Search
mardi 26 oct 2021
  • :
  • :

La Bresse : découvrez les lauréats du 29ème Festival Camille Claudel

image_pdfimage_print

DSC_0055

Chaque année depuis 1990, des sculpteurs se regroupent à la Bresse pour œuvrer pendant une semaine sous l’œil curieux du public. Après avoir été annulé en 2020 puis reporté, le 29ème Festival de sculpture Camille Claudel était de retour pendant une semaine sous la Halle des Congrès.

Le thème de cette année était le « Tabou ». Les sculpteurs ont rendu leur copie ce samedi soir ! Après une démonstration de sculpture sur glace et une performance devant le public avec la « Dévoilation » de l’artiste Richard Brouard pendant la journée, place ce soir à la proclamation des prix et au tirage au sort du gagnant de l’œuvre élue Prix du Public. Alexandrine Ducret, présidente du festival, a tout d’abord loué la qualité des oeuvre produites par l’ensemble des sculpteurs. Si le festival est un peu réduit cette année du fait du contexte réglementaire, « par la qualité des œuvres, nous n’avons pas à rougir de cette édition », affirme-t-elle. Le prix des jeunes, décerné par 7 membres du Conseil Muncipal des Jeunes de Cornimont, renvient à Vivien Armand Kebfoube, pour son œuvre « maltraitance infantile ». Le prix du jury est décerné à Maximilien Soullier pour son œuvre en granit local et en bois. Le prix d’encouragement a été attribué à Jill Tardy et Jeanne Rigaut. Enfin, c’est encore la sculpture réalisée par Vivien Armand Kebfoube qui a eu la majorité des votes du public. L’oeuvre sera achetée à l’artiste pour la somme de 1 800 euros et offerte au spectateur tiré au sort à l’issue du Festival. Avant de procéder à ce moment fort du festival, les projets d’artistes qui n’ont pas pu pour diverses raisons participer à cette édition 2021 ont été présentés. La situation tout à fait particulière dans laquelle se déroulait le festival, avec la mise en place du « Pass sanitaire » n’était pas tout à fait du goût de tous. Notamment parmi l’équipe organisatrice, où les annonces des modalités réglementaires imposées a pu faire entendre quelques « m*rde » et quelques « Put**n », car comme indiqué en ouverture de la cérémonie, on « ne se résume pas à un QR Code ». Un beau rendez-vous malgré cela. La présidente affirme son souhait de proposer une belle 30ème édition 2030, dans des conditions différentes.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.