Search
samedi 23 oct 2021
  • :
  • :

Vaccination : des soignants préfèrent « jeter l’éponge » et faire autre chose Les annonces gouvernementales pourraient « fracturer encore un peu notre système de santé »

image_pdfimage_print

DSC_0690

Le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé lundi soir à 20h depuis le « Grand palais éphémère » pour annoncer ses décisions concernant les mesures de restrictions pour les mois à venir dans le cadre de la crise de la Covid-19. Parmi ces mesures, le « pass sanitaire » obligatoire pour de nombreuses activités et la vaccination imposée à certaines professions.

Parmi les professionnels de santé, l’intervention du chef de l’État est diversement appréciée. « Il y a des soignants qui vont se faire vacciner », affirme Marc-Anthony Duarte Fernandes, vice-président du Syndicat CFTC Santé Sociaux des Vosges. D’autres, par contre, vont « jeter l’éponge » et faire autre chose. « Tout le monde ne se vaccinera pas, ça c’est sûr ». Ce qui pourrait prochainement entraîner des problème d’effectifs, et « fracturer encore un peu plus notre système de santé ». Si, après avoir été retissant, il a lui même décidé de se faire vacciner, Marc-Anthony Duarte Fernandes respecte la décision de chaque professionnel de santé, qu’il choisisse la vaccination ou non. « Je pense qu’on devrait laisser le choix aux gens », affirme t-il. « Je trouve dommage de contraindre, d’imposer (…) Je préfère plus convaincre que contraindre ».

« Même si on nous injecte un vaccin, est-ce qu’il va être efficace ? », s’interroge Thierry Sarrazin, président du Syndicat CFTC Santé Sociaux Vosges. Le risque de nombreux variants n’est pas à écarter. « Il sera jamais efficace à 100 % ». Cependant, selon le représentant syndical, une large campagne de vaccination peut avoir un effet positif : « plus la population sera vaccinée, plus ça pourra être enrayé ». Dans le même temps, des interrogations se font entendre. La crainte pour de nombreuses personnes d’éventuels effets secondaires liés à l’injection. « La composition du vaccin du Covid, on ne la connaît pas. On sait pas ce qu’ils ont mis dedans », affirme Marc-Anthony Duarte Fernandes. Par ailleurs, « toutes les théories, enrichir « Big Pharma » et compagnie, elles se tiennent toutes ». Une chose est sûre, la confiance est rompue entre le gouvernement et une partie des français.

La manière dont le président de la République et le gouvernement « ciblent » les soignants ne passe pas. « Au début on était applaudis, on était des héros. On était toujours là, on nous a même fait travailler en étant Covid positif », rappelle Marc-Anthony Duarte Fernandes. Une situation qui a bien changé. Aujourd’hui, « on est presque pointé du doigt ». Depuis le début de la crise, les services ont su s’adapter malgré la pénurie de matériel, s’organiser pour nettoyer les surfaces touchées et ainsi éviter toute contamination. On se souvient ici des décisions contradictoire de l’exécutif, notamment concernant le port du masque. Le « pass sanitaire » ne fait pas non plus l’unanimité parmi les professionnels de santé. « Ça va complètement diviser les gens », affirme le vice-président CFTC Santé Sociaux des Vosges. « Les vaccinés vont pointer du doigts les non vaccinés ». Espérons ne pas en arriver là.




38 réactions sur “Vaccination : des soignants préfèrent « jeter l’éponge » et faire autre chose

  1. BRAVO

    Ces soignants minoritaires ne voulant pas se faire vacciner…sont des irresponsables, alors qu’ils changent de métier, c’est parfait ! 200000 soignants de pays étrangers attendent leurs places afin de profiter d’un statu assez favorable, n’est-ce pas ? C’est mon avis sans plus. Mon ophtalmo et mon cardiologue sont des immigrés, je n’en suis pas mécontent.

    répondre
    1. Anthony

      On s’en fou de ton avis ..chacun est libre de ce qu’il veut faire de son corps ou pas .. il y a de ça peu de temps ils avaient même pas de masques ni de combinaisons,et quand ils réclamaient plus de moyens ils se feraient matraquer .. alors arrêtons un peu ..

      répondre
    2. J-Pierre

      Non c’est vous l’irresponsable de vouloir accepter une France avec ce pass sanitaire qui est liberticide et qui divise les Français les uns contre les autres !

