Search
samedi 18 sept 2021
  • :
  • :

Bain de photos au sentier des Quatre mares dans les Vosges

image_pdfimage_print

bains-de-photos-quatre-mares2

Le sentier des Quatre mares en forêt de Darney accueille à partir du 10 septembre 2021 et jusqu’à la fin du mois d’août 2022, une exposition sur la biodiversité qui peuple nos forêts.

Durant un an, à compter de septembre 2021, venez prendre un vrai bain de forêt et déambuler le long d’un sentier de 1,2 km une exposition de 50 photographies en grands formats (120/160) réunissant des photographes reconnus. Dans le cadre de la démarche de classement du massif forestier de Darney-la Vôge en Forêt d’Exception, la communauté de communes Les Vosges Côté Sud- Ouest, avec le soutien de l’ONF et du Conseil départemental des Vosges, a mis en œuvre en pleine nature une exposition photographique pour une durée d’un an.

Une histoire d’arbres et de biodiversité

bains-de-photos-quatre-maresUn parcours qui invite à s’immerger au cœur de ces forêts domaniales qui ont pour emblème les chênes séculaires qui la composent en majorité. Sa trentaine de mares est autant d’oasis de biodiversité, et typique de nos forêts domaniales. Des alcôves qui se prêtent à des pique-nique en toute intimité, des panneaux pédagogiques complètent l’aménagement dont elle a bénéficié.

Ce site est aussi un espace naturel sensible protégé par le Conseil départemental des Vosges. Dans son bel écrin de nature, le réaménagement du lieu et ses rails en bois d’une belle patine grise permette à tous d’accéder au site, notamment avec sa dimension d’accueil du public à mobilité réduite. Il est un haut lieu de naturalité et d’observation de la biodiversité.

L’exposition réunit des photographes reconnus : « Les routes du miel » d’Eric Tourneret. Photographe indépendant, Eric est internationalement reconnu comme le « photographe des abeilles ». « Art of Butterfly » de Stéphane Hette. Depuis déjà plus d’une décennie, Stéphane Hette photographie les papillons, mais pas que ! Vous pourrez le découvrir avec son exposition qui met en lumière sa technique particulière de prise de vue. « Flying Flowers » de Ghislain Simard. Ghislain se passionne pour les insectes depuis son enfance. A dix ans, il prend ses premières photos et préférera immortaliser les papillons sur sa pellicule plutôt que de les épingler…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.