code de l’environnement qui
          prévoit des peines allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende,
          les contrevenants aux dispositions du présent arrêté sont immédiatement passibles :
          • en application de l’article R.415-3 du code de l’environnement, d’une peine
          d’amende prévue dans les contraventions de 4 classe d’un montant maximum ᵉ
          de 750 € ;
          • en application de l’article R.163-5 du code forestier, d’une peine d’amende
          prévue dans les contraventions de 4 classe d’un montant maximum de 750 ᵉ €
          pour le fait de prélever sans autorisation du propriétaire du terrain, un volume
          inférieur à 10 litres de champignons dans les bois et forêts ;
          • en application de l’article L.163-11 du code forestier, des peines prévues aux
          articles 311-3, 311-4, 311-13, 311-14 et 311-16 du code pénal pour le fait de prélever
          sans autorisation du propriétaire du terrain, un volume supérieur à 10 litres de
          champignons dans les bois et forêts.
          De plus, les objets de l’infraction pourront être saisis puis confisqués.
          Article 7 – Abrogation
          L’arrêté préfectoral n°2169/92 du 24 août 1992 réglementant le prélèvement et la
          commercialisation des champignons est abrogé.
          Article 8 – Exécution
          Le secrétaire général de la préfecture des Vosges, les sous-préfets de Neufchâteau et
          de Saint-Dié-des-Vosges, les maires du département, le Colonel commandant le
          groupement de gendarmerie des Vosges, le directeur départemental de la sécurité
          publique des Vosges, le directeur régional des douanes, le directeur régional de
          l’environnement, de l’aménagement et du logement, le directeur départemental des
          territoires, le délégué départemental de l’office national des forêts, le chef du service
          départemental de l’office français de la biodiversité ainsi que tous les officiers, agents
          de police judiciaire, et les personnels visés à l’article L.415-1 du code de
          l’environnement, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du
          présent arrêté qui sera affichés dans chacune des communes du département, publié
          au recueil des actes administratifs de la préfecture.
          Fait à Epinal, le 5 juillet 2021

          Le préfet,

          répondre
    1. allez zouuuu !

      Mr SEBASTIEN DIDIER n’affirmez pas des choses sans les vérifier ! La rifle est interdite dans le Département des Vosges depuis un bon moment et il n’y a jamais eu de dérogation …
      ça laisse donc supposer que vous cueillez en toute illégalité alors ? :)

      répondre
  7. BRAVO

    Moi j’allais aux brimbelles pour des dizaines de kilos par jour dans les années 60 sous des sapins de 10 mètres cubes. Malheureusement la gestion calamiteuse des forêts par l’ONF et d’autres propriétaires depuis plusieurs décennies fait pondre maintenant des conneries pareilles. La forêt vosgienne est morte et le dérèglement climatique, même s’il est réel, a bon dos….je pense.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.