Search
dimanche 28 nov 2021
  • :
  • :

Saint-Maurice : inauguration du Pont des Charbonniers après plusieurs mois de travaux

image_pdfimage_print

DSC_1139

Depuis avril dernier, la direction interdépartementale des Routes de l’Est (DIR Est), pour le compte de l’État, a procéder à des travaux de réparation d’ouvrages situés sur la RN66, à Rupt-sur-Moselle, Ferdrupt, Fresse-sur-Moselle et Saint-Maurice-sur-Moselle. Dans cette dernière commune, le Pont des Charbonniers a été reconstruit. 

Le préfet des Vosges, Yves Séguy, a pu constater la réalisation des travaux ce lundi lors d’une visite dans le commune. Reliant les Vosges à l’Alsace par le col de Bussang, la RN66 « est un axe hautement stratégique pour la haute vallée de la Moselle », affirme le Préfet. Il s’agit de l’un des cols les plus fréquentés de la région, avec un trafic journaliser de 5 500 véhicules dont environ 20 % de poids lourds. Même si cette fréquentation tend à diminuer depuis les aménagements de la RN57 et de l’A4, au col de Saverne, la RN66 demeure l’un des itinéraires utilisés par les poids lourds. Sur cet axe montagneux, les ouvrages d’art font l’objet de la plus grande attention. Une surveillance régulière tous les trois ans puis un programme pluriannuel de travaux a été défini pour garantir la pérennité de ce patrimoine.

Le pont des charbonniers, à Saint-Maurice-sur-Moselle, existe depuis longtemps. Il était déjà existant avant 1815, étant donné qu’il figure sur la carte de Cassini qui a été élaborée entre 1756 et 1815. On retrouve également l’ouvrage sur la carte d’état major créée entre 1820 et 1866. Le pont a été démoli pendant la seconde guerre mondiale et a été reconstruit en 1948. Un pont à poutres en béton précontraint à deux travées. Les travaux effectués ces derniers mois ont consisté en la démolition du tablier avec conservation de la pile, la mise en place d’un tablier neuf, le rejointement et la reprise de la maçonnerie, le nettoyage sous et aux abords, la mise en place d’un garde corps et d’un parapet, la mise en place des joints de chaussée . Tout cela pour la somme de 800 000 euros.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.