Search
vendredi 17 sept 2021
  • :
  • :

FIG – Le corps et l’Europe au coeur des débats du 32ème Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges Rendez-vous les vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 octobre

image_pdfimage_print

 

Conférence_32ème_FIG_CNL-3

Le 32ème Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges approche désormais à grands pas, puisqu’il se déroulera les vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 octobre prochains.

A désormais moins d’un mois de l’ouverture de cette édition 2021, dont les débats s’articuleront autour du corps – le thème – et l’Europe – l’espace géographique invité – la conférence nationale du festival s’est tenue ce jeudi en milieu de matinée au Centre National du Livre – CNL – de Paris, l’un des principaux partenaires du FIG. Une conférence animée par le maire David Valence, la directrice et coordinatrice du FIG Victoria Kapps, le président de l’ADFIG Thibaut Sardier, la directrice scientifique du festival Marion Tillous et le président du salon du livre Olivier Huguenot.

Un esprit originel conservé

David Valence a insisté sur ce point ce matin. L’esprit originel du Festival International de Géographie sera conservé encore cette année, plus de 30 ans après la création du festival en 1990 par Christian Pierret. Cet esprit originel, il est d’affirmer la vision française de la Géographie, mais aussi d’être en résonance immédiate avec l’actualité.

« Le FIG est l’un des plus grands festivals de Sciences Humaines de notre pays. C’est une véritable fête du savoir et un bel événement populaire. Avec l’Europe en tant qu’invité, nous sommes en plein de coeur de l’actualité. Il y a 10 ans, on avait l’impression que l’Europe n’avançait plus, hormis à mesure que s’élargissait la zone de l’Union Européenne. Aujourd’hui, l’Europe avance dans la crise. C’est ensemble que les Etats membres ont décidé d’un grand plan de relance européen. Ce qui ne s’était pas vu même lors de la crise financière de 2008. C’est une réussite indiscutable. Un cap a été franchi dans la façon de fonctionner de l’Europe » a souligné David Valence.

Le corps sous toutes ses formes

La thématique du corps sera déclinée sous toutes ses formes tout au long du festival. Le rapport du corps à l’espace physique et urbain – dont le rapport du corps à la rue – le corps dans l’hôpital, la place du corps dans l’école, le corps pendant la crise sanitaire de la Covid-19 ou l’accès à l’espace en fonction du corps, sont quelques-unes des problématiques qui seront abordées lors du festival début octobre.

« Le corps n’est pas un thème auquel on pourrait s’attendre en Géographie. L’épidémie de la Covid-19 nous a rappelé que l’on avait un corps. Les confinements nous ont montré que notre perception du monde peut-être brutalement modifiée. Nous voulons faire de ce FIG un moment où l’on voit que des perceptions du monde différentes peuvent cohabiter, de faire porter des voix différentes par des géographes divers et multiples. La question du corps en Géographie, c’est aussi la manière dont les corps sont perçus, comment les attributs corporels sont utilisés. L’accès à l’espace n’est pas le même pour tous et pour toutes. Par exemple, une société d’apartheid modifie, par le racisme, la perception de l’espace. L’enjeu de cette 32ème édition, c’est aussi fournir des armes pour penser la justice spatiale » a affirmé pour sa part Marion Tillous, directrice scientifique du FIG.

Plus de 170 rendez-vous au programme

L’ADN du FIG, c’est également faire se côtoyer des rencontres scientifiques et littéraires avec des rendez-vous plus populaires. Ce qui sera encore le cas cette année. Du 1er au 3 octobre, ce sont ainsi plus de 170 rencontres – 176 très précisément – qui rythmeront les 3 jours du festival.

Des rencontres animées par 300 intervenants et pour tous les publics, avec au programme des conférences, tables-rondes, cafés-littéraires et cafés géographiques, lectures, expositions, les 3 salons – Géonumérique, de la Gastronomie et du Livre – des ateliers en résonance directe avec la thématique du corps, des spectacles vivants… le corps et le spectacle vivant étant intimement liés.

Le tout sans oublier la présence de 80 éditeurs – dont 12 nouveaux éditeurs Jeunesse – d’une centaine d’auteurs, d’éditeurs et de personnalités, comme Catherine Dolto – en sa qualité de présidente du salon du livre – ou les fidèles du FIG Michel Foucher, Eric Fottorino et Azouz Begag. 

Lire la suite ici : FIG – Le corps et l’Europe au coeur des débats du 32ème Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges – Saint-Dié Info (saintdieinfo.fr)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.