      Il y a eu une période ou les soignants devaient aller bosser même positif. Qui était irresponsable?

      En cas de problème les fabricants se sont déchargés des effets que le vaccin pourrait engendrer.

      Regarder l’expérience de Milgram, je pense que vous feriez parti de ceux qui vont jusqu’au bout !

      Alors respectons le choix de chacun de se vacciner ou pas !

      répondre
      1. à bobo la tête..

        Chacun est libre de ne pas se faire vacciner.
        Mais comme ces personnes sont très contaminantes et donc dangereuses pour les personnes fragiles, il faut effectivement leur interdire les lieux publics fermés.

        répondre
        1. michemiche

          ben en principe les personnes fragiles nos pépés mémés et autres ont été vaccinés en premier donc ne doivent plus attraper cette merde ou alors c’ est le vaccin pour moi qui est de la merde donnez nous la réponse

          répondre
          1. bob le preux

            84 % des plus de 75 ans sont vaccinés.
            Le vaccin n’ est pas efficace à 100 % mais à environ 90 % .
            Vous avez vos réponses.

    3. étonné

      certainement ceux et celles de remiremont qui ont lancés une campagne d’ arrêt maladie ,pour ne pas être vaccinés, ces personnes sans aucune conscience professionnelle doivent êtres licenciées sur le champ et sans indemnités,

      répondre
      1. Fred

        Quand je vois les mesures radicales du gouvernement, et pour le moment, encore illégales, puisque contrevenant au Code Civil (Art.16), au Code Pénal (Art. 312-1) et au Code de la Santé (Art.111-4), et à quel point certains zélés sont d’accord pour contraindre certains à adopter ces mesures illégales, je m’étonnes moins aujourd’hui que la France occupée, sous propagande allemande, ait pu avoir autant de délateurs et de collaborateurs. Par ailleurs, c’est bien le moment ou il faut appeler à l’arrêt de travail compte tenu du faible taux d’hospitalisation, et non en pleine reprise des hospitalisations. Mais puisque vous semblez bien parti pour rejoindre la milice, juste sur des discours de propagande je vous propose de comparer les cas et les morts en Juillet 2020 (sans vaccin) et les cas et les morts en Juillet 2021 (avec presque 50% de vaccinés). Y voyez-vous une différence? https://covid19.who.int/region/euro/country/fr. #
        Donc quel est le bénéfice du vaccin en 2021 par rapport à 2020?
        Enfin, concernant les soignants qui se protègent depuis le début, et ceci comme ils le peuvent pour ne pas se contaminer et contaminer les autres, ils sont certainement les mieux placés pour ne pas contaminer en masse contrairement à certains apprentis miliciens qui écrivent ci-dessus et qui se trouvaient loin de la première ligne en mars 2020…

        répondre
    1. étonné

      Ma petite nanou, je pense que tu était infirmière , et c’est là que je ne comprend plus , vous êtes censée soigner les gens , donc par simple respect pour eux , et pour vous même , si vous refuser de vous faire vacciner , c’est votre droit , mais comme vos congénères , respecter leurs convictions sur le vaccin, c’est une crise mondiale , le petit macron n’ y est pour rien ……. à moins que vous ne regardiez pas les infos diffusées par divers média, la télé arrive bien à La Bresse ? il me semble depuis les années 60 , vraies info ou intox , à vous de trier ……..mais arrêter tous , contestataires de diffuser vos idées erronées et non abouties.

      répondre
  2. Lexa

    Tous les jours des personnes changent de métier…alors pour celles et ceux qui ne comprennent plus l’objectif de leur métier… celui de soigner pas de contaminer…. qu’ils – elles démissionnent….

    répondre
    1. Fabien

      Mais bien-sure.. laisser la peur contraindre le peu de cerveaux que vous avez! Stigmatisez les soignants et le  » non vaccinés » ! Quand vous ne pourrez plus vous faire soigner faite de soignants disponibles vous irez crier au scandale oubliés que votre infirmière polonaise n’ayant qu’une pauvre formation de moins d’un ans fera une erreur dans votre traitement vous serez la première a vous plaindre. Diviser pour mieux régner c’est la doctrine de notre gouvernement élu avec 16 pourcent de voies..

      répondre
      1. PierreL

        « stigmatiser » ?, comme vous y allez !
        Personne ne « stigmatise » les antivax , ce sont eux qui se se démarquent de leurs concitoyens soucieux, eux, de santé publique !
        Quant aux soignants qui refusent de se faire vacciner, il faut absolument qu’ils quittent hôpitaux et cliniques où ils mettent en danger la santé de personnes déjà affaiblies par la maladie. Il faut que cessent immédiatement ces comportements criminels.

        répondre
        1. Fabien

          Le problème ce n’est pas d’être pour contre le vaccin. Le problème c’est de lettre a mal le libre arbitre ! Mais je vous en prie lisez les études de vrai scientifiques en identifiant qui sont les commanditaires de ces études! Faites vous votre propre opinion. Vous faites confiance à un gouvernement qui vous ment ouvertement depuis le début du quinquennat ??? Pour rappel les masques étaient une hérésie en janvier 2020 pour devenir obligatoire quelques mois après, Macron a déclaré que le pass sanitaire ne serait jamais obligatoire en février 2021 et tente de le rendre obligatoire en juillet, etc… Le fait est que 8 millions de dose de vaccins ont été décongelé fin juin, que leur validé et donc de 1 mois. Il faut donc mettre la pression pour vider les stock avant qu’il soit perdu !

          répondre
        2. Fred

          Pouvez-vous m’expliquer comment vous pouvez prétendre que les vaccinés ne contamineraient pas les autres alors que le conseil d’état dit exactement l’inverse dans cette ordonnance: https://www.conseil-etat.fr/fr/arianeweb/CE/decision/2021-04-01/450956
          Parce que c’est bien sur cela que se base votre réflexion pour vouloir imposer l’obligation vaccinale aux soignants.
          Par ailleurs, c’est bien le gouvernement qui ne leur a pas livré les tenues de protection nécessaires au départ, et ce sont les soignants qui ont du apprendre, sans moyens à l’époque, à éviter la transmission et la contamination.
          Vous avez à faire à des personnes bien mieux formées et qui ne limiteront pas la transmission du virus en se faisant vacciner quoique certains puissent raconter.

          répondre
  3. Constat

    BRAVO , vous feriez mieux de garder votre avis pour vous . Je pense que tout le monde n’a pas envie de s’empoisonner et ça ne regarde que chaque individu . S’il faut avoir de la misère dans certains pays étrangers , se soumettre au vaccin pour venir soigner des gens comme vous , ce n’est pas la peine . . . Un vétérinaire suffit largement .

    répondre
    1. ???

      Les vétérinaires soignent des » patients » qui ne parlent pas . Certains d’entre eux sont parfois plus efficaces que certains médecins .
      Alors oui pourquoi pas ? Nos animaux ont des vaccins que nous nous n’avons pas .

      répondre
    1. bob le preux

      à la difference sensible que je n’ai aucune envie de me retrouver hospitalisé pour une raison quelquonque , puis de me faire tripoter et soigner par des gens non vaccinés. Tout ça dans un milieu confiné.

      répondre
      1. Fred

        Bob le Preux, ou Bob le Peureux?
        Les protocoles sanitaires en hôpital sont bien plus drastiques qu’au début, et personnellement je préfère être isolé des soignants, au travers de leurs gants et de leurs masques qu’ils soient vaccinés ou non, d’ailleurs pour avoir subi deux hospitalisations en un peu plus de 6 mois suite à deux accidents non responsables, tous mes tests PCR se sont avérés négatifs, avant que les soignants ne commencent à se faire vacciner et après que certains aient commencé.
        Comme quoi cela ne change rien, contrairement à ce que vous prétendez.

        répondre
        1. bob le preux..

          Pas une question de peur.
          Les hôpitaux sont parmi les endroits ou l’on trouve le plus de personnes âgées et ( ou ) fragiles.
          1 patient sur 20 séjournant à l’hôpital contracterait une infection nosocomiale. Ce ,malgré toutes les precautions prisent par les soignants.
          Ce n’est donc pas la peine de rajouter du risque au risque en laissant du personnel non vacciné déambuler dans les services.

          répondre
        2. EMBT

          Qui a peur finalement vous ou bob ? Fred vous dites une chose et quelques phrases plus loin vous vous contredisez ! Heureusement
          tous ceux qui vont à l’hôpital ne tombent pas malades du covid .
          Pensez à tous ceux qui ont du attendre d’être soignés parce qu’il n’y avait plus de place pour eux . Dans votre malheur vous avez eu de la chance , vous étiez une urgence car accidenté . Alors réfléchissez!

          répondre
  4. Jéjé

    Bonjour à toutes et à tous,

    A mon sens chacun est libre de se faire vacciner ou non. Je suis de ceux qui se « méfie » du vaccin… par peur de…

    Pendant longtemps j’ai été contre, je reprochais aux gens qui se faisaient vacciner (même à des proches) de laisser leurs peurs du virus les dominer.

    Les discours et les paroles menaçantes ou de haine lancées d’un côté comme de l’autre ne sont que des signes d’une peur profonde quelle que soit son origine.

    La vérité, c’est que même les réfractaires, comme moi, et ce n’est que mon avis, ont du mal à admettre que leur choix est aussi dominé par leurs propres peurs de voir leur corps altéré, des effets secondaires.

    Tout les intempéries actuelles ne sont elles pas les « effets secondaires » du réchauffement climatique et d’un dérèglement relatif tirant leur origine d’une politique consumériste ? Doit-on pour autant en vouloir à nos pairs ou nous en vouloir à nous-mêmes ? Le constat est là, il faut s’adapter et changer…

    D’un côté comme de l’autre, et même si le virus disparaît, il y aura toujours une menace, parce que la vie c’est cela : une alternance d’expériences agréables et désagréables.

    Chaque épreuve doit nous amener à nous découvrir et à nous remettre en question, à nous débarrasser de nos peurs. Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix. Il y a la vie et… la vie, elle n’a pas besoin de nous, elle avancera coûte que coûte, car elle n’a de sens que si il y a une évolution, que si certaines choses se transforment pour en produire de nouvelles.

    Nous ne changerons les choses et ce monde qu’en commençant par nous changer nous-mêmes, en acceptant que ce corps évolue à chaque instant. S’inquiéter pour lui, c’est le sortir de l’instant présent. Il évolue avec ou sans nous. Alors profitons du voyage !

    Peu importe l’avenir de cette petite planète, l’évolution de ce virus, malgré tout ce qui se profile, si on ne grandit pas intérieurement nous-mêmes, par rapport, à tout ça, si on ne guérit pas nos blessures intérieures, nos peurs, nous ne serons jamais libres, vaccinés ou non.

    On dit que ces mesures vont diviser les gens, pour ma part je pense que nous nous sommes nous-mêmes déjà divisés intérieurement. A chaque instant nous évoluons, nous faisons des choix, des erreurs, mais il faut en tirer des leçons personnelles, et non universelles. Ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Aucun de nous n’est un imbécile, et chacun est libre de penser ce qu’il veut. Nous avons tellement de certitudes bien ancrées, qu’elles nous pourrissent la vie.

    Commençons déjà par accepter de nous reconstruire intérieurement, de reconnaître nos forces et surtout de travailler nos faiblesses, et rien ne pourra plus nous fragiliser, ou nous faire peur. Je ne changerai pas le monde à moi seul, mais je peux commencer par changer ma vision des choses. Il n’y a pas de bons ou de mauvais côté.

    Quels que soient vos choix, vos opinions, à mon humble avis elles sont toutes valables. Et pour ma part je respecte chacune d’entre elles. Portez-vous bien, et prenez soin de vous. Merci aux femmes et aux hommes en uniforme ou non, de faire du mieux qu’ils le peuvent.

    répondre
    1. Fred

      Ce n’est pas être contre le vaccin, c’est beaucoup plus grave que cela, c’est le fait de conserver nos libertés respectives de choix, sans obligation arbitraire, puisque cette obligation est contraire à notre état de droit et particulièrement aux Art.16 du code civil, Art.1111-4 du code de la santé, et .Art.312-1 du code pénal.

      répondre
  5. JOSEPHE88

    A lire tous ces commentaires, je me demande s’il ne faudrait pas trouver assez rapidement un vaccin qui pourrait comporter 3 éléments :
    1. le discernement, lié à l’intelligence et à la réflexion ;
    2. le respect des autres, lié à l’empathie et à la bonne gestion des limites de la liberté (droits & devoirs des uns et des autres) ;
    3. et enfin, le respect de notre langue en privilégiant l’orthographe et refusant la vulgarité et l’excès des écrits ;
    mais je rêve et je crois que je me suis trompé d’époque !!!!!

    répondre
  6. BRAVO

    Mon pauvre Joseph, tu n’es pas sans savoir que l’écriture est la science des cancres, dont tu es certainement. Cherche d’autres arguments pour convaincre ton lecteur.Par là, tu t’es vraiment trompé de sujet en confondant l’intelligence avec ce que l’on t’a bourré dan ta petite cervelle. J’en profite pour te dire qu’une phrase comporte un sujet avec un verbe conjugué, elle commence par une majuscule et se termine par un point, compris mon pote, révise ta grammaire à temps perdu.

    répondre
    1. ???

      Tiens voilà un nouveau prof d’orthographe . Nous avions déjà Jack et voici BRAVO .
      Décidément quand ils n’ont plus d’arguments ils s’attaquent à l’orthographe.

      répondre
    2. PierreL

      Mon pauvre Bravo, qu’est-ce qu’on a bien pu bourrer dans votre petite cervelle pour que vous puissiez tenir des propos aussi abjects.
      Non, Monsieur, vous n’avez pas le droit de contaminer vos concitoyens. Vous avez le droit de ne pas vous faire vacciner, mais alors tenez-vous à l’écart des gens responsables qui respectent, eux, leurs concitoyens !

      répondre
    3. JOSEPHE88

      Cher Monsieur BRAVO,
      Vous portez admirablement votre pseudo. Je vous remercie d’avoir deviné que je n’étais qu’un cancre avec une toute petite cervelle : normal, je suis une femme. En tant que mâle dominant, vous ne pouvez avoir qu’un gros cerveau et de ce fait, l’orthographe de mon pseudo aurait pu vous alerter.
      D’autre part, une énumération n’est pas considérée comme une phrase et après un point virgule, on ne met pas de majuscule. Tout cela, je l’ai appris au siècle dernier. Car voyez-vous, cher Monsieur BRAVO, non seulement, ma cervelle est toute petite mais, de plus, elle est vieille. L’intelligence, le savoir-vivre et le respect des autres sont, me semble-t’il, vos plus beaux atouts. Surtout, ne changez rien.

      répondre
  7. anatole

    Et si on appelait les choses par leur nom ?
    Un vaccin: ça sonne bien et c’est rassurant pour rallier les foules après 16 mois de campagne de trouille frousse.
    Ils sont un paquet de spécialistes pour dire que ces piqures expérimentales ne sont pas du VACCIN – c’est très certainement ceci qui fait que tous les citoyens n’adhèrent pas .
    Qui sont les plus intelligents : ceux qui acceptent ou ceux qui refusent ?
    perso: jamais je ne me ferai piquer – j’ai pourtant eu de nombreux vaccins , le dernier étant hépatite B –
    Quand un soignant parle ; il faut l’entendre ! c’est logique. On est pas en dictature ? ah si !

    répondre
  8. Constat

    Mr étonné , vous vouliez le vaccin , vous l’avez et maintenant j’éstime que vous pouvez vous éffacer un moment . Vous dîtes à ceux qui ne veulent pas du vaccin d’arrêter d’emmerder les vaccinés . Relisez vous et voyez ce que vous faîtes sans cesse . Une personne qui ne veut pas le vaccin n’est pas à montrer du doigt non plus . Il ne faut pas vouloir entrainer tout le monde dans votre vague pour vous rassurer semble t-il .

    répondre
    1. a bobo maman..

      Il est à parier que la majorité des bas du front qui hurlent contre la vaccination Covid, seraient les memes à hurler dans l’autre sens si jamais nous ne disposions pas d’un vaccin.

      répondre
  9. Ygliss 88

    Combien de soignants ont vaccinés alors qu’ils ne veulent pas se faire vacciner eux mêmes ou ce sont des incontients ou alors cela doit très renumerateur ?????

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